Dans le Nord Cotentin, à moins de 3 h de Paris et à 4 km des plages,
un château et des communs du 17e s. inscrits MH avec 35 ha de terres
, MANCHE basse-normandie FR

Situation

Dans le haut du Cotentin, Valognes et sa gare sont à 12 km de la propriété. Par le train où la route, Paris se rejoint en trois heures. Les plages et le village, avec les commerces de proximité, sont à quelques kilomètres.

Description

La route départementale, au sein du bocage, conduit à une grille de fer forgé. Elle ouvre sur une avenue longue de plus de huit cents mètres. Bordée de hêtres pourpres, elle aboutit en premier lieu aux communs principaux. Ils sont constitués de plusieurs corps de logis et d'extensions en enfilade percés au centre par un porche. Ces communs délimitent en partie un vaste espace enherbé. Une chapelle et une dépendance, d'un côté des communs, font face au château entourés d'arbres de haut jet. Un potager circulaire entièrement clos de murs a été aménagé plus loin.

Le château

Le château du 17ème siècle a été détruit. Au 19ème siècle, le château actuel, de style Louis-Philippe, a été construit sur un plan rectangulaire. Il s'élève sur cinq niveaux, coiffés par une toiture à quatre pans d'ardoise, soit un sous-sol semi-enterré, un étage de pièces de réception, un étage noble et deux étages de chambres et logements de services.
L'harmonie des proportions et le soin apporté à la finition des détails d'ornementation en font un exemple remarquable d'une propriété de la monarchie de Juillet.
Les deux façades principales comportent neuf travées. Les trois travées centrales forment un avant-corps surmonté d'un fronton triangulaire. Les ouvertures du premier niveau sont surmontées d'un arc en plein cintre, tandis que celles du deuxième niveau sont rectangulaires. D'un côté, dix marches en granit montent vers un perron monumental en forme de péristyle à colonne ionique et supportant un large balcon. Ici, le fronton est orné des armes de la famille. De l'autre, les marches mènent à un perron plus sobre entouré de balustrades. La décoration est riche, les motifs sculptés nombreux : pilastres corinthiens, corniches moulurées, modillons et autres clefs de voute ornées de masque.
Sur un coté, un escalier accède au sous-sol.


Rez-de-chaussée
La lumière est omniprésente grâce aux larges et hautes ouvertures cintrées. La double porte d'entrée vitrée, encadrée par deux grandes baies, ouvre sur un vaste hall. Le sol est dallé de pierre et de marbre bicolore formant des motifs étoilés. Les plafonds sont décorés de corniches. L'escalier, dont les marches sont en bois, est monumental. Avec un faîte à douze mètres, il meuble à lui seul l'espace avec beaucoup d'équilibre. A double révolution, il est protégé par une rambarde en fer forgé sculpté. D'un côté, un premier grand salon est éclairé par six ouvertures. Là encore, le décor est riche. Le parquet est en marqueterie avec des incrustations de dés plus sombres. Les murs sont ornés de lambris de hauteur, des corniches moulurées semblent supporter le plafond. En enfilade, un second salon et une salle à manger sont de même facture, avec des variations, le parquet est à points-de-Hongrie. A la suite, une cuisine est accessible depuis le grand hall. De l'autre côté, un petit salon précède une chambre avec sa salle de bains, puis une autre pièce de réception. A l'arrière du grand escalier, un vestiaire, des toilettes et un couloir qui mène à l'escalier secondaire. Il dessert le sous-sol et les étages de services. L'architecture intérieure est soignée : des cheminées imposantes en marbre de couleur décorent les pièces. Le souci du détail est omniprésent jusqu'aux crémones d'inspiration antique.
Premier étage
Les deux révolutions de l'escalier d'honneur conduisent à un palier de forme circulaire. La rambarde épouse ses contours ainsi que le sol en parquet en marqueterie. Un couloir central dessert huit chambres et deux salles de bains.
Deuxième étage
Accessible par l'escalier de service il est éclairé par des puits de lumière. Ce niveau est à rénover et doit totalement être repensé.
Dernier étage
Bien que sous combles, la hauteur jusqu'au faîte est conséquente. Les nombreuses chambres de services sont éclairées par des lucarnes. Ce niveau doit également être repensé.
Sous-sol
Semi-enterré, il est éclairé par des soupiraux. Il est accessible par l'escalier de service ainsi que par un escalier donnant directement sur l'extérieur. Antérieurement, il comprenait les anciennes cuisines, réserves, cave à vin et la chaufferie toujours en état de marche.

Les communs du 17e s. inscrits MH

Ils sont considérés comme étant parmi les plus beaux de la Manche. Ordonnancés de façon majestueuse, ils sont inscrits au titre des Monuments Historiques. Les murs sont construits en pierre de Valognes, les différentes toitures sont principalement à quatre pans recouvertes d'ardoise. Une tour-porche est encadrée par deux corps de logis identiques. Une grande dépendance, dont les murs sont percés de quatre grandes portes cochères, est à la suite de l'un. L'autre est prolongé par un bâtiment plus modeste recouvert d'une toiture à deux pans. Il est flanqué d'un pavillon carré. Deux tourelles et leur toit en poivrière sont accolées à chaque extrémité des communs. Tous ces bâtiments sont à usage de garages, écuries, étables, charretterie, boulangerie et son four à pain. Les anciens logements des palefreniers sont aux seconds niveaux éclairés par des fenêtres passantes surmontées de fronton triangulaire. La qualité des finitions témoigne de l’importance de l'ancien château qui fut détruit au 19ème siècle.

Les autres dépendances

Une chapelle, modifiée au 19ème siècle dans un style ogival, et un autre bâtiment plus sobre, à usage d'écuries et de stockage, ont été construits en cohérence avec les communs principaux.

Le parc, le potager et les terres

Un plan aquarellé de 1842 prévoyait la réalisation d'un parc à l'anglaise. En revanche, le grand potager, d'une superficie d'environ un demi-hectare, a été réalisé. Il est entouré d'un mur circulaire et orné en son centre d'un bassin.
35 ha de terres libres, principalement destinées à l'élevage de chevaux, entourent le domaine.

Ce que nous en pensons

Une propriété endormie qui tape à l'oeil dès que l'on s'engage sur l'avenue qui y mène. S'impose ensuite la majesté des communs et enfin l'élégance du château. Château dont le raffinement dans la décoration des pièces aux belles proportions ne demande qu'à revivre sous l'impulsion de ses futurs occupants. Les travaux de restauration sont certes conséquents mais c'est là certainement un intérêt majeur de cet ensemble harmonieux.

1 200 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 658483

Surface cadastrale 34 ha 13 a 19 ca
Surface du bâtiment principal 2000 m2
Nombre de chambres 15
Surface des dépendances 1000 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Cotentin


Jean Gatellier +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus