Aux portes de Châteaubriant,
un château des 16ème, 18ème et 19ème siècles et son parc de 8 ha
Châteaubriant, LOIRE-ATLANTIQUE pays-de-loire 44110 FR

Situation

Dans le bocage, à la croisée de l'Anjou, de la Bretagne et de la Loire-Atlantique, la propriété est située à 10 minutes de la cité historique de Châteaubriant et de sa gare ferroviaire. Par la route, Angers n'est distante que d'1h15, Rennes de 50 minutes et Nantes est accessible en une heure.

Description

Depuis deux grandes allées boisées, deux hauts portails encadrés de piliers en pierres ouvrent sur le vaste parc de la demeure, entièrement restaurée depuis peu. À quelques dizaines de mètres du château, une ancienne longère sert de dépendance et le parc compte trois étangs.

Le château

L'ancienneté du grand logis rectangulaire est attestée par les encadrements des baies à meneaux en pierres d'ardoises de Nozay du 16ème siècle. Il s'élève sur trois niveaux dont un sous combles. Agrandit au cours du 18ème siècle avec une aile à l'est, l'ensemble a été remanié au cours du 19ème siècle. À l'ouest, les vestiges médiévaux d'un donjon sont toujours visibles et ont été restaurés.
Les murs du château sont en moellons de schiste et en grès enduits à la chaux. Les encadrements des baies ainsi que les corniches à corbeaux sont en schiste. Les toitures à quatre pans sont en ardoise. À l'arrière, deux ailes abritant une vaste chapelle et une remise complètent la demeure.


Rez-de-chaussée
La porte d'entrée ouvre sur un vestibule qui dessert l'escalier en vis du 16ème siècle avec ses marches en ardoise, la cuisine et une arrière-cuisine. De l'autre côté, une galerie conduit aux pièces restaurées au 19ème siècle : le salon de billard et la salle à manger. À son extrémité, l'aile comprend une seconde salle à manger, un grand salon à la cheminée en marbre sculptée et signée, des toilettes, un second vestibule et la remarquable chapelle d'une surface de 70 m² et haute de 8 m. Le plafond lambrissé de cette dernière est voûté suivant la forme d'une coque de bateau renversée. Les sols du rez-de-chaussée sont majoritairement en carreaux de terre cuite ou en parquet à coupe perdue pour les pièces du 19ème siècle.
Premier étage
Un second escalier en bois à balustres conduit à un palier desservant trois chambres, une salle de bains, des toilettes et un long couloir. Ce dernier mène à quatre autres chambres avec leurs trois salles de bains. Une porte permet l'accès à la tribune surplombant la chapelle. Tous les sols sont en parquet à coupe perdue et quelques fois en carreaux de terre cuite.
Combles
Sur l'ensemble de la demeure court un vaste étage de combles percé de lucarnes, composé de deux anciens appartements de domestiques avec boiseries du 18ème siècle et de trois grandes pièces en greniers offrant un magnifique aperçu de la charpente en bois et une vue dégagée sur le parc environnant.

La dépendance

Elle abrite une longère du 18ème siècle dont l'accès peut être séparé du château. Construite en pierres et couverte d'ardoises, elle a été entièrement aménagée en maison d'habitation, d'une surface de 100 m² environ. Elle comprend un grand salon-salle à manger avec un poêle en faïence, une salle de bains, une cuisine et plusieurs chambres. Les sols sont en parquet et en carrelage. De part et d'autres de la longère, deux remises et un garage d'une surface de 150 m² supplémentaires complètent l'aile, entourée d'un jardin en partie clos de murs en pierres.

Le parc

D'une surface de près de 8 hectares, il est aménagé à l'anglaise, et planté d'arbres remarquables tels que cèdres, magnolia, chênes bicentenaires et allées de peupliers. En son sein, trois étangs, vestiges des larges douves de la forteresse, s'étendent sur environ 1,2 hectares. Une île, accessible par un ponton ou en barque, orne le milieu de l'une des pièces d'eau. Un bois percé d'allées complète ce cadre naturel préservé.

Ce que nous en pensons

L'Histoire du château se confond avec celle des Marches de Bretagne, depuis le Moyen-Âge aux Guerres de religion. Sous l'Ancien Régime, il fut un bastion huguenot, puis devint la propriété d'un ami intime de François-René de Chateaubriand, qui affectionnait ces bâtisses romantiques et hors du temps. Converti en demeure d'agrément au cours du 19ème siècle, il a connu les 20 dernières années d'importants travaux de restauration. Ceux-ci ont mis en valeur les différentes éléments architecturaux d'origine, en plus d'aménager des espaces de réception confortables et spacieux. Avec ses volumes et son parc arboré, l'ensemble affiche un potentiel d'exploitation remarquable, dans une atmosphère poétique et champêtre.

Vente en exclusivité

960 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 354145

Surface cadastrale 8 ha
Surface du bâtiment principal 570 m2
Nombre de chambres 7
Surface des dépendances 600 m2
dont aménagées100 m2

Conseiller
Autour de Châteaubriant


Jean Luard +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus