En Anjou, dans un village bordé par une rivière, sur un parc de plus d'un hectare,
une demeure du 18ème siècle à la décoration intérieure raffinée
Angers, MAINE-ET-LOIRE pays-de-loire 49000 FR

Situation

Au centre d’un village aux nombreuses maisons anciennes disposant de quelques commerces et services et une gare TER le reliant à Angers et Le Mans. A dix minutes d’un bourg avec tous les commerces et services et à un quart d’heure d’une petite ville, de sa gare TGV, et de l’accès à l’autoroute A 11.

Description

La propriété est à la croisée de deux rues du village. La façade principale de la maison d'habitation et son porche, qui donne accès à sa cour arrière et les dépendances, bordent une rue. Sur l'autre rue, un portail, prolongé par un mur, ouvre également sur la cour. Elle fait le lien entre la maison d'habitation et le parc, et, au delà, le potager et le verger.

La maison d'habitation

Édifiée au 18ème siècle, elle est constituée d’un logis principal et d’une aile qui lui est adossée. Construits en moellons de pierre recouverts d’un enduit, le logis s’élève sur trois niveaux dont un sous combles et l’aile sur deux niveaux dont un sous combles. Le logis est recouvert d’une toiture à quatre pans, l’aile d’un toit à la Mansart percé de lucarnes. La corniche à modillons, le cordon régnant, les chaînes d’angle, les encadrements des ouvertures et les lucarnes sont en tuffeau. Toutes les ouvertures sont cintrées.


Rez-de-chaussée
La porte d’entrée, encadrée de pilastres en tuffeau, ouvre sur un vestibule simple en profondeur qui dessert deux salons en enfilade, la salle à manger et un dégagement conduisant à la cuisine.
Dans un des salons, de remarquables toiles peintes réalisées au 18ème siècle occupent en partie trois pans de mur. Elles représentent des vues de port, de ville ou de paysages avec architectures. Le trait est délicat et les tonalités harmonieuses. Au delà de cette pièce, tous les dessus-de-porte de la maison sont également décorés. Cet ensemble d’un grand raffinement est exceptionnel. Dans ce salon, le sol est pavé de carreaux de terre cuite et la cheminée est en marbre gris avec trumeau. Dans l’autre, la cheminée est en pierre avec trumeau peint des attributs de la chasse et le sol est un parquet à bâtons-rompus. Ces deux pièces donnent directement sur la cour et le parc.
Dans la salle à manger, une cheminée en marbre noir et un parquet à l’anglaise. A la suite, la cuisine, avec une cheminée en tuffeau, un ancien potager, un plafond à la française et des carreaux de terre cuite au sol, donne également sur la cour et le parc. A l'arrière, la chaufferie, une arrière-cuisine et sa porte qui ouvre sous le porche, des toilettes et un bureau. L’escalier principal d'une volée à quartiers tournants en bois protégé par une rampe en fer forgé est dans le vestibule, celui de service est dans l’arrière-cuisine.

Premier étage
Le palier dessert deux couloirs dont les dessus-de-porte sont décorés de scènes champêtres.
Le premier distribue deux chambres dont une avec antichambre et salle de bains avec des toilettes. Cheminée en marbre, placards et carreaux de terre cuite au sol dans ces deux pièces.
Le second donne accès à deux chambres, dont une avec alcôve, placards et cheminée, et à une salle de bains avec des toilettes séparées. Il mène également à l’escalier de service. Carreaux de terre cuite au sol dans ces deux pièces.
Derrière l’escalier de service, un dégagement donne accès à une salle d’eau avec des toilettes et à trois chambres.

Deuxième étage
Au dernier étage, une chambre et des greniers. Carreaux de terre cuite au sol.

Les dépendances

Un porche sépare la maison d’habitation du bâtiment des dépendances. Formant un U, sa façade arrière est en retour d’équerre avec la maison d’habitation. A l’avant, il délimite une cour fermée sur deux côtés et ouvrant, sur un autre, vers un passage conduisant au potager. Cette cour est accessible depuis la rue. Construit en moellons de pierre recouverts d’une enduit à la chaux, il est surmonté d’une toiture d’ardoise à quatre pans percée d’une lucarne. Ce bâtiment abrite un garage, une cave, une pièce habitable, la réserve de combustible et les anciennes écuries. Le poulailler, puis une grange angevine et le chenil sont attenants à l'écurie.

Les jardins

Ils se composent d’un parc situé à l’arrière de la maison, d’un potager et d’un verger. Le parc et le potager sont clos de murs. Dans le parc, une grande pelouse est entourée de beaux arbres aux essences variées : ifs, marronniers, arbre de Judée, tilleuls, hêtre et érable. Un pavillon en tuffeau recouvert d’une toiture à quatre pans et un pavillon en bois recouvert d’un toit à l’impériale, localement appelé « vide-bouteille ». Le potager dispose d’un puits. Une porte dans un des murs qui le clos mène à l'ancien verger devenu une prairie.

Ce que nous en pensons

Cette propriété a été construite au 18ème siècle par la veuve d’un échevin d’Angers, ses enfants et ses petits enfants. Une plaque apposée sur la façade arrière de la maison le rappelle. Elle conserve aujourd’hui de nombreux témoignages de ce que pouvait être alors l’art de vivre en Anjou. Des décors intérieurs d'un grand raffinement. Un élégant « vide-bouteille » dans le parc pour partager entre amis, les jours d'été, un rafraichissant crémant de Loire. Le "manger" quant à lui est assuré par un potager, un verger et un poulailler qui approvisionneront les grandes tablées des déjeuners du dimanche. Et pour parfaire ces agapes, des écuries et un chenil pour la pratique de la promenade ou de la chasse dans les forêts proches. Tout est encore là. Prêt à revivre.

Vente en exclusivité

590 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 943239

Surface cadastrale 10733 m2
Surface du bâtiment principal 354 m2
Surface des dépendances 250 m2
Nombre de chambres 7

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Anjou


Denis Trassard +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus