Dominant la vallée de l'Isère, sur un promontoire rocheux,
la romanesque partie privée d'une forteresse savoyarde emblématique
Chambéry, SAVOIE rhones-alpes 73000 FR

Situation

Partie habitable et privée d’un monument patrimonial emblématique de la Savoie, la propriété domine la Combe de Savoie et surplombe la confluence Arc/Isère. Établie sur un escarpement rocheux des flancs sud des Bauges et dominant la plaine de l’Isère ainsi que les montagnes marquant l’horizon, elle a comme unique voisine l’imposante partie historique de la forteresse, séparée d’elle à l’origine par un pont dormant ancien. En contrehaut d'un petit hameau, elle est située dans la partie est de l'ensemble de la citadelle, à une altitude idéale d'environ 550 m.
Propriété d'une même famille depuis 1869, le site est bien desservi puisque situé à environ 25 km d’Albertville ; 35 km de Chambery (gare TGV) ; 60 km de Grenoble et 100 km de Genève. Les aéroports internationaux les plus proches sont ceux de Genève et Lyon-Saint-Exupéry.

Description

L'accès à la « Basse-cour » se fait par la montée commune à la forteresse, après avoir franchi le châtelet d’entrée et emprunté la rampe enchâssée de hauts remparts. Un large portail accède alors aux jardins autour desquels s’articulent l’ensemble des bâtiments, l'entièreté de cette partie privée étant totalement indépendante de la partie historique.
Les jardins, à l’esprit romanesque et agrémentés d’une large fontaine circulaire alimentée d’eau de source, sont d’un seul niveau avec une partie du terrain descendant cependant en pente très douce vers la tour de guet côté est. Le site ouvre vers les trois directions nord, sud et est, la vue à l'ouest donnant sur la partie historique et inhabitée de la forteresse. La vue est à 360° depuis la terrasse accessible de l’un des bâtiments. L’ensemble du site est protégé d’un haut mur d’enceinte avec chemin de ronde sur tout le côté nord.
Le bâti principal (maison d’habitation), aux belles allures bourgeoises, ouvre sur les jardins. D’inspiration début dix-neuvième siècle, il est composé d’un rez-de-chaussée et deux niveaux de pièces d’habitation. Coiffé d’un toit à deux pans, il ouvre sur les jardins. Une importante tour de forme légèrement oblongue communique avec le bâti principal par son seul niveau de rez-de-chaussée (pièce à usage de cuisine).Son premier niveau est indépendant, accessible par un escalier extérieur.
D’autres bâtiments se répartissent autour des jardins :
- côté sud et est des remparts, une ancienne tour de guet sur deux niveaux, coiffée d’un toit en pavillon et accessible par le chemin de ronde et par les jardins. Un important bâtiment à usage de granges et remises, sur deux niveaux est coiffé d’une terrasse
- côté sud : une chapelle d’une emprise au sol d'environ 100 m², date du quinzième siècle
- côté ouest : un pavillon situé à l’entrée ouest de la Basse-Cour, à usage de bureaux et pavillon de garde, sur deux niveaux.

La maison

L'habitation principale, d'une emprise au sol d'environ 321 m² est en bon état de construction. Bien que régulièrement entretenue, quelques travaux d'amélioration doivent être envisagés pour qui souhaiterait mettre le confort au goût du jour. Sur environ 650 m² habitables, de grands espaces de réception s'allient à un nombre confortable de chambres au premier étage ainsi qu'au deuxième niveaux de combles, aménagés de plusieurs chambres de service. Les larges baies, d'inspiration dix-huitième siècle, sont pour beaucoup embellies de vitraux à motifs. Marquant l'entrée de la propriété, une imposante tour de forme oblongue d'environ 165 m² d'emprise au sol communique sur ses deux niveaux avec la maison principale.


Rez-de-chaussée
Le rez-de-chaussée dispose de nombreuses et larges ouvertures côté jardin. Une vaste cuisine d'environ 40 m² aux murs d'une épaisseur de 2,5 m constitue l'essentiel du bas de la tour contigüe au bâtiment. Les pièces de réception (salle à manger, grand et petit salon et bibliothèque) représentent environ 150 m² d'habitation. L'entrée au bâtiment se fait par le vestibule, pièce d'environ 30 m², ouverte sur la hauteur de niveaux et augmentée d'un bel escalier de bois à double volée en double quart tournant.
Premier étage
L'accès se fait par le large escalier du vestibule (un autre accès est également possible par un escalier extérieur). Un long couloir alimente six chambres donnant sur les jardins dont certaines de plus de 25 m². La tour contigüe, également accessible par le même escalier extérieur, est réellement surprenante tant par sa structure que par son aménagement intérieur. D'une surface circulaire, elle abrite une chambre de plus de 46 m² aux allures néo-gothiques et aux boiseries soignées. Les sols sont en plancher, la cheminée est monumentale, les baies sont pour la plupart ornementées de vitraux. Dans le même espace, une chambre annexe et une salle d'eau confèrent à ce lieu une originalité particulière. Un petit escalier circulaire en pierre se cache même dans l'épaisseur des murs.
Deuxième niveau
Un escalier distinct de celui du vestibule mène à l'étage supérieur. De là, un long couloir dessert sept chambres de 13 à 27 m² environ, chacune agrémentée d'une à deux fenêtres jacobines avec toit à double pan.

La chapelle

Sur les mêmes fortifications côté sud, dominant la vallée, une chapelle d'environ 100 m² d’emprise au sol, est datée du quinzième siècle. Les sols sont en pierre de taille. Les murs et les plafonds ogivés ornés de peintures sobres invitent au recueillement et à approfondir la sérénité des lieux.

La tour de guet

À l'extrémité sud-est du parc, une tour de guet d'environ 37 m² d’emprise au sol, sur deux niveaux, fait face à l'horizon, coiffée d’un
toit en pavillon et accessible à son premier étage par le chemin de ronde ou par les jardins.

La dépendance

Sur les fortifications sud, la structure dont l’emprise au sol est d'environ 127 m² est coiffée d’une terrasse actuellement à usage de granges et de remises, sur deux niveaux. Le bâtiment se prêterait à un aménagement en petites pièces de réception ou en logement pour personnes de passage.

Le pavillon de gardiens

Dès le porche de la propriété franchi, une petite maison d'une emprise au sol d'environ 26 m² au sol apparaît à l’entrée ouest de la Basse-cour. Construite sur deux niveaux, elle est à usage de bureaux et de pavillon de garde. Elle marque également la limite avec l'autre partie historique de la forteresse.

Les jardins

De taille raisonnable et totalement préservés des regards importuns, les jardins sont à l'image des lieux et contribuent à conférer une atmosphère de sérénité à cette éminence architecturale enchâssée dans un écrin de montagnes et adossée au flanc sud des Bauges. Les hauts arbres de futaie se mirent dans la fontaine circulaire au centre de la pelouse. Les chemins de ronde et les terrasses dominent la vallée et transforment les jardins par un jeu de perspective vers l'infini. Les multiples recoins du parc invitent à la légèreté et au romantisme.

Ce que nous en pensons

La partie privée et habitable d’une forteresse savoyarde renommée illustre à elle seule la rareté et l’unicité des lieux. Entièrement classée au titre des Monuments Historiques et bénéficiant donc de mesures fiscales et patrimoniales intéressantes, elle ne peut laisser indifférent quiconque a le privilège de pénétrer dans ses murs d’enceinte. Perchée sur son promontoire rocheux, la propriété aux belles allures jouxte une Haute-Cour au riche passé et l’emprise visuelle sur les plaines en contrebas et les massifs montagneux qui lui font face est unique. Malgré la nécessité de quelques travaux afin de réaliser un confort plus actuel, les lieux sont à la fois empreints du charme d’un romantisme suranné et d’une sérénité qui leur est propre.

2 500 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 173653

Surface cadastrale 2744 m2
Surface du bâtiment principal 550 m2
Nombre de chambres 13
Surface des dépendances 400 m2

Conseiller
Haute-Savoie, Bresse, Haut-Bugey et Genève


Thierry Besse +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus