En Argonne ardennaise, sur les traces de Rimbaud
et de Verlaine, une maison de maître et ses dépendances
Vouziers, ARDENNES champagne-ardennes 08400 FR

Situation

En Argonne ardennaise, à 2h30 de Paris, de Bruxelles et un peu moins de 2h de Luxembourg.
Des paysages vallonnés, forêts, pâturages, ainsi qu'un riche patrimoine des 16ème et 17ème siècles (châteaux et abbayes) en font une région attrayante malheureusement insuffisamment connue.
A proximité du centre d'un bourg d'environ 4000 habitants, avec hôpital local, écoles, collège, lycée, commerces de proximité, supermarchés, cinéma et bibliothèque, il est proche du Parc Naturel Régional des Ardennes (117 000 hectares) ainsi que du parc Argonne Découverte.
Sa gare ferroviaire, fermée depuis 1969, vit partir, le 23 août 1891, pour la dernière fois, appuyé sur ses béquilles, le poète Arthur Rimbaud.
En 1885, la ville possédait un établissement pénitentiaire où Paul Verlaine fut emprisonné durant un mois à la suite d'une plainte déposée par sa propre mère pour avoir tenté de l'étrangler sous l'emprise de l'alcool.

Description

Close par un portail en fer forgé, la demeure est implantée en fond de cour, bordée par les communs. A l'arrière, le jardin, qui voisine le collège et le lycée, s'étend en un rectangle clos de hauts murs.

La maison de maître

Édifiée en 1840 sur deux niveaux, l'effet de symétrie, d'équilibre et d'harmonie est accentué par la noblesse discrète de ses matériaux : pierre locale et ardoises pour la couverture. Un bandeau légèrement saillant souligne les baies de l'étage. Surélevé par une volée d'escalier en pierre, le perron est abrité par un balcon soutenu par deux colonnes doriques à tambours.
La façade arrière surplombe le jardin et reprend la même modénature, ses angles supérieurs présentent des pilastres corinthiens avec feuilles d'acanthes, palmettes et rinceaux posés en applique.


Rez-de-chaussée
Le hall d'entrée, central, s'ouvre par une porte en chêne à double battants en partie vitrée et ouvragée de fer forgé. Au sol, une mosaïque avec une frise à la Grecque dessine son pourtour. Il distribue une chambre, une salle de bain et des toilettes, la salle à manger qui précède la cuisine et son office côté cour, tandis que le petit salon, la salle de réception et le bureau s'ouvrent sur le jardin. La salle à manger possède un parquet posé à l'anglaise, une cheminée galbée en marbre surmontée d'un trumeau avec un miroir rehaussé d'un décor de chasse sculpté. Au plafond, une corniche en pierre reprend le motif floral de la cheminée. L'office qui lui fait suite et précède la cuisine possède une porte qui mène à la cave. Celle-ci abrite les vestiges d'un blockhaus, plusieurs pièces dont la chaufferie avec une chaudière fuel installée dans les années 80. La cuisine est simple, aménagée sur un sol en carreaux de ciment. Le parquet de la chambre est recouvert de moquette et sur un décor champêtre de toile de Jouy, se détache une singulière cheminée composée d'un manteau en pierre blanche. Son jambage, galbé en partie haute, adopte la forme d'une console d'applique. Il supporte vaillamment un imposant trumeau surmonté par la traditionnelle coquille des cheminées Louis XV. Le foyer est tapissé de carreaux de ciment en damier dans le goût moyenâgeux avec le style troubadour des années néogothiques. La ceinture du trumeau, plus austère, rappelle l'art gréco-romain, colonnettes et fleurs ciselées ayant l'objectif de centrer le regard sur la pièce maîtresse du trumeau. Provenant probablement d'une école proche de celle du maître beauvaisien Jean-Baptiste Oudry, une toile de boiserie en médaillon représente une scène animalière qui n'a rien à envier à celles exposées au Staatliches Muséum à Schwerin. Dans un décor automnal, un chien de chasse semble avoir repéré sa proie. Le petit salon possède un parquet en chêne posé à l'anglaise et ceinturé par des boiseries d'appui. La cheminée en marbre, au foyer tapissé de fleurs de lys et à la taque représentant une amphore avec palmettes et rinceaux, est surmonté d'un miroir joyeusement animé d'angelots et guirlande fleurie. Elle est encadrée par deux placards vitrés de petit carreaux occultés par un voilage intérieur. La pièce de réception est de style Louis XVI, le raffinement des décors et notamment son remarquable plafond ouvragé, s'accorde avec le parquet à points-de-Hongrie. Elle revêt d'élégants panneaux de boiseries qui datent du second Empire. Elles habillent également d'importantes doubles-portes peintes. La pièce est inondée de soleil par les trois baies qui ouvrent la perspective vers le jardin. Le jeu de miroirs qui surmontent la cheminée en marbre et les consoles avec guirlandes fleuries, cannelures, vases ansés et entretoises apportent de la légèreté à l'ensemble et jouent avec la lumière. Le bureau ou bibliothèque possède une cheminée en marbre sur un sol en granito.
Premier étage
L'escalier en chêne qui prend naissance latéralement dans le hall est accompagné par quatre copies en plâtre de la frise du Parthénon scellées dans le mur. Il aboutit sur un vaste palier central qui donne accès à quatre chambres de 21 à 33m2, dont deux avec cabinet de toilette. Un parquet posé à l'anglaise couvre tout l'étage, recouvert par du linoléum dans les pièces d'eau et la salle de bain. Cette dernière a conservé ses éléments d'origine avec une baignoire en fonte émaillée sur pieds et un splendide lavabo à double vasque. Le grenier qui surplombe ce niveau laisse apparaître la charpente et a très certainement hébergé quelque personnel de maison comme en témoigne la présence de deux petits espaces cloisonnés.

Les dépendances

Elles se font face et bordent la cour.
Sur deux niveaux, elles sont à restaurer. La première se compose d'un garage au rez-de-chaussée avec un appartement au-dessus. La seconde est l'ancienne maison de gardien.

Ce que nous en pensons

Propriété de la même famille depuis plus d'un siècle, l'atmosphère qui y règne évoque les romans de Proust, Balzac ou Tolstoï.
Rien d'étonnant alors que l'actrice Sarah Bernhardt, qui y séjourna à plusieurs reprises, fut sensible à cette partition architecturale à la fois théâtrale et poétique.

Vente en exclusivité

270 000 € Honoraires de négociation inclus
240 000 € Honoraires exclus
Forfait de 30 000 € TTC à la charge de l’acquéreur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 683422

Surface cadastrale 4039 m2
Surface du bâtiment principal 368 m2
Nombre de chambres 5
Surface des dépendances 200 m2

Conseiller
Nord & Ouest Marne et Est de l'Aube


Florence Fornara +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus