Dans la Provence verte, sur 14 ha proches d'un village viticole,
un château du 18e s. et ses dépendances, à restaurer entièrement
Brignoles, VAR paca 83170 FR

Situation

Le château est implanté à environ 1 km d'un village du Centre Var à l'existence millénaire, dans une large vallée irriguée par un affluent de l'Argens. L'accès à l'autoroute, Brignoles et l'ensemble de ses équipements – collège, lycée, hôpital – se trouvent à 10 min en voiture. La mer est à 55 km et les gorges du Verdon comme le plateau de Valensole à environ 1 h en empruntant les petites routes du Haut Var. Les gares TGV de Toulon et d'Aix-en-Provence se rejoignent en 1 h, de même que les aéroports de Marseille et de Toulon - Hyères.

Description

Depuis une petite départementale, l'accès à la propriété s'opère par un portail métallique à piles de pierres engageant dans une allée d'une quarantaine de mètres. Le château, du début du 18e s., flanqué de deux ailes plus récentes, ouvre au sud sur un très vaste bassin en contrebas. Immédiatement à l'ouest, une magnanerie et une écurie partiellement en ruines sont surmontées par un pigeonnier davantage préservé. Le terrain d'environ 14 ha, en grande partie clos de murs, se partage entre arbres centenaires, végétation méditerranéenne peu dense et grande prairie, d'environ 1,5 ha. Près de 2 ha, en bordure ouest du domaine, sont classés en zone AOP.

Le château

Consigné sur la carte de Cassini de 1744, le corps principal du château a probablement été édifié quelques années auparavant. Ses fenêtres et leurs contrevents ou persiennes, disposés sur cinq rangs, sont sobres, de forme rectangulaire, tandis qu'une double génoise ourle sa toiture à deux pans. Deux ailes dans son prolongement, d'influence italienne et n'apparaissant pas au cadastre napoléonien, sont venues s'ajouter au milieu du 19e s. ; elles présentent trois rangs de fenêtres cintrées au premier étage. Enfin, deux ailes perpendiculaires au nord, plus rustiques, accueillent cuisine et fonctions domestiques. Le bien se trouve dans la famille des actuels propriétaires depuis 1886 en vertu d'un acte de vente manuscrit qui constitue en soi un modèle d'écriture. La surface globale s'établit à environ 900 m² auxquels s'ajoutent les quelque 150 m² du réseau de caves.


Rez-de-chaussée
Derrière l'entrée par la porte nord, un vaste vestibule traversant mène via l'escalier principal aux étages ; il débouche au sud sur une terrasse dominant un escalier en pierre à double volée de marches et un très large bassin. À l'entrée du vestibule, au pied de l'escalier, trône un antique poêle à bois, ancêtre du chauffage central dans la mesure où il servait également à chauffer les étages par le rayonnement de son tuyau d'évacuation. Le vestibule dessert d'un côté un premier salon ouvert au sud ainsi qu'une pièce en enfilade donnant sur une vaste salle à manger de près de 50 m² ; de l'autre côté, un second salon également ouvert au sud, ainsi que la chapelle du château, après la traversée de divers dégagements. Celle-ci dispose aussi d'un accès direct par l'extérieur, conçu pour les fidèles qui ne vivaient pas au château. La hauteur sous plafond varie entre 3,3 et 3,5 m environ, la plupart des pièces disposent d'une cheminée, les sols sont parquetés dans les salons, en carreaux de ciment dans le vestibule et dallés de marbre dans la salle à manger. De nombreuses peintures et fresques d'inspiration baroque florentine ont été réalisées entre 1886 et 1893, le peintre ayant signé son œuvre à cette dernière date ; elles décorent les plafonds et la partie supérieure des murs, eux-mêmes ornés de lambris d'appui dans la salle à manger. Les fenêtres sont en majorité agrémentées de vitraux. À ce niveau, l'aile nord-est accueille principalement la cuisine et ses dépendances, d'où s'élève un escalier de service ; la cuisine est encore équipée de ses deux vastes hottes. L'aile nord-ouest, en partie effondrée, ne communique pas avec le reste du château à ce niveau et était utilisée comme logement du fermier, avec cuve et stockages divers.
Premier étage
L'escalier principal est à marches, colonnes et rampe en bois. Il dessert un vaste palier qui ouvre, côté est, sur une antichambre suivie d'une vaste bibliothèque. Largement éclairée par trois grandes fenêtres à arcades au sud, celle-ci ouvre également sur une porte-fenêtre à son extrémité qui donne sur un petit balcon protégé par une rampe en fer forgé. Trois vastes pièces, chambres à coucher ou salons, occupent le sud du corps de bâtiment principal, certaines disposant de pièces annexes de rangement, tandis que divers couloirs et demi-paliers permettent d'accéder, dans l'aile ouest, à deux autres chambres de dimensions plus réduites. Plusieurs dégagements ou parties de pièces devront être consacrées à l'installation de salles de bains ou de toilettes, actuellement en nombre très limité. Moins décorées que celles du rez-de-chaussée, les pièces de l'étage disposent cependant de cheminées, sont sur dallage pour palier et bibliothèque, sur planchers pour les chambres sud et tomettes dans les chambres ouest. La fenêtre nord du palier est décorée des mêmes vitraux que celle de la salle à manger. La hauteur sous plafond est comparable à celle du rez-de-chaussée, de 3,1 m environ dans les chambres sud à 3,7 m environ dans la bibliothèque. L'antichambre est en communication avec l'aile nord-est qui accueille, au-dessus de la cuisine, quatre pièces également desservies par l'escalier de service : petite cuisine, cellier, salle de bains et chambre à coucher. De même, une ouverture donnait accès à l'étage de l'aile nord-ouest, aujourd'hui effondré, anciennement dévolu au logement du fermier.
Deuxième étage
L'escalier principal aboutit au niveau supérieur sur un nouveau palier, en partie effondré, qui dessert trois chambres à coucher de belles dimensions ouvrant au sud, tandis que plusieurs autres pièces ont fait l'objet d'usages divers, dont une cuisine encore visible, une salle de bain et deux pièces côté nord pouvant servir de chambres. La hauteur sous plafond reste de l'ordre de 3,15 m à ce niveau. Un escalier sur un demi-niveau part vers l'ouest pour atteindre trois pièces éclairées par la partie supérieure des fenêtres cintrées du premier étage et des fenêtres de toit ; elles pourront constituer autant de chambres supplémentaires.
Les caves
Constituant un véritable entrelacs, elles sont accessibles par trois escaliers différents depuis le couloir vers la chapelle, l'arrière-cuisine et l'ancien logement du fermier. Elles occupent près de 150 m². Des foudres de chêne se trouvent encore dans la cave dite à vin ainsi que de nombreuses alvéoles individuelles à bouteilles scellées au mur, tandis que la cave dite "à eau" est dévolue à la distribution des eaux de la source.

Les dépendances

Immédiatement à l'ouest du château se trouvaient les bâtiments de ferme. Une magnanerie en ruine dans sa partie supérieure développait environ 300 m² sur deux niveaux encore bien visibles. Y est accolé un ancien pigeonnier davantage préservé, avec sa toiture à quatre pans intacts couverte de tuiles vernissées.
À quelques pas, l'écurie d'environ 110 m², surmontée d'un vaste grenier de mêmes dimensions, a conservé ses murs tandis que la toiture s'est en partie effondrée. Entre la magnanerie et l'écurie se trouvait, à une époque lointaine, un petit logement de service permettant d'accéder au pigeonnier.
Enfin, le long du mur d'enceinte nord, subsistent les ruines d'un ancien cochonnier actuellement envahi pour l'essentiel par la végétation, quelques arbres ayant poussé à l'intérieur de ses murs.

Le parc

S'étendant sur environ 14 h, partiellement clos de murs, il est constitué majoritairement de terres agricoles, à l'exception d'une bande est-ouest englobant le château qui bénéficie d'un classement permettant, si nécessaire, de réaliser des extensions à vocation touristique. Immédiatement au sud du perron du château, un escalier de pierres à double volée de marches rejoint la berge d'un grand bassin d'agrément et d'irrigation ; d'environ 30 m x 15 m, il est habituellement alimenté par une puissante source qui naît sur un terrain extérieur à la propriété mais dont l'usage est privatif. Comme l'ensemble des sources du quartier, celle-ci est actuellement asséchée mais probablement pas perdue. Le bassin est agrémenté côté nord d'arcades de pierres en principe partiellement immergées. Un lavoir se trouve au-dessus du bassin, sous le perron du château.
Plus au sud, se déploie une large bambouseraie qui, nonobstant son charme, occulte la perspective visuelle depuis le château vers les collines fermant le vallon au sud. Plusieurs arbres centenaires se déploient à proximité du bâti : des chênes, des pins et un magnifique platane au voisinage de la pièce d'eau et de la magnanerie. Le reste du parc présente une alternance de grands arbres et d'essences méditerranéennes plus ou moins denses. Y subsistent les vestiges d'une chapelle également décrite sur la carte de Cassini. La propriété se prolonge vers le sud par une grande prairie d'environ 1,5 ha, actuellement concédée à un éleveur pour ses chevaux.
À l'extrémité ouest du parc, 2 ha environ bénéficient d'un classement en AOP, actuellement inexploités. Quelques chemins de terre, enfin, parcourent le domaine.

Ce que nous en pensons

Une belle et vaste propriété, au cœur de la Provence verte, où règne un calme qui participe de sa préciosité. Malheureusement négligée ces dernières années – mais c’est là peut-être sa chance –, elle ne demande qu'à revivre et à retrouver son charme d'antan. Les travaux à effectuer sont de grande ampleur mais le potentiel est à l'avenant, avec près de 1 300 m² habitables, entre château et dépendances, après restauration.
Les peintures d'époque, l'influence italienne nettement perceptible, la chapelle, les vastes pièces de réception et la bibliothèque, les caves étendues sur près de 150 m², le parc reconstitué auront de quoi ravir une heureuse famille ou se prêteront avec bonheur à l'organisation d'activités évènementielles inoubliables pour les participants. Dans cette dernière option, il est à noter, pour la partie de la propriété entourant le château, que son classement facilite des extensions ou constructions propices au développement touristique du lieu.

1 300 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 359203

Surface cadastrale 14 ha 16 a 73 ca
Surface du bâtiment principal 900 m2
Nombre de chambres 16
Surface des dépendances 400 m2

Conseiller
De l'Ouest de Toulon au Moyen Var


Denis Béraud +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus