Saint-Malo, dans un domaine de plus de 4,5 ha,
une malouinière du 17ème siècle inscrite MH, emblématique de la ville
Saint-Malo, ILLE-ET-VILAINE bretagne 35400 FR

Situation

A la lisière de la cité corsaire, bordée de ses remparts légendaires surplombant la côte d’Émeraude aux mille nuances de bleu et de vert qui varient au rythme des saisons et des marées. La ville est dynamique et animée par ses cafés, commerces et restaurants, aux abords des plages et du port de plaisance. Toutes les infrastructures, le TGV reliant Paris en 2h15 et son ferry-port, sont accessibles à quelques minutes en voiture. Rennes, la capitale bretonne et son aéroport international sont à une heure de route. Le domaine se situe dans un environnement paisible, à quelques pas de commerces de proximité.

Description

Un muret de moellons en pierre, percé de deux portails en fer forgé et fleuri de rosiers, délimite les plus proches abords de la malouinière et ses communs. Une longue rabine, protégée par la ramure d'une double rangée de tilleuls et d'hortensias, mène à la malouinière. Les dépendances en pierre abritent notamment un spacieux logis d'amis, double garage, réserves et pièces techniques, auxquels s'adossent la piscine puis le court de tennis. Une allée gravillonnée longe les bâtisses et mène à la cour d'honneur. Un jardin à la française a été dessiné autour des façades ensoleillées de la demeure. Tout autour, les pelouses sont bien délimitées, le parc paysager est ceint d'une double haie de feuillus.

La malouinière

L'ensemble du domaine a traversé les siècles tout en conservant l'esprit de la demeure d'agrément des grandes familles d'armateurs, capitaines et négociants malouins. Construite au 17ème siècle dans le style classique, à une époque charnière entre Louis XIII et Louis XIV, la malouinière est l'une des premières gentilhommières a être édifiée. La prospérité de l'activité marchande de cette époque avait eu pour effet l'engouement pour une nouvelle forme d'architecture répondant aux besoins de lieux de villégiature, aux fonctions nourricières, d'apparat, de réception et de communication. Théophile Briant le décrit si bien : « Saint-Malo éclatait de richesse dans son étroit corset de murailles ». Ces « maisons de campagne » permettaient donc de se retirer, dans un périmètre d'une quinzaine de kilomètres (environ une heure à cheval) des hôtels particuliers situés à l'intérieur des murs de la cité corsaire où se traitaient les activités maritimes professionnelles. La malouinère est édifiée en pierre de pays, les murs sont enduits de chaux laissant apparaître certains chainages d'angle. La symétrie du plan d'origine du corps de logis s'est trouvée bousculée par des ajouts en pignons. La façade avant, d'une naturelle sobriété, se trouve finalement marquée par sa petite aile annexe et son oculus. Une tour carrée est adossée à la façade arrière. Trois travées marquent cette régularité de part et d'autre de la bâtisse. La façade principale, la plus ensoleillée, assure une luminosité optimale des pièces de vie et chambres. L'entrée principale est en plein cintre, toutes les baies à encadrement de moellons de granit taillés. La demeure tient son élégance de sa toiture en ardoise, percée de lucarnes de granit à fronton cintré et mouluré. La couverture apporte une originalité qui rompt la conformité de l'ensemble, à base de toitures à croupe qui donnent l'impression de coiffer des « tours ». En pignon, deux petites lucarnes en pavillon sont coiffées de clochetons très pointus et surmontés d'un épi de faitage. Les façades de la malouinière, ses toitures et son escalier intérieur sont inscrits aux Monuments Historiques.


Rez-de-chaussée
La porte cintrée de la demeure ouvre sur un vestibule à plafond cathédrale, d'où part un escalier monumental à double volée et à balustres en poire travaillées. Les contremarches ont été astucieusement ajourées par le charpentier de marine créateur de cette œuvre d'ébénisterie. Les parois qui ferment le volume sous les premières volées d'escalier sont travaillées dans un style géométrique ; une ouverture y a été pensée pour accéder à la cave. Le sol est carrelé d'un damier bicolore, posé en diagonale. Les deux portes à double battant vitrées de part et d'autre de l'escalier, les hautes fenêtres de l'étage, apportent une lumière généreuse à cette pièce maîtresse de la demeure. Le hall d'entrée mène d'un côté à un vaste salon parqueté à l'anglaise orné d'une cheminée en granit, de lambris de soubassement et de grandes baies vitrées avec vue sur le parc, qui se font face. Elle ouvre en pignon sur une terrasse ensoleillée entourée de jardins. L'une des niches aménagées dans les murs dissimule une pièce de bois qui était manœuvrée jadis pour le blocage des portes de ce niveau. De l'autre côté du vestibule d'entrée, la salle à manger a un sol fait d'un parquet massif à lames larges piquetées de clous forgés et une poutraison apparente. Dans son prolongement, l'aile latérale de la demeure abrite la cuisine, avec de nombreux rangements, d'un office attenant, précédant des toilettes. La poutraison apparente colorée en rouge et or fait écho aux cabochons du sol carrelé. La salle à manger communique par ailleurs avec un deuxième salon, pièce qui faisait originellement office de cuisine. La décoration se compose de panneaux lambrissés aux couleurs chaudes. La cheminée d'origine, à l'âtre de pierre surélevé, au linteau et corbeaux de granit, contient dans un angle de son foyer un petit four à pain discrètement enchâssé. Les pièces de ce niveau communiquent entre elles par des portes en chêne massif d'origine, de style Louis XIII, patinées par le temps et à encadrements en pierre de taille.
Premier étage
Deux dégagements desservent de part et d'autre deux chambres spacieuses et leur salle de bains. Les murs sont recouverts de tissus rappelant des scènes de l'époque de la Compagnie des Indes et de l'apogée commerciale de Saint-Malo. Un bureau est aménagé de hautes bibliothèques et permet d'accéder aux combles. A cet étage, la luminosité et la sobriété sont omniprésentes, les sols en parquet, les poutres apparentes.
Combles
Ce niveau est composé de quatre chambres, une antichambre, deux salles d'eau avec toilettes et deux salles de bains. Il est éclairé par des lucarnes ouvrant sur les jardins. Un escalier suspendu et sa passerelle mènent à une dernière chambre en mezzanine. La charpente laisse apparaître un entrelacs de poutres qui se mêlent à la structure de la mezzanine, donnant le sentiment d'être arrimé en haut du mât d'un navire.

Les dépendances

Une longère en moellons de granit, couverte en ardoise, ornementée de rosiers grimpants et bordée de lavande, est implantée perpendiculairement à la malouinière. Un logis d'amis y a été aménagé, disposant d'un salon avec cheminée, dortoir, salles de jeux, salle de bains et salle de douche avec toilettes. Les plus beaux éléments d'origine ont été conservés. Les pièces bénéficient d'une hauteur sous plafond conséquente, soulignée par une poutraison apparente. La longère est également équipée d'un double garage, chaufferie, cuisine d'été, débarras et lingerie. Derrière elle, abrité par de hauts murs en pierre ceints d'une rangée de buis, un vaste espace de détente a été agencé autour d'une piscine. Une allée conduit ensuite au court de tennis encadré de verdure et à l'atelier permettant de consigner le matériel de jardinage. Disséminés dans le parc, aux abords de la serre datant du 19ème siècle, plusieurs cabanons de jardin permettent une bonne capacité de stockage. Deux puits permettent l'autonomie en eau.

Le parc

Au delà des massifs taillés aux abords de la malouinière, le domaine est parcouru d'allées rectilignes et de promenades à l'ombre de couloirs de charmilles qui délimitent de grandes pelouses. Les points de vue et les lignes de fuite sont nombreux et soigneusement étudiés. Un cloître de tilleuls fait face à un espace enherbé planté de chênes pyramidaux, bouleaux et magnolias et ponctué de quelques arbres de Judée. Une roseraie et une tonnelle fleurie sont propices à la rêverie, les bassins en pierre apportent une touche de fraicheur. Des haies de buis méticuleusement entretenues délimitent les ambiances. Les hortensias et rosiers sont élégamment disséminés dans le domaine. Le verger est peuplé de pommiers, poiriers, pruniers, abricotiers, pêchers, cerisiers, mirabelliers, pruniers et figuiers. Les grands arbres sont répartis sur l’ensemble du parc et procurent tout l’ombrage nécessaire en été. Une vaste prairie est à l'orée du domaine.

Ce que nous en pensons

La malouinière a conservé toute sa splendeur. L'ensemble du bâti a traversé l'histoire en un continuum qui semble avoir aboli le temps. Depuis vingt-cinq ans, parc et demeure ont été choyés. Chaque détail a fait l'objet de travaux de qualité, avec l’exigence d’y intégrer le confort et les facilités convenant à une résidence principale. La demeure, très bien exposée, est lumineuse. Les nombreuses baies ouvrent à chaque fois sur des perspectives. La mise en scène des édifices et du jardin est toute en élégance et symétrie auxquelles s'ajoutent quelques éléments d'originalité. L'harmonie apparaît ici comme une évidence : parc et demeure ont un caractère symbiotique. Les prochains occupants vivront ici à l’écart du tumulte, sans pour autant ressentir l’isolement.

Vente en exclusivité

2 320 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 472460

Surface cadastrale 4 ha 57 a 65 ca
Surface du bâtiment principal 350 m2
Nombre de chambres 7
Surface des dépendances 300 m2
dont aménagées150 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Côtes d'Emeraude et de Penthièvre


Béatrice Viel +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus