Dans une ville médiévale du Périgord vert, entièrement clos de mur sur 30 a,
un hôtel particulier du 18e s., ses dépendances, sa cour et son jardin
Périgueux, DORDOGNE aquitaine 24000 FR

Situation

Au sud-ouest du centre de la France, le Périgord vert est une terre de pierre et d’histoire, où l’architecture se marie harmonieusement à l’environnement et incite à la découverte de sites incontournables tels que Hautefort, Brantôme, aussi nommée la « Venise » du Périgord, Jumilhac, Bourdeilles ou encore Saint-Jean-de-Côle.
Située entre les Gorges abruptes de l'Auvézère et les petites Causses de Savignac-les-églises, la cité médiévale d'Excideuil est connue pour son château fort érigé sur une motte féodale et ses marchés au gras, aux truffes et aux produits du terroir. La ville dispose des principaux équipements et commerces de première nécessité. La proximité du collège est un atout supplémentaire pour les familles. Périgueux et Limoges sont respectivement éloignées de 40 et 70 km environ. L'autoroute A89, reliant Bordeaux à Lyon, est joignable en 30 min et l'aéroport de Brive-la-Gaillarde en 1h.

Description

La propriété forme un îlot privé et surélevé sur les parties ouest et nord au regard de l'espace urbain. Elle est entièrement close d'un épais mur de soutènement, lequel est coiffé des frondaisons d'arbres et d'arbustes, supprimant les vis-à-vis. Au sud, son haut mur d'enceinte est percé d'une porte charretière avec une porte piétonne centrale, au cintre surbaissé et couvert en tuiles canal au sud. Ses battants s'ouvrent sur une cour intérieure enherbée et ombragée par deux tilleuls séculaires. Tandis que l'imposante bâtisse fait face, deux bâtiments de dépendances encadrent et ferment la cour de chaque côté. Il est possible de faire le tour complet de la propriété en traversant le jardin puis une petite cour latérale, dans laquelle fut construite tardivement une extension ainsi qu'un escalier menant au premier étage. Dans la dépendance qui abrite les anciennes écuries, un passage couvert permet d'accéder à un jardin séparé ayant déjà servi de potager.

L'hôtel particulier

De plan rectangulaire avec en façade une partie centrale en légère saillie ornée de pilastres, il fut érigé en pierres de taille dans le style classique sur trois caves voutées dans le courant du 18e s. par Aubin Barbary de Langlade, un notable de la région, originaire de Dussac. Contrairement aux bâtisses avoisinantes de la même époque, il ne comporte ni deuxième étage ni lucarnes sur les versants des murs gouttereaux, le rapprochant davantage de la maison de maître de campagne que de l'immeuble de ville. La toiture en croupe, à pente raide, est couverte de tuiles plates et percée de deux lucarnes à toit bombé déguisées en jacobines à chaque extrémité. Les fenêtres, au nombre de treize sur chaque façade, se composent de croisillons, huisseries et meneaux en bois à petits carreaux, pour la grande majorité en simple vitrage. Au 20e s., une extension fut construite sur le pignon est, permettant à la bâtisse d'être divisée en quatre appartements dont deux ayant des accès extérieurs indépendants. Le vaste hall d'entrée, l'escalier en pierre et le palier du premier étage servaient alors de parties communes.


Rez-de-chaussée
La porte d'entrée cintrée, surmontée d'une imposte vitrée, s'ouvre sur un large hall au sol de dalles en pierre patinées. Celui-ci dessert l'escalier monumental en pierre avec une rampe en bois aux balustres en poire plats, ainsi que quatre portes dont une présentant deux vantaux doublés pour une meilleure insonorisation. Derrière ces battants, le salon - servant actuellement de chambre - est relié en enfilade à une salle à manger. Chacune de ces pièces présente un sol de parquet en échelle et dispose d'une porte-fenêtre donnant dans le jardin. La partie qui semble la plus ancienne se compose d'un salon avec son sol en pisé et sa vaste cheminée en pierre de taille. Celui-ci relie une cuisine ouverte sur le pignon et, à l'aide d'un dégagement, une salle d'eau avec toilettes, ainsi qu'une petite chambre. L'autre moitié du rez-de-chaussée est composée d'un appartement dont la porte d'entrée se situe sous l'escalier. Il s'organise en trois chambres, une salle de séjour, une cuisine, une salle à manger, une salle d'eau et des toilettes séparées dans un extension sur le pignon ; l'ensemble devant être rénové.
Premier étage
Reprenant la configuration du hall, le vaste palier pourrait aisément accueillir un billard, compte tenu de ses dimensions. Il dévoile cinq portes, dont une est condamnée afin que l'appartement n'ait qu'une seule entrée. L'ensemble des sols de l'étage est couvert d'un parquet et chaque chambre dispose d'une cheminée d'époque. Certaines sont surmontées d'un miroir trumeau encadré de pilastres. Côté jardin, deux chambres et une anti-chambre se suivent en enfilade avant de rejoindre un dégagement et un couloir desservant deux autres chambres côté cour. Sur le pignon, a été créée au 20e s. une extension renfermant une cuisine qui mène à l'extérieur par un escalier droit, des toilettes séparées, une salle de bains, ainsi qu'une salle d'eau avec toilettes. De l'autre côté, un autre appartement entièrement rénové se compose d'une salle de séjour, d'une cuisine séparée, de trois chambres et d'une salle de bains avec toilettes. Les murs sont couverts d'enduit ou de papier peint, parquet au sol et grande luminosité.
Combles
Accessible par un escalier en bois depuis le palier du premier étage, ils ont été en partie aménagés en deux chambres de bonne éclairées par des lucarnes, deux pièces à rénover et un grenier sur un plancher. La charpente y est apparente.
Les caves
Sur le pignon est, un escalier extérieur mène à trois caves voutées en enfilade sur l'ensemble de la longueur du bâtiment.
Bâtiment de dépendances
Sur une surface d'environ 70 m2, son toit en croupe percée de lucarnes jacobines coiffe des murs en pierre de taille. Cette ancienne grange côté ouest renferme une écurie sur un sol en pierre, un garage sur une chape en ciment, un bûcher servant également de passage couvert vers un jardin séparé, une remise, ainsi qu'un portail permettant d'accéder au grand jardin.
Bâtiment de dépendances
De même aspect que l'ancienne grange, d'une superficie d'environ 95 m2, à droite de la cour, elle protège un porche permettant de contourner la maison, deux espaces de remise et un local accessible directement depuis la rue.

Ce que nous en pensons

Il est de ces hôtels que l'on ne trouve plus que rarement. Chambres vastes aux décors distingués, pièces indépendantes et lumineuses, hall imposant, regroupant toutes les caractéristiques dévolues à un hôtel particulier, celui-ci affiche de surcroit le caractère des manoirs de campagne du 18e s. Dans son écrin de verdure, cette solide architecture aux couleurs chaudes promet tout le confort des maisons de maitre champêtre au cœur d'une cité historique.

Vente en exclusivité

495 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 301925

Surface cadastrale 3108 m2
Surface totale intérieure600 m2
Nombre de pièces +20
Nombre de chambres + 10
Surface Cave123 m2
Surface Jardin1858 m2

Conseiller
Périgord Blanc


Jonathan Barbot +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus