Au Mans, au cœur de la ville piétonne, dans un immeuble du 18ème siècle,
un appartement aménagé au 19ème siècle avec terrasse et jardin d’hiver
Mans, SARTHE pays-de-loire 72000 FR

Situation

Le Mans a de très bonnes liaisons autoroutières et ferroviaires : les principales villes de France accessibles entre 1h et 4h30 par TGV (Paris-Montparnasse à 55 mn ; l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle direct en 1h45 ; l'autoroute A11 à 15mn ; à 1h de la Vallée de la Loire. Un aérodrome est proche du circuit des 24 Heures du Mans et de l’école de pilotage, le Porsche Experience Center, de deux golfs, et du Pôle Européen du Cheval. De nombreux parcs et promenades au bord de l’eau et de la cité Plantagenêt. À quinze minutes à pied, les cinq hectares du Jardin des Plantes, œuvre de Jean-Charles Alphand, composé de jardins français et anglais et d'une roseraie. Aussi, le Quinconce des Jacobins aménagé au 18ème siècle. Dans le prolongement, le jardin romantique de Tessé au pied du musée éponyme. Le Mans est une ville d'art et d'histoire. Au pied de la cathédrale et de la cité Plantagenêt, le marché des Jacobins est connu pour son authenticité.

Description

Dans une rue piétonne avec tous les commerces de bouche, l'immeuble datant des 18ème et 19ème siècles donnait au siècle dernier sur une distillerie historique aujourd'hui transformée en bureaux. En retrait, derrière une porte ouvrant sur l’espace public, un escalier privé dessert deux étages. L’appartement est situé au premier et une terrasse végétalisée exposée sud-ouest se situe sur la façade côté cour. L’appartement s'articule sur trois côtés autour de ce « jardin suspendu ».

L'appartement

En retrait du palier, une porte ouvre sur un vestibule d’où part un escalier suspendu du 19ème siècle. Il dessert les deux salons, l’un côté rue, l’autre côté terrasse exposé à l'ouest ; la salle à manger et des toilettes. À la suite de la salle à manger, le jardin d’hiver abrite en partie la cuisine et une salle à manger d’été. Puis un dégagement avec un escalier qui accède à un belvédère pour le nettoyage du jardin d’hiver ; un bureau et une pièce technique avec la chaudière. Côté rue, trois baies avec double-vitrage éclairent, exposés à l'est, un premier salon et un bureau ou petite chambre. Du salon, côté terrasse, une porte ouvre sur deux chambres, une salle d’eau avec toilettes et une salle de bain avec vestiaire. L’escalier du vestibule conduit au second. Un dégagement distribue une chambre, des toilettes, une salle d’eau. Ce second étage bénéficie d’un accès indépendant si on le souhaite.


Premier niveau
Dans les pièces de réception, de très beaux éléments décoratifs d’origine. Les sols sont en parquet à point-de-Hongrie ; dans le jardin d’hiver Napoléon III et la cuisine, ils sont couverts de granito, pavements à la vénitienne, avec des motifs décoratifs. La salle à manger est remarquable, pensée par un décorateur de Paris au début du 20ème siècle, les murs ont conservé ses soieries d’origine, richement illustrées. Les boiseries de soubassement et le plafond sont polychromes. Autres éléments remarquables des lieux, les poteries de Malicorne que le constructeur a utilisées pour mettre en avant son amour de la chasse. Celles-ci agrémentent les murs extérieurs de la terrasse et le couloir de la partie « nuit ». Le jardin d’hiver Napoléon III est intact avec son belvédère. Son vitrage a été refait en partie pour une meilleure isolation et ainsi, y vivre confortablement durant toute l’année. Les deux salons ont des cheminées de marbre.
Deuxième niveau
Il est accessible depuis l'escalier intérieur datant du 19ème siècle situé dans le vestibule où, depuis l'escalier extérieur de l'immeuble, celui-ci constituant une entrée indépendante.

La terrasse ou jardin suspendu

D’une surface de 45 m² et accessible depuis le jardin d’hiver, le grand salon ou l’une des chambres. Le sol est couvert de lames droites. C’est un espace végétalisé exposé sud-ouest avec des arbres en pot, un bassin, des plates-bandes sur les pourtours. Les éclairages extérieurs ont été travaillés pour mettre en valeur les décors architecturaux ou les plantations.

La cave

Une cave voûtée à usage de remise.

Ce que nous en pensons

Le lieu connaît de très beaux relents de la douceur de vivre, celle qui du siècle des Lumières s'est prolongée jusque dans celui de l'industrie. La délicatesse de la décoration intérieure, avec ses soieries murales, est exaltée par l'adjonction du jardin d'hiver, filtre d'une lumière très douce qui irradie dans l'appartement. L'éclairage est ici d'autant meilleur que l'appartement a une triple exposition. Adaptable à de nombreuses configurations familiales avec ses entrées indépendantes, il est possible, si on le souhaite, d'y adjoindre davantage d’espace disponible dans l'immeuble. Il va de soi que, par sa situation au cœur de la ville, le quotidien y est grandement facilité et la gare TGV n'est qu'à cinq minutes à pied.

462 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 893909

Surface cadastrale 274 m2
Surface du bâtiment principal 194 m2
Nombre de chambres 4
Surface des dépendances 35 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Sarthe


Catherine Boivin +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus