Dans le sud du Cotentin, dans un parc de six hectares,
un château du 19ème siècle et ses dépendances
, MANCHE basse-normandie FR

Situation

La propriété est située à proximité d’un petit village, et à 4 km d’une ville de marché pourvue de tous les services et commodités. Paris se rejoint en trois heures par le train et guère plus par la route. La gare de Vire se situe à une trentaine de kilomètres. Le Mont-Saint-Michel et les plages de sa baie sont à quarante kilomètres.

Description

De la route départementale, une allée précédée d’un portail et de deux murets conduit au château. D’un côté, elle est bordée d’arbres de différentes essences : chênes, hêtres, châtaigniers ; de l’autre, d’une haie de rosiers blancs. Dans le parc engazonné, apparaissent la maison de gardien, le château et ses dépendances. L’une est importante, et deux bâtis plus petits sont à proximité. À l’opposé, une orangerie complète l'ensemble. L’architecture du 19ème siècle du château est caractérisée par sa symétrie et son équilibre : son toit à quatre pans couvert d'ardoise est encadré de quatre cheminées.

Le château

Il s’élève sur trois niveaux, édifiés en moellon de granit, recouvert d’un enduit. Les soubassements sont en pierre apparente. La porte d’entrée est surmontée d’une baie au premier étage puis d’un fronton au second étage ajouré d’un œil-de-bœuf rappelant l’architecture du 18ème siècle. Deux lucarnes, de chaque côté du fronton, ajoutent à la symétrie. La façade d’entrée principale est orientée au sud. Au niveau du premier étage, les façades est et ouest comportent chacune deux petites ouvertures cintrées.


Rez-de-chaussée
Le vestibule est pavé de pierres blanches octogonales et de cabochons carrés noirs ; les murs en coupe de pierre. D’un côté, une porte à double battant accède au salon. Lui faisant face, une porte identique ouvre sur le bureau. Une autre sépare le vestibule en une deuxième partie qui ouvrent d’un côté sur la salle à manger et de l’autre, sur la cuisine. Un escalier hélicoïdal dont la rampe est en fer forgé et les marches en chêne, dessert l’étage. Au fond du vestibule, une porte à double battant ouvre au nord sur le parc et sur le côté, une autre sur la cave. Au rez-de-chaussée, chaque pièces éclairée par de grandes baies. Le salon est orné au plafond de stucs en relief, les boiseries patinées, en camaïeu jaune et blanc. Le manteau de cheminée est en marbre blanc surmonté d’un trumeau. Deux portes à double battant accèdent à la salle à manger. Sa cheminée est en marbre noir, surmontée d’un trumeau de boiserie en bas-relief. Le plancher est en point-de-Hongrie, comme celui du salon. Les cloisons sont recouvertes de tissu tendu avec des lambris d'appui. La cuisine s'accompagne d’un office attenant. Un accès à la cuisine par l’extérieur est assuré par un double escalier de pierre. Elle est équipée de tous les éléments, encadrés par deux jambages soutenant un linteau en granit. Les façades sont habillées de bois et le plan de travail est en marbre clair. Le sol est couvert de grandes dalles de pierres rectangulaires d'un ton beige. Dans le bureau, les murs sont lambrissés, soulignant des panneaux aux moulures rectilignes et sobres. Le plancher est en lattes de chêne. Le manteau de cheminée est en marbre noir, surmonté d’une glace sur toute la hauteur du trumeau.
Premier étage
Un vaste palier dessert quatre chambres équipées de salles de bain et toilettes. Une cinquième chambre est plus petite. Chaque pièce comporte une cheminée en marbre noir. Les planchers sont, en point-de-Hongrie, ou en lattes de chêne. Les combles, au deuxième étage, se définissent à usage de grenier.
Sous-sol
La cave est pour partie en terre battue, pour une autre pavée. Son plafond est recouvert d’un matériau isolant. Elle abrite une chaudière neuve au fioul.

La maison de gardien

Elle est bâtie en moellon de pierre. Sa toiture à deux pans est couverte d'ardoise, et comporte une lucarne centrale. La façade présente au rez-de-chaussée une porte d’entrée et quatre baies pourvue de volets. Une vigne vierge et une glycine agrémentent sa surface. L’intérieur est à restaurer.

Les dépendances

Au fond du parc, deux bâtis sont voisins. Ils sont couverts de tuile : l’un est en moellon de pierre ; l’autre, en torchis. Une dépendance plus importante, en moellon, abrite au rez-de-chaussée : d’un côté, six boxes à chevaux et de l’autre, un garage pour deux véhicules. Un premier étage aménageable comporte cinq ouvertures.

L'orangerie

Bordée de buis et de rosiers, elle est bâtie en pierre de taille. La façade nord est ragréée en pierre reconstituée. Sa toiture est à deux pans : en ardoise côté sud et en tôle, côté nord. Elle comporte un bandeau lambrequin frise. En son centre, une lucarne. Au niveau du jardin, sa façade sud est ajourée sur toute sa longueur par des baies. La porte d’entrée est, quant à elle, vitrée.

Le parc

Il s’étend sur six hectares, plantés d’arbres de différentes essences. Face à la maison de gardien, se découvre entre deux arbres un petit bâti en moellon. La cour d’entrée du château est dessinée d’une haie, de topiaires et d’un pressoir à pomme transformé en bassin. Un chêne et un cèdre bleu de haute volée, bicentenaires, bordent la façade est du château. Un petit bâti en moellon est à leurs pieds. Une roseraie agrémente l’ensemble. Au sortir du double escalier de la cuisine, une haie rectangle définit un petit jardin à la française. Il comporte des buis plantés géométriquement et, en son centre, une tonnelle arbustive offrant un espace de repos. Un jardin potager et un verger de pommiers sont ceinturés par un mur en moellon. Au-delà de ce mur, un bois d’environ deux hectares couvre la partie est du parc.

Ce que nous en pensons

Un château, aux dimensions familiales, édifié en 1820, qui reflète parfaitement l’attachement que chaque génération y a consacré, avec noblesse. Il est un bel exemple de la transition architecturale entre les 18ème et 19ème siècles, ses occupants ayant une ascendance bien antérieure à sa construction. L’élégance de la demeure et son parc richement arboré parsemé de dépendances sont une invitation à un beau projet de vie au sein d’une nature riche et dans un calme des plus sereins. La proximité de la baie du Mont-Saint-Michel est un atout indéniable.

Vente en exclusivité

1 350 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 864045

Surface cadastrale 5 ha 43 a 26 ca
Surface du bâtiment principal 350 m2
Nombre de chambres 5
Surface des dépendances 280 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Sud Manche


Béatrice Buan +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus