A 2 heures de Paris, en Bourgogne, au bord du fleuve royal,
une maison de maître du siècle des Lumières
Nevers, NIEVRE bourgogne 58000 FR

Situation

La maison se situe dans une cité médiévale sur les bords de Loire. Les commerces de la vie quotidienne sont accessibles à pied en empruntant un pont du 16ème siècle. La gare SNCF dessert Paris-Bercy en deux heures.
Ville d'Art et d'Histoire, dont les principaux témoins sont l'église réputée pour son chevet à chapelles rayonnantes et sa façade avec ses deux tympans. Elle fut au Moyen-Age la plus grande église de France après celle de Cluny. Le prieuré bénédictin, classé MH en 1840, a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Des remparts défensifs du 12ème siècle, construits autour de la cité, sont visibles depuis la maison.

Description

De grandes étendues d'herbes parsemées d'arbres de haut jet, ponctuées de bancs, font face au fleuve et aux remparts de la ville. La route est aujourd'hui interdite aux véhicules, ce qui laisse place à un environnement calme et rare. Un portail en bois blanc ouvre sur une cour fleurie de plusieurs essences florales et colorées. A l'arrière de la demeure, une grande terrasse en pierre de bourgogne est entourée d'une végétation luxuriante. Un mur en moellons longe une allée et mène à une ancienne porte en bois ouvragée qui permet d'accéder à la rue en direction du pont.

La maison de maître

Edifiée en 1729, elle a connu plusieurs occupants, dont l'ancienne épouse de Gaston Deferre qui aimait admirer la Loire de sa chambre, assise dans un fauteuil, conservé et faisant partie intégrante de la demeure en souvenir.
L'édifice s'élève sur trois niveaux : un rez-de-jardin et deux étages. Une terrasse en bois ouvragé, qui laisse entrevoir plusieurs bouquets floraux, donne sur la cour et longe le premier étage qui bénéficie de la vue sur le fleuve.
La façade s'anime de nombreuses baies munies de fenêtres à petits carreaux. L'entrée principale se distingue par une double porte surélevée d'une imposte vitrée. Des contrevents en bois à lamelles agrémentent la devanture. Le bâti comporte une toiture à croupe mansardée, qui possède quatre versants formés chacun de deux pentes différentes. Le brisis est percé de lucarnes à fronton typiques du 18ème siècle. Les encadrements en pierre blanche sont mis en évidence par les ardoises naturelles rectangulaires apposées sur le toit qui vient d'être refait.


Rez-de-chaussée
Un vaste hall traversant orné d'un dallage en damier noir et blanc fait écho à une autre entrée qui ouvre ses portes sur la seconde terrasse située à l'arrière de la maison. Un endroit lumineux grâce à deux doubles portes en verre placées aux extrémités. Il dessert une cuisine aménagée et équipée, égayée par un sol tapissé de céramiques colorées aux dessins géométriques. Une grande baie donne sur le jardin situé à l'arrière de la maison. Une petite porte discrète permet d'avoir accès directement à la salle à manger. Elle s'agrémente d'une cheminée à foyer ouvert aux dalles et tomettes anciennes qui prolongent la surface de l'âtre surmonté d'un trumeau doré. Le parquet bateau, couleur miel, met en relief la présence de moulures, des tables oblongues à grands cadres couronnées par la cimaise qui court le long du mur. Deux grandes baies et une plus petite sur un côté permettent d'admirer la cité et ses remparts dans son intégralité. En face, un salon, avec sa cheminée en pierre. Le parquet à points-de-Hongrie, les lambris d'appui toujours présents donnent une allure aristocratique à la pièce. Un large dégagement dessert une première chambre avec un plafond à la française et une imposante cheminée, dominée par son manteau, son cadre mouluré délimitant l'ouverture du foyer, et un rétrécissement ébrasé en pierre. Une salle de douche attenante, entièrement carrelée, avec une garde-robe parachèvent ce lieu. Dans le prolongement du couloir, un palier aux tomettes anciennes précède la montée de l'escalier en chêne, orné d'une rambarde en fer forgé.
Premier étage
Un premier palier, éclairé par une baie dessert des toilettes. Un second mène vers un couloir qui donne accès à plusieurs chambres : la première, munie de placards, comporte un parquet à l'anglaise et une salle de bains attenante avec au sol une céramique ancienne couleur sang de bœuf ainsi qu'une grande baignoire en fonte. La seconde, de vastes dimensions, avec un parquet semblable est ornée d'une cheminée en marbre. Une salle de douche avec toilettes se tient à proximité ainsi qu'une garde-robe. La chambre communique avec une autre pièce qui fait office de bibliothèque. A l'extrémité du couloir, le propriétaire a aménagé un appartement au décor soigné et très équipé loué de temps à autre. Une petite entrée dessert une chambre parquetée, avec salle de douche entièrement carrelée. Une cuisine avec un endroit pour les repas est aménagée et bien installée. Une cheminée en marbre agrémente la pièce. Une ouverture donne sur un salon très agréable car largement éclairé.
Rez-de-jardin
Une porte piétonne, en bois, authentique, ouvre sur un palier aux dallages en pierre de Bourgogne. En face se trouve l'escalier qui monte au rez-de-chaussée, et dessous une cave à vin au sol en terre battue. Sur le côté, une autre ouverture, avec un arc en plein cintre et entourée de pierre de taille, conduit à une pièce voûtée qui sert aujourd'hui de buanderie et, dans le prolongement, un bûcher éclairé par des petits jours.

Ce que nous en pensons

Une maison de maître à l'architecture élégante, agréable à vivre car lumineuse avec une vue imprenable sur ce grand fleuve de sable parfois mouillé décrit par Jules Renard et sur la cité médiévale grâce à sa position dominante. La demeure reste un témoin indéniable du divertissement qui se présente à tout moment devant elle, des couleurs qui changent au rythme des saisons, mais aussi des heures de la journée. Un spectacle qui s'admire autant de la terrasse extérieure en période estivale que durant l'hiver d'une grande partie des pièces qui composent le logis. Signe de la renaissance du fleuve le plus long de France qui abrite désormais un patrimoine naturel complet, les castors sont revenus et animent joyeusement le paysage.

Vente en exclusivité

480 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 453574

Surface cadastrale 340 m2
Surface du bâtiment principal 250 m2
Nombre de chambres 5

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Autour de Saint-Fargeau


Isabelle Ponelle +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus