Au piémont des Cévennes, un hôtel particulier du 19ème siècle inscrit MH,
avec son jardin arboré de 800 m² et une résidence locative
Pézenas, HERAULT languedoc-roussillon 34120 FR

Situation

Héritage du glorieux passé de cette cité manufacturière languedocienne, cet hôtel particulier est un exemple remarquable de l'architecture industrielle héraultaise remaniée. Situé au centre-ville, à quelques enjambées des rives de l’Orb, des rues commerçantes, du marché deux fois par semaine et des producteurs bio le samedi, il permet une vie de qualité. La commune s'est dotée d'un ambitieux aménagement : établissements scolaires modernisés, clinique, installations sportives pour tous les goûts, vie associative bouillonnante ; et également d’équipements culturels : un cinéma, un centre d'art et une salle de spectacle avec une riche programmation. Durant la belle saison, la région s’anime de nombreux festivals et concerts.
La gare TGV de Béziers reliant Paris en 3h40 est à 40mn, tout comme l’accès à l'autoroute A9 (Montpellier à une heure de route). Vous pourrez flâner dans le centre historique de la séduisante cité de Pézenas située à une demi heure. Gambader dans les Monts d’Orb ou les sites pittoresques du Cirque de Mourèze et du lac du Salagou à quelques encablures. Mais aussi, vous allonger sur les plages méditerranéennes à cinquante minutes.

Description

Depuis la rue, l’accès à la propriété se fait par une large grille pour les véhicules ou par un portillon pour les piétons. La portail d’accès ouvre sur un chemin dallé bordé de haie de buis et d’agapanthes menant à l’édifice qui s’élève sur quatre niveaux.
Le perron, surmonté d’un balcon en encorbellement avec balustrade à l'italienne fait face à une allée de platanes centenaires. Un bassin circulaire en pierre, à restaurer, agrémente un jardin clos et arboré de diverses essences méditerranéennes.
Cet hôtel particulier est un des plus beau exemple de cette architecture industrielle remaniée du Lodévois-Clermontais-Béderrès. A partir du XVIIème siècle, le Languedoc fonde sa réussite économique sur la grande draperie en imitant les draps fabriqués par les vénitiens et les anglais pour le marché levantin. Ces étoffes de laine, appelées mahoux, londrins ou encore londres, y ont acquis une grande renommée.
Cette ancienne manufacture fut remaniée en 1880 par Léopold Carlier. Architecte du renouveau sous la IIIème République, il œuvra et édifia dans tout le Languedoc, son territoire d’action privilégié. Sa production est impressionnante, des places et des édifices emblématiques de Montpellier, Béziers, Sète, Narbonne, Perpignan témoignent de cette activité remarquable.
De style classique et harmonieux inspiré de l'architecture parisienne, la façade aux teintes dorées s’anime de grandes ouvertures pourvues de gardes-corps en fer forgé minutieusement travaillés et de stores vénitiens à lamelles.
La demeure développe une surface totale d'environ 1 470 m² (650 m² de résidence principale privative, 820 m2 de locatif). Hors dépendances et combles.
Toutes les pièces de séjour ouvrent une perspective sur le jardin.

L'hôtel particulier


Rez-de-chaussée
Dès l’entrée, la propriété apparaît comme l’œuvre d'une des plus anciennes familles drapières de la ville. La décoration (camaïeu de marbres, fausses boiseries, sol mosaïque en terrazzo, poignées de portes dorées à l’or fin etc.) est particulièrement soignée.
L'imposant vestibule d'entrée (46m²), totalement privé, est rythmé par de larges cadres moulurés et des pilastres adossés. Une volée de marches en marbre de Caunes-Minervois de couleur rouge veiné de blanc et gris conduit à la cage d’escalier.
Autrefois dévolu aux pièces de service, le rez-de-chaussée est exposé vers le parc non sans raison : l’été, en terre méridionale, le jardin s’invite à l’intérieur. Il est aujourd’hui occupé par des pièces de vie sous plafond à 3,50m. D'un côté, un grand bureau/salle de séjour. À quelques pas, le lumineux jardin d’hiver d'où, les beaux jours venus, les poteries regagnent l’extérieur et l’orangerie devient une agréable pièce estivale. Une cuisine y est aménagée, conviant aux grandes tablées. Office et toilettes à l’arrière.
Premier étage
L’accès se fait par un grand escalier en bois enluminé par un vitrail récemment restauré. Des fresques murales composées d’ris, chardons et papillons viennent égayer la montée.
Le palier est large et prend la forme d’une galerie distribuant les pièces de réception dont la hauteur sous plafond est de 4,50 m. Les sols sont parquetés d’un décor en bâton rompu sur la quasi-totalité des pièces de l’étage. Les ornements d'époque sont largement présents avec les boiseries, les plafonds moulurés ou peint en trompe-l’œil, les dorures raffinées et les cheminées. À sa suite, un couloir distribue deux chambres dont une dotée d'un cabinet de toilette, un dortoir et une salle de bain. En enfilade d’est en ouest, la bibliothèque (36m²), parée de boiserie murale, de plafond à caissons et d’une une haute cheminée en bois sculpté et parement en faïence. Depuis la bibliothèque une porte à double battant ouvre une perspective sur la succession des pièces donnant sur le jardin. Un salon/salle à manger (37,5m²) où ici, le parquet à bâton rompu alterne deux nuances de brun. Plafond à caisson polychrome et une cheminée dans le même esprit que la précédente. Par le jeu de portes à double battant, l'accès se fait au « petit salon ». Moulures et trompe-l’œil viennent animer le plafond. Cheminée en marbre blanc, soierie murale, trumeau et dorure. Le salon de musique, propice à de longues rêveries où a pris place un piano d'Erard. Sous le ciel en trompe-l’œil sonne le nocturne op 9 no 2 de Chopin. Cheminée en marbre noir et ornements toujours élégants. Une dernière porte, et l’enfilade se termine par la chambre principale. Là encore, parquet, cheminée en marbre blanc, boiseries, murs et plafond moulurés traités dans des tonalités claires contribuent à la délicatesse de ce lieu de repos de 31m². De la cage d’escalier à l'extrémité est du couloir, un dégagement ouvre sur la cuisine équipée (11m²), la salle de bain et les toilettes. Côté nord, quatre chambres supplémentaires et une salle de bain qui communique avec deux de ces chambres.
De part et d’autre de la demeure, côté ouest, une grande terrasse ensoleillée accessible de la cuisine. Une loggia côté est.

Terrasse
Au premier étage, de part et d’autre de la demeure, côté ouest, une grande terrasse est accessible depuis la cuisine et une loggia côté est.
Combles
Couvrant l'intégralité du bâti, ils sont inoccupés, excepté par la machinerie de l'ascenseur.
Jardin
Il s'étend principalement devant la façade sud du l’habitation. Clos de murs, il se compose d'une pelouse ornée de topiaires, d'arbustes et de parterre d’agapanthe à l’ombre d’une rangée de platane. Il se caractérise par la présence d’un bassin et par la diversité végétale d'arbres et d'arbustes que l'on croit laissés à eux-mêmes. Un magnifique séquoia ajoute à la noblesse du lieu. Les jardins méridionaux créés à l'époque de construction imitent la nature, s’inspirant de son côté sauvage, et visent à recréer l’effet produit par la nature sur l’âme humaine. Lieu d'agrément, de repos, de rêverie solitaire ou partagée. L’emplacement d’un bassin naturel de natation est tout à fait envisageable. Deux abris de jardin y ont trouvé place.

Les appartements et locaux commerciaux

Principalement situés aux deuxième et troisième étages de l'hôtel particulier, neuf appartements de 52 à 101 m² sous baux classiques et deux locaux professionnels font partis de l’immeuble. Régulièrement entretenus, chaque lot dispose d’une cave au rez-de-chaussée de l’habitation. Tous les appartements sont desservis par un ascenseur et une cage d’escalier indépendante de l’autre côté de l’immeuble accessible par une cour privée. Côté jardin, l’abondante frondaison des platanes permet une occultation végétale et naturelle vis-à-vis des étages supérieurs destinés à la location. L’intimité de chacun est ainsi respectée. Ils produisent des revenus locatifs intéressants.
L’appartement et le local commercial situés au RDC peuvent aisément être réintégrer à l’hôtel particulier, moyennant peu de travaux.

La « maison d'Odile »

Indépendante de l'hôtel particulier, la maison adjacente, largement ouverte sur l’extérieur, très lumineuse et en très bon état est d'une surface habitable d’environ 200 m² répartie sur deux niveaux sous combles. Entrée indépendante, jardin clos, terrasse et piscine.
Rez-de-chaussée : entrée, dégagement, séjour, cuisine, toilettes, garage. Premier étage : quatre chambres, une salle d’eau, un balcon. Elle est proposée à la vente pour un montant supplémentaire de 250 000 €. La configuration des lieux permet cette vente séparée sans nuire à l’authenticité, à l’environnement et à l’intimité du cadre de vie.

Ce que nous en pensons

L'hôtel particulier en pleine bourgade languedocienne brille par sa noblesse, la qualité de son entretien permet aujourd’hui d’y vivre dans l’esprit de son édification. Une demeure de famille ouverte à tous les imaginaires au cœur d’une petite cité regroupant équipements et services dans un environnement naturel remarquable.
Cette ancienne manufacture nous semble bien assurée d'un avenir à la hauteur de son passé. On sait que celles-ci ont connu, au siècle dernier, une reconversion sans bruit, les préservant souvent de la démolition. Il convient aujourd’hui d’en révéler la valeur, héritée d'une activité drapière de plus de quatre siècles. L'élégance du 19ème siècle, un architecte de renom de la fin du second empire, près de 1 500m² habitables restaurés dans les règles de l'art avec des matériaux nobles, éléments d'origine remarquables, spacieuses pièces de réception, autant de caractéristiques qui font de cette demeure un bien particulier.
Cette adresse privilégiée alliant confort, charme de l'ancien, volumes généreux est parfaite tant pour une vie de famille, une activité de réception/restauration de qualité ou un lieu de retraite.

1 490 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 921231

Surface cadastrale 2053 m2
Surface du bâtiment principal 1998 m2
Nombre de chambres 6
Surface des dépendances 10 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Sud Hérault


Fabrice Delprat +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus