À trois-quart d'heure de Périgueux, au cœur du Périgord vert,
un château du 16e et 18e siècle inscrit MH, ses dépendances et son parc de 8ha.
Thiviers, DORDOGNE aquitaine 24800 FR

Situation

À moins d'une heure de l'autoroute A89, 1h30 de Bergerac (aéroport international) et Angoulême (TGV), 1h environ de Limoges. Dans le Périgord Vert, vallonné et sillonné par une multitude de cours d'eau.
Thiviers, juchée au sommet d'une combe, est une petite ville médiévale animée avec toutes les commodités. La cité, connue comme étant la porte sud du Parc Naturel Régional Périgord-Limousin, est une ancienne place-forte sur l'axe Périgueux-Limoges et une étape sur le chemin du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Sa gare SNCF relie Paris via Limoges ; Bordeaux via Périgueux. Autour se trouvent quelques sites incontournables : Excideuil, Hautefort, Brantôme (la "Venise" du Périgord), Jumilhac-le-Grand, Saint-Jean-de-Côle, Bourdeilles ou encore les gorges de l'Auvézère.
La propriété est située dans un village isolé, à quelques vallées de Thiviers et Excideuil, en pleine campagne paisible et verdoyante où la vue porte loin. Dans un bourg proche, un plan d'eau, propriété de la commune, dispose d'une zone de baignade aménagée.

Description

Située en bordure d'un village étendu malgré sa faible densité, jouxtant l'église dont le souterrain les reliant reste à découvrir, la propriété s'étend, de manière segmentée, sur 8ha. L'accès principal, entre deux pilastres, ouvre sur un parc dominant légèrement le château. Il se compose d'une allée centrale, d'un parc de stationnement enherbé délimité par un muret et des arbres séculaires, d'un bâtiment de dépendance avec son vaste appentis, d'une source et de l'entrée historique dotée d'un double portail monumental du XVI°siècle, portant les glissières pour le pont-levis. Un escalier en pierre rejoint la cour du château, toujours enherbé, en contrebas. Elle est close d'une haute muraille du côté de l'église et d'un muret surmonté de pilastres et de grilles en fer forgé, percé d'un portail piéton pour accéder au verger et au grand parc arboré au sud-ouest. Au-delà un enclos où paissent chèvres et moutons entoure l'étang puis de grands prés clôturés préservent la vue sur la campagne. À l'ouest du parc arboré, contre un haut et long mur en pierre, se situe un hangar à usage de bûchère.

Le château

Du 13ème siècle à 1812, le château est le fief de la famille Joubert. Il est remanié au 18ème siècle, hormis le donjon carré du 16ème siècle, coiffé d'une toiture à quatre pans à couverture d'ardoise, haute comme un clocher d'église, et flanqué d'une tourelle d'escalier en poivrière dans laquelle se situe une chambre de guet équipée d'une cheminée. Suite à un incendie en 1995, les toitures ont disparu mais il les deux tours demeurent avec leurs mâchicoulis, une fenêtre à encadrement Renaissance finement ornée, des têtes sculptées portant la coiffure et la fraise de Catherine de Médicis et une salle voûtée sur croisée d'ogives au rez-de-chaussée. Des travaux de restauration et de mise hors d'eau ont eu lieu et restent à terminer.


Rez-de-chaussée
Sous des solives apparentes et dans une lumière feutrée, un long couloir central au sol en parquet ancien et dallage de pierre patiné par le temps, dessert toutes les pièces. Au nord-est, la cage d'escalier sert également d'entrée. L'ancienne cuisine a préservé son cachet et sa rusticité avec ses murs en pierre apparente, son sol en pierre, ses poutres au plafond, sa cheminée monumentale équipée d'un double bûcher et son four à pain. Suit une buanderie, une double cave à conserve et une véritable cave voûtée. Au sud-ouest, l'entrée principale est un dégagement percé entre un grand salon de réception avec boiseries et moulures et, en enfilade, une bibliothèque et un petit salon dans son état d'origine. Les dernières pièces correspondent à un appartement indépendant au confort simple rassemblant une chambre équipée d'une salle de bain entourée d'une salle de séjour avec toilettes indépendantes et d'une cuisine.
Premier étage
La circulation est identique à celle du rez-de-chaussée. Un long couloir parqueté, et aux murs et plafond peints et décorés d'un motif fleurdelisé, dessert au nord-est trois chambres de dimensions différentes dont une est agrémentée d'une garde-robe et d'une salle d'eau avec toilettes. Cette dernière est reliée à l'appartement pouvant servir de maison de gardien. Au sud-ouest, la salle de réception de 80 m², équipée de toilettes, est mitoyenne de la tour. Seule pièce traversante, elle est lumineuse et parée d'authentiques détails tels les vitrages au plomb décorant la fenêtre à meneau. Une chambre aux murs en pierre et au sol en carreau de terre cuite est contigüe. Elle est équipée d'une garde-robe et d'une salle d'eau avec toilettes. Les trois dernières pièces sont rassemblées en une suite composée d'une pièce de vie avec boiseries et moulures sur un parquet Versailles. Une chambre avec garde-robe, salle d'eau avec toilettes, et une pièce avec son antichambre.
Tour
Seule la salle du rez-de-chaussée au plafond voûté sur croisée d'ogives est habitable. Les deux premiers niveaux de la tour sont reliés directement au château par le couloir ou la salle de réception. Les deux derniers sont accessibles uniquement par l'escalier en colimaçon de la tourelle. Autrefois coiffées de leur toiture, les deux pièces hautes de la tour et de la tourelle sont aujourd'hui des terrasses. Au sud-ouest, des pièces restent à restaurer.

La maison de gardien


Rez-de-chaussée
Accolé au château, en retour d'équerre, la maison de gardien possède un accès indépendant. Son premier niveau est composé de deux pièces aux murs en pierre apparente dont l'un présente les vestiges d'une cheminée monumentale.
Premier étage
Un escalier mène à une salle de séjour dotée d'une cheminée, deux chambres et une salle d'eau avec toilettes.

Les dépendances

À l'entrée de la propriété, un bâtiment de dépendance, aux ouvertures cintrées et au toit pentu recouvert de tuile plate, est aménagé en atelier d'artiste avec plusieurs pièces en enfilade, un vestiaire et une salle d'eau avec toilettes. Sous une charpente en bois, un vaste appentis à usage d'atelier lui est adossé.
Enfin, contre le mur nord se situent plusieurs garages en bois.

Ce que nous en pensons

Les amoureux de patrimoine bâti apprécieront l'architecture ici restée authentique de la Renaissance jusqu'au siècle des Lumières. Habitable en l'état, dans une ambiance feutrée et un confort historique, il sera possible de rendre son allure originale à la tour IMH qui a subi un incendie en 1995. L'eau ne coule heureusement plus dans le bâtiment et c'est à la source qu'il faut aller la puiser. Le parc fleuri et arboré, les ovins en pâturage autour de l'étang seul obstacle sur l'horizon voilà une authenticité toute campagnarde.

660 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 776329

Surface cadastrale 8 ha 31 a 76 ca
Surface du bâtiment principal 650 m2
Nombre de chambres 8
Surface des dépendances 250 m2
dont aménagées145 m2

Conseiller
Périgord Blanc


Jonathan Barbot +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus