Dans le bocage de Touraine, sur un domaine de plus de sept hectares,
un château du 15ème siècle et ses éléments classés Monuments historiques
Montrichard, LOIR-ET-CHER centre-val-de-loire 41400 FR

Situation

La propriété est située en vallée du Cher, dans une Zone Naturelle d'Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF). La région est riche en patrimoine, dont les célèbres châteaux voisins d’Amboise et Chenonceau.
L’emplacement est idéal, à quelques kilomètres de Blois et Tours, qui disposent chacune de tous les commerces et services. Les gares de ces villes desservent Paris en une heure. L’autoroute A85 au Sud du Cher et l’autoroute A10 au Nord de la Loire sont accessibles en quelques minutes en voiture. Pour les familles, l’institution scolaire et millénaire de Pontlevoy est à dix minutes.

Description

Le portail principal apparaît au tournant d'une route de village, flanqué d'une maison de gardien. Une allée carrossable permet ensuite de monter les quelques niveaux du jardin en terrasses et d’atteindre le château, qui domine les environs. Entre coteau et vallée, l'édifice remonte au 15ème siècle. Il a été enrichi et étendu au 18ème puis au 20ème siècle. Agencé autour d’une cour centrale, il est surmonté d'élégantes tours. La parcelle à l’aplomb du château compte un jardin avec piscine et terrasses. Un parc boisé occupe la parcelle au nord et à l’est du château.

Le château

Ancienne demeure royale, le château a vu se succéder d’illustres noms de l'Histoire de France, tels Robert de l’Isle, Anne de Ronsard et son époux le trésorier de France, Charles VII, Louis XI ou encore le duc de Choiseul. Tour à tour, ils entreprirent divers agrandissements, embellissements et modifications pour aboutir à l'édifice actuel.
Depuis 1942, le château (façades, élévations et toitures) et son parc sont classés Monuments historiques, attestant de la qualité architecturale et historique de l’ensemble.
Le domaine s’est réinventé au fil de l’Histoire. La place forte défensive est devenu un hôtel de charme avec restaurant et activité de réception.
L’édifice s’élève sur quatre niveaux, dont un sous-combles. La construction est en tuffeau et les toitures sont en ardoise. Les façades sont encadrées par des tours circulaires. L’une d'elles présente une assise de corbeaux soutenant un hourd en pierre. Les ouvertures de façade sont complétées de meneaux en pierre en forme de croix. À l’étage des combles, la lumière pénètre par des lucarnes en bois à fronton triangulaire.


Rez-de-chaussée
Le niveau abrite les nombreuses pièces de réception, dédiées aujourd'hui à l’accueil de la clientèle. L’entrée se fait par un hall, traversant l’aile ouest de part en part et débouchant sur la cour intérieure. Le visiteur peut y accéder à la réception de l’hôtel qui jouxte un bureau et des pièces d’archives. La cour intérieure est un élément important de l’édifice, avec une fontaine en son centre. Elle donne notamment sur les deux escaliers à vis qui mènent aux étages. Elle ouvre aussi sur la cuisine professionnelle située dans l’aile nord et aux deux salles de restaurant situées dans l’aile est. Ces salles à manger sont rehaussées d'un plafond en voûtes de pierre de tuffeau. Les murs ont des lambris d'appui. Le sol est un parquet Versailles.
L’aile est abrite, en plus du restaurant, un ensemble de pièces de détente et de réception : un salon à la cheminée en marbre veiné et un salon en tourelle, tous deux accessibles depuis le restaurant.
L’aile sud, accessible à la fois depuis la cour et depuis l’aile est, abrite une longue galerie italienne donnant sur la cour et le jardin, ainsi qu’un espace bar. La galerie est bordée d'arcades soutenues par des colonnes ioniques. Le bar fait écho au décor du restaurant, avec voûtes de tuffeau et parquet Versailles.
Deux chambres sont aménagées à ce niveau. L’une est située en façade sud du château, avec vue sur le jardin, et complétée d’une salle de bains logée dans la tour d’angle. Elle est accessible depuis la galerie. L’autre est creusée dans le roc et compte une salle de bains ainsi qu'un salon privé entièrement couvert de tuffeau.
Premier étage
L'accès se fait par les deux escaliers à vis de la cour, accolés respectivement à l’aile est et ouest. Neuf chambres et leurs salles de bain privées sont aménagées à ce niveau. Certaines chambres ont un plafond à la française, des murs au tuffeau apparent et un sol de tomette.
D’autres ont une cheminée en marbre rouge veiné et un parquet à bâtons rompus. Les salles de bains en mosaïque sont toutes équipées d’une baignoire. À cet étage; quatre des chambres sont dotées d'un bureau.
Deuxième niveau
Il est lui aussi accessible depuis les escaliers à vis de la cour intérieure. Neuf chambres avec salles de bain y sont installées.
Les chambres situées dans les tours d’angle sont aménagées de manière originale. Sur deux niveaux, le plancher est en verre et en tomette, permettant ainsi depuis la chambre et la salle de bains d'admirer la charpente ainsi mise en valeur.
La chapelle du domaine est située à cet étage, dans l’une des tourelles d’angle. Autour de l'autel, les baies sont parées de vitraux et le sol est couvert d’un pavement de carreaux de terre cuite.

Troisième étage
Le dernier niveau compte neuf chambres mansardées et autant de salles de bains. À ce niveau, les poutres et solives sont apparentes, les chambres se situant dans la charpente du château. Des murs de tuffeau sont visibles ici et là.

Les dépendances

Au sud-est du domaine, un pavillon abrite trois chambres. Il s’agit des anciennes écuries du domaine. Le bâtiment est en tuffeau enduit sur deux niveaux. Le toit à quatre pans est en ardoise et percé de lucarnes en pierre. Les chambres disposent d’un accès direct à la piscine. En plus du sol en pierre claire, les poutres et solives sont apparentes.

L’ancienne maison de gardien à l’entrée du domaine a été convertie en logements pour le personnel. Sept chambres y ont été créées. Le bâtiment de tuffeau a un toit d’ardoise à deux pans en croupe. Il s'étend sur trois niveau dont un sous-sol à usage d'espace de rangement.

Ce que nous en pensons

Les murs de la forteresse bruissent encore des murmures de l'Histoire de France, de Louis XI à Paul Reynaud. Un lieu tout indiqué pour un hôtel de charme, dont la majestueuse façade incarne l'élégance et le prestige des grandes résidences royales de Touraine. Classé Monuments historiques, l'ensemble a connu plusieurs vagues de restaurations successives qui facilitent son entretien et son exploitation. L'hôtel vit aujourd'hui avec son temps, grâce à l'ajout de quelques éléments de confort moderne, qui s'intègrent harmonieusement au décor originel. Sur les hauteurs, à flanc de coteau, la vue depuis les terrasses porte au loin sur le parc boisé, la piscine et les élégants jardins du domaine. Une vision paisible et intemporelle, idéale pour un week-end romantique ou une halte paisible à la campagne.

4 725 000 € Honoraires de négociation inclus
4 457 547 € Honoraires exclus
6% TTC à la charge de l'acquéreur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 703830

Surface du bâtiment principal 2000 m2
Nombre de chambres +20

Conseiller
Saumur et ses environs


Yannick Lafourcade +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus