Dans la Manche, sur un territoire d'une centaine d'hectares,
un château à l’architecture d’une grande originalité, ses dépendances et son parc
Cerisy-la-Forêt, MANCHE basse-normandie 50680 FR

Situation

Proche de Saint-Lô, de sa gare et du Bessin, non loin des plages du littoral et à proximité d’une vaste forêt.

Description

A l’entrée du domaine, une grille en fer forgé précède un pont de pierre qui enjambe d’imposantes douves sèches. Elle ouvre sur une cour carrée enherbée plantée d'arbres et le château. Ce dernier s'étire en longueur, flanqué d'un côté par une extension surmontée d’une terrasse à l’italienne bordée de balustres. De l'autre côté, un corps de logis et une tour carrée ont été ajoutés à la fin du 19ème siècle. Deux longs corps de bâtiments se font face en retour d'équerre. Une chapelle et une maison sont de part et d'autre de la grille et ferment la cour. Des dépendances ferment un grand espace rectangulaire gravillonné le long d'un bâtiment de la cour du château. Plusieurs autres sont situés de l’autre côté d'une petite route.

Le château

Il s'élève sur deux niveaux sous combles. Six travées sont composées de très hautes baies cintrées, encadrées de pilastres doriques, surmontées d’un élément décoratif de style Louis XV, à motif de coquille. Ces agrafes rocaille, toutes d’un dessin différent et très ouvragées, ont été sculptées dans une pierre calcaire d’une teinte jaune. La toiture d'ardoise est à deux pans. Au centre des deux façades, un faux avant-corps central est surmonté d'un large fronton triangulaire orné d'un riche décor sculpté. Sur la façade avant, la porte d’entrée centrale à croisillons, datant de la première moitié du 19ème siècle, est ornée d’une composition rocaille plus élaborée à motifs de fleurs. La présence d’un enduit « au clou », d’une teinte ocrée, est typique des demeures de prestige du Cotentin à cette époque. Un garde-corps en ferronnerie ouvragée à motifs d’entrelacs protège la haute baie cintrée du second niveau et vient renforcer encore l’attrait esthétique de l’ensemble. De façon originale, l'avant-corps de la façade arrière est précédé d’un escalier en fer à cheval de pierre, à ferronnerie.
La partie construite à la fin du 19ème siècle, en briques blondes que relèvent quelques parements de briques rouges, est composée d'un corps de logis rectangulaire surmonté d'un toit à quatre pans et une tour carrée, les deux reliés par un bâtiment de liaison surmonté d'une toiture à deux pans. La très haute toiture à quatre pans de la tour est à égout retroussé. Ses murs, qui s'élèvent sur deux étages, sont percés à chaque fois de trois hautes baies cintrées, juxtaposées et décalées en hauteur. Les toitures sont d'ardoise. Ce rajout fin de siècle se distingue par le traitement des toitures en verticalité et les poutres apparentes qui les supportent. Le style des lucarnes se rattache au genre « chalet » particulièrement en faveur à cette époque. La zinguerie ouvragée, qui l’ornemente à son sommet, a conservé son aspect initial, rareté qui mérite d’être soulignée ici. La présence d’un bow-window à pans coupés, surmonté d’un balcon, constitue la touche pittoresque la plus significative.
Un vaste étang, mentionné dès avant 1811, est situé à l'arrière du château.
Le château dans sa totalité comprend vingt-neuf pièces dont une dizaine de chambres.


Sous-sol
Semi-enterré, il est composé d'un grand nombre de pièces : ateliers, cuisine, resserre, cave à vin, chaufferie, salle de bains ou encore buanderie. Les sols sont parfois dallés de mosaïque ou carrelés. Les pièces sont desservies par un couloir pavé d'un dallage blanc à bouchons (cabochons) de couleur terre cuite. Les murs ont été peints récemment avec un décor original bleu roi à motifs de lion et de fleur de lys et un cheval en relief. Le sous-sol est accessible par un petit escalier ancien en pierre.
Rez-de-chaussée
Le hall est orné de deux grandes compositions murales, d’esprit réaliste, panneaux peints récemment, représentant des chevaux. Au plafond, une fresque d’inspiration baroque, d’un mouvement enlevé, aux draperies rouges, comporte figures mythologiques, chevaux et angelots. Le sol est dallé d'une mosaïque mise en place vers 1930. Le rez-de-chaussée est constitué de plusieurs pièces de réception aux décors variés.
Une petite bibliothèque, avec de hauts rayonnages vitrés, est ornée d’un décor néo-classique bleu, blanc et or avec corniches et chapiteaux corinthiens. Le plancher est à points-de-Hongrie.
Un salon, d’esprit néo-classique, relève du goût en vigueur dans la première moitié du 19ème siècle : un ensemble blanc et or. La corniche du plafond et la rosace est à frise de grecques et de palmettes. La cheminée est surmontée d’un miroir. Le sol est pavé d'un dallage en grès et calcaire. Le grand salon, aux panneaux à décor Louis XV, est orné d’une originale et imposante cheminée en marbre blanc surmontée d’un grand miroir à encadrement doré orné de feuilles de chêne et de glands, couronné d’un motif sculpté Louis XV (fleurs et feuillages) ; un second miroir se reflète sur le mur opposé. Au plafond, une grande rosace Louis XV dorée s’accorde à la tonalité générale de la pièce. Une porte présente un encadrement soigné à baguette dorée, au décor de fleurs et de feuillages, de style Louis XVI.
Une petite pièce en retour, aux placards blancs, bleus et or, dispose d’une sobre cheminée en marbre de couleur, datant du 19ème siècle. Le parquet est à points-de-Hongrie.
La salle à manger, aux boiseries crème et or, est chauffée par un pittoresque poêle à conduit en cuivre, datant de la première moitié du 19ème siècle, situé dans une niche à fond rouge à pilastres doriques. L’ornementation en marbre de couleur de sa partie inférieure relève aussi du néo-classicisme. Le plafond de la pièce est vouté et le sol est pavé de dalles en pierre à cabochons de marbre noir.
A la suite, une pièce est décorée d’une frise en faux marbre, rouge, vert et jaune, dans le goût pompéien. La réplique en relief d’une tête de cheval antique s’accorde à la tonalité générale du lieu. Le décor est composé d'une cheminée en pierre de style Louis XVI, d’éléments sculptés dans des niches, ainsi que la rosace du plafond et le dallage semblable à celui de la salle à manger.
L'élément de décoration le plus remarquable de l’aile construite à la fin du 19ème siècle consiste en un monumental escalier sculpté en bois logé dans la tour carrée. Deux cuisines, une salle à manger avec plafond à corniche et une petite pièce éclairée par un bow-window, ont été aménagées récemment.
Le bureau-salon est décoré de motifs de feuillages et d'une cheminée en marbre blanc de style néo-Louis XVI à décor de rosettes et de feuilles d’acanthe ainsi qu’un miroir de style Louis XV. Les murs rouges, de grandes draperies vertes, rehaussées de nuances de teinte pourpre, s’accordent à la corniche vert et or.
Une grande chambre et sa grande cheminée de marbre blanc veiné de style néo-Louis XV, miroir et ornementations relèvent également du 19ème siècle. Le sol de la salle de bains est une mosaïque Art-déco.

Premier étage
Il est composé d'un appartement indépendant avec cuisine, une grande chambre et salle de bains, ainsi que cinq autres chambres avec ou sans salle de bains.
Deuxième étage
Il est constitué d'un salon semi-mansardé, une grande pièce dont la baie ouvre sur la terrasse à l'italienne, sept chambres et quatre salles de bains une cuisine. Les pièces sont ornées de cheminées en marbre veiné gris vert ou noir et blanc. Une pièce communique avec la terrasse située au-dessus du bow-window. Les pièces sont desservies par un vestibule et une galerie.

Annexe du château

Un bâtiment de communs sur deux niveaux à usage de remises, élevé en moellons de schiste et pour partie en briques rouges, dispose de grands espaces. La toiture est neuve. Le bâtiment est à finir de rénover.

La chapelle

De style néo-gothique et datant du 19ème siècle, elle constitue l’un des attraits les plus séduisants du domaine. Edifiée en moellons de schiste et calcaire, elle est entourée de pinacles ouvragés. A l’intérieur, la recherche stylistique de l’ornementation est très poussée : demi-colonnettes sculptées à motif de feuillages, armoiries et anges en clef-de voûte, vitraux bleu et or (tête de Christ et à têtes d’angelots et ailes, fleurs de lys or). Des portes en bois délicatement ouvragées s’accordent avec un imposant meuble à personnages sculptés.

La ferme du château

Ce bâtiment, qui date du 17ème siècle, construit en moellons de schiste et surmonté d’une toiture à deux pans d'ardoise percée d'une haute et large lucarne, renferme au rez-de-chaussée une vaste pièce avec les poutres apparentes et une grande cheminée de pierre. Le sol est pavé de larges tomettes. Ainsi qu'une cuisine, un salon, une chambre, un bureau et une salle d’eau. A l’étage, une chambre, salle de bains, salon privé et une grande pièce. Au-dessus, se situe une mezzanine. Le chauffage au sol est alimenté par géothermie.

Annexe de la ferme

C'est une ancienne construction à usage de communs, édifiée en moellons de schiste de Saint-Lô, à encadrements de briques rouges et couverte de hauts toits neufs. La hauteur sous plafond est conséquente, la poutraison est imposante. Elle renferme cinq boxes extérieurs et deux boxes de poulinage, ainsi qu’un local à usage de bureau.

Logements annexes

A proximité de la route bordant le domaine, une maison en moellons de schiste est séparée en deux logements. Le premier comprend un salon/salle à manger, cuisine, salle de bains et une chambre. Le second logement, à l’étage, est accessible par un escalier extérieur et donne sur une grande terrasse. Il est constitué d'une grande pièce, une cuisine, une chambre et une salle de bains.

L'atelier

Un bâtiment construit en moellons de schiste et à la toiture neuve renferme un atelier de menuiserie ainsi qu'un vestiaire, deux toilettes, une cuisine et un hangar. Ce bâtiment peut être facilement converti en un logement supplémentaire.

Le manège

De construction récente, il est couvert et partiellement ouvert. Il rappelle la place accordée au cheval en ce lieu.

Moulin, tour et autres bâtiments

De nombreux autres bâtiments, à rénover entièrement, composent le domaine : une ancienne boulangerie, un ancien lavoir, un moulin et une tour ainsi qu'un hangar moderne à usage d'abri et de stockage.

Le jardin et le parc

Le château est entouré d’un vaste parc, tracé à l’anglaise au 19ème siècle, aux essences rares avec un étang. La plantation récente d’arbres fruitiers souligne la volonté de continuer d’embellir le domaine même si les propriétaires actuels ont préféré que, parfois, la nature reprenne en partie ses droits.

Ce que nous en pensons

Par la diversité des édifices et des styles, ce domaine réunit d’indéniables atouts pour qui voudra s’investir dans un projet d’envergure. Le parfait état des toitures et du chauffage et les 100 ha de terres libres étant un atout indéniable.

3 000 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 537097

Surface cadastrale 103 ha
Surface du bâtiment principal 1000 m2
Nombre de chambres 8
Surface des dépendances 600 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Cotentin


Jean Gatellier +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus