À vingt minutes du centre de Lyon, une grande propriété familiale,
sur un terrain arboré de plus de 2 ha.
Saint-Didier-au-Mont-d'Or, RHONE rhones-alpes 69370 FR

Situation

Proche de Lyon, l’ancienne Lugdunum, capitale des Gaules, la propriété est située dans l'ouest lyonnais, au Mont d'Or. Au cœur d’un environnement préservé en zone naturelle et forestière, le lieu demeure, par sa proximité avec la métropole, proche des réseaux routiers, de la gare TGV et de l'aéroport international de Lyon. Les petits commerces du centre-ville de Saint-Didier ne sont qu’à 10 min à pied.

Description

Composée de plusieurs bâtiments, une maison de maître, une orangerie et plusieurs dépendances, l'ensemble est orienté sud-est et ne souffre d'aucune nuisance visuelle ou auditive. L’accès principal à la cour se fait en voiture par un portail à double battants et aux colonnes en pierre, ou encore par une porte à l'encadrement mouluré portant le nom du domaine. Bien que placés le long d'une petite route, les bâtiments sont légèrement en retrait et tournés vers le parc où se trouvent une piscine, un terrain de tennis, une prairie et un petit bois, son potager et son poulailler.

La maison principale

De la fin du 19e s., de forme carrée, la maison principale est comme une de ces larges robes raffinées de la monarchie de Juillet : imposante et simple malgré ses détails soignés. Son toit s’incline à quatre pans, avec autant de fenêtres aux trois côtés. Sur trois niveaux, les murs sont enduits en crépis et sa base est recouverte de pierres couleur ocre. De nombreuses fenêtres où portes-fenêtres propagent assez de luminosité dans toute pièce. Chaque ouverture est dotée de volets en bois de couleur blanche. Un petit escalier mène à l'entrée principale.
L'ensemble propose une surface d'environ 700 m2.


Rez-de-chaussée
D'une surface d'environ 230 m2, il dévoile de part et d'autre de l'escalier deux salons et leurs cheminées. L’une d’elle attire particulièrement l’attention : engagée, avec un âtre en briques à bâtons-rompus, munie d’un contre-cœur décoré, de piédroits et d’un manteau en marbre, avec un trumeau en miroir, elle ravive dans cette pièce l’atmosphère qui put régner en ce lieu deux siècles auparavant. Si, grâce à ses murs beiges, son plafond blanc et son sol en moquette, le premier dégage une ambiance duveteuse, le second, plus brut, s’impose, poutre apparentes, sol pavé et cheminée massive.
Plus loin, un ensemble de deux chambres et deux salles de bains avec leurs toilettes, s’accompagne d’une cuisine et son cellier, d’une buanderie et une salle d'eau. Chacun de ces espaces est pourvu de fenêtre(s) ainsi que de sols en carrelage, parquet ou moquette.

Premier étage
Pouvant à lui seul jouer le rôle d’un appartement, le premier étage, avec ses 235 m2, étale une salle de séjour dotée d’une cheminée engagée au manteau sobre et à la hotte conique, une salle à manger, un bureau, trois chambres, trois salles de bains et deux toilettes. La cuisine, à la surface en escalier, sol carrelé, lumineuse et immaculée, est équipée de son cellier. Murs blancs, plafond en poutres apparentes, simplicité et sobriété, caractérisent ce niveau. Un escalier aux marches en pierre et à la main courante en corde mène à cet étage.
Deuxième étage
Un pont passerelle, rappelant les ponts vénitiens qui enjambent les « vicolos », permet d’accéder au dernier étage, divisé actuellement en deux appartements distincts pour une surface de 240 m2 environ. Le plus grand logis comporte un grand séjour/salle à manger, quatre chambres, une salle de bains et une salle d'eau, des toilettes, une cuisine et son petit cellier. Le second, plus modeste, est aménagé d'une cuisine, de deux chambres, d'une salle de bains et de toilettes. Séparée d’un couloir intérieur commun aux deux logis se trouve une grande pièce indépendante encore libre de toute fonction.

L'orangerie

Au cœur de l'ensemble des bâtiments, du haut de ses deux étages, elle accueille une surface totale d'environ 350 m2. Vue du parc, le blanc de sa façade est pénétré symétriquement de trois baies plein cintre encadré de plus petites fenêtres rectangulaires. Entre chaque, s’élèvent des plantes grimpantes qui, en été, habillent les murs de vert et de brun. Elle inclut des espaces de dépendances tels que des pièces techniques, une partie réservée à l'habitation du gardien, un accès direct aux caves, un bûcher, etc.
Au-dessus des diverses dépendances qui se situent au dos de l'orangerie, un ancien appartement de quatre pièces entièrement à rénover complète l'ensemble.


Maison
Comme il se doit, la luminosité caractérise le rez-de-chaussée de l'orangerie. Dans son vaste salon, une cheminée adossée, au manteau de poutre et à l’âtre de briques surélevé, large et ouvert, domine la pièce de toute sa chaleur. Nul doute qu’ici, en hiver, le feu saura réchauffer les occupants. Du reste, à ce niveau, l’espace se divise également entre une cuisine, sa buanderie et des toilettes. Depuis la salle de séjour, en empruntant un escalier en bois, trois chambres et une salle d'eau ainsi qu'une grande pièce de séjour complètent la bâtisse.
Maison de gardien
Autrefois accessible depuis l'orangerie, le logis est désormais séparé d’un mur. Selon les besoins des nouveaux occupants, la liaison pourrait aisément être rétablie. L'entrée du logement de gardien se fait directement depuis la cour. Il comprend au rez-de-chaussée un salon, sa cuisine et des toilettes. Un petit escalier mène au premier étage avec ses deux chambres et sa salle d'eau.
Bâtiment de dépendances
S’ajoutant aux deux maisons, un ensemble de dépendances est rattaché à l'orangerie tel qu'un bûcher, un grand espace de rangement, un local d'entretien, un dépôt dédié aux bacs à ordures et une remise pour la piscine.

Les anciennes écuries

Aujourd'hui, elles font usage de garage. Divisées en deux parties, l'une d'elle a conservé son fenil auquel on accède par une fenêtre côté cour. Cependant, si tant est que les nouveaux habitants se sentent à l’étroit, leur taille et leur hauteur sous plafond permettent tout à fait d’envisager une transformation.

La piscine

Protégée par une barrière sur tout le pourtour, dissimulée par la maison principale, elle se trouve sur le côté.

Le tennis

À distance suffisante pour ne pas occulter la vue sur le parc et sa prairie, un tennis grillagé devance l'ensemble du bâti.

Le clapier

Située à l'entrée de la cour, tout près du portail, la construction accueille encore aujourd'hui quelques lapins.

Le poulailler

En contrebas du parc, à l'abri de grands arbres et des regards, volaille et gallinacés peuvent y résider sans déranger les habitants.

Le parking

Après avoir franchi le portail et traversé la cour, ce parking d'environ douze places se trouve à gauche, le long du mur de la propriété. Son invisibilité depuis la maison est très appréciée.

Caves et combles

Dans le sous-sol de l'ensemble du bâti, les caves s'étendent. D'une surface totale d'environ 150 m2 au sol, elles sont saines, ventilées avec pour l'une d'elle une voûte en pierre historique. Une salle de dégustation pourrait y trouver sa légitimité.
Enfin, les combles représentent une surface totale de 273 m2, dont 104 m2 en loi Carrez.

Ce que nous en pensons

Ce ne sont ni Lugdunum, ni l’histoire intime du lieu, qui donnent à la propriété sa véritable identité, c’est son espace et sa variété. D’un bouquet de bâtiments où s’acheminent orangerie, maison de maitre, demeure du gardien, bûcher, poulailler, bosquet, piscine, tennis, en passant par des cheminées à trumeau en miroir et des parquets Versailles ou en bâtons-rompus, le charme de la propriété repose dans sa diversité. Parmi tous ces espaces, tout est possible.
Et pour le voyageur-aventurier qui n’en serait toujours pas convaincu, et si la ville, si le monde, viennent à manquer, ils ne sont pas loin : Lyon, la deuxième métropole française, offre les clés du lointain et du voyage depuis le 1er juin 1859, date d’ouverture de la gare de Lyon-Brotteaux à destination de Genève. Cette ligne, autrefois si prisée et désormais désaffectée, a été remplacée dans sa fonction par l’aéroport international de Lyon, accessible en 20 min depuis la gare Part Dieu en Tram Rhône Express.

6 500 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 325339

Surface cadastrale 2 ha 24 a 77 ca
Surface du bâtiment principal 1111 m2
Nombre de chambres 19
Surface des dépendances 723 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Lyon et ses environs


Sophie Batsch +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus