À la lisière de la forêt de Montmorency, sur les hauteurs du village de Saint-Prix,
une spectaculaire propriété de 400 m² et son jardin arboré de 2500 m²
Saint-Prix, VAL-D'OISE paris 95390 FR

Situation

« Connaissez-vous sur la colline
Qui joint Montlignon à Saint-Leu,
Une terrasse qui s’incline
Entre un bois sombre et le ciel bleu ? »
C'est par ses mots qu'en 1856, Victor Hugo a décrit la forêt de Montmorency et le village de Saint-Prix où il passa de nombreux étés. Dans ses « Contemplations », le poète a immortalisé la petite ville charmante et tranquille, implantée à flanc de coteau sur la butte de la forêt de Montmorency. Une ville à la campagne, riche d'Histoire et de nature, à la confluence des richesses de l'Ile-de-France. Elle est devenue au 21e siècle un lieu de résidence très recherché tant pour sa qualité de vie et son cadre que pour sa proximité avec tous les pôles de développement économiques régionaux et de nombreuses infrastructures routières comme l'autoroute A115. Paris est à une vingtaine de kilomètres via l'A115 puis l'A15 et à 25 minutes par le Transilien (ligne H). L'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle se rejoint en trente minutes. Plusieurs établissements scolaires sont à proximité. Située dans l'une des rues les plus typiques de Saint-Prix, montant doucement en lacets serrés depuis le village vers la forêt, l'improbable demeure est à peine visible de la rue, implantée bien en retrait et protégée de tous regards par de nombreux arbres séculaires.

Description

Le portail franchi, il suffit de lever les yeux pour découvrir le splendide chalet construit entre 1856 et 1858, sur un terrain entièrement clos de 2500 m². Avant d'emprunter l'allée qui serpente et mène à l'entrée principale, un peu à l'écart, un garage pouvant abriter deux voitures. Puis, le large chemin se fraie un passage entre les arbustes fleuris et les rosiers odorants pour laisser apparaître l'imposante demeure de quatre niveaux. Au bout d'une première volée de marches, au rez-de-chaussée, deux salons de réception, la salle à manger familiale et la cuisine avec coin repas donnant sur la terrasse, un vestiaire et un bureau. Les deux étages supérieurs se composent de huit chambres, une salle de bain, des gardes-robes et deux greniers. Une seconde salle de bain pourra facilement être créée dans une des pièces du dernier niveau. Le rez-de-jardin de près de 150 m² abrite les locaux techniques, la buanderie, les caves, le cellier ainsi que deux pièces, dont une de plus de 30 m² habitables.

Le chalet

Un chalet est généralement un élément incontournable de la culture montagnarde et alpine, il est donc rare d'en trouver aux portes du Parc naturel régional du Vexin. C'est pourtant bien au coeur de Saint-Prix, adossé à la forêt de Montmorency, que se trouve ce chalet du 19e siècle parfaitement intégré au paysage local. Recherche d'authenticité et matériaux nobles en font un lieu aussi confortable qu'atypique. La toiture à deux versants égaux de faible pente déborde de chaque côté, permettant à ses occupants de circuler aisément et surtout profiter de l'extérieur bien à l’abri. De vastes portes-fenêtres, ouvrant sur des terrasses et balcons ouvragés qui ceinturent le chalet, laissent entrer le soleil à longueur de journée et s'évader le regard vers Paris et ses alentours. En osmose avec la nature, le paysage entre de tous côtés. L'endroit est une ode à l'art de vivre "alpin à la campagne" et destine ses futurs occupants à y passer des moments conviviaux en famille ou entre amis.


Rez-de-jardin
Accessible indifféremment depuis l'intérieur ou l'extérieur, le rez-de-jardin fait également office de sous-sol et de lieu de stockage. Depuis l'intérieur, un escalier en pierre de taille et voûte en briques conduit aux caves, au cellier, à la buanderie et à la chaufferie. Une vaste pièce au plafond de briquettes et bénéficiant de trois ouvertures plein cintre donnant sur le jardin est habitable puisque bénéficiant de l'électricité, d'un chauffage et d'un point d'eau.
Rez-de-chaussée
Passé quelques marches, une extension en bois abrite une petite entrée habillée de vitres vivement colorées. Elle ouvre sur un spacieux vestibule permettant une circulation aisée à tout ce niveau et desservant les pièces de réception et leur triple exposition, ainsi que la cuisine aménagée d'une hauteur sous plafond de 3,40 m et prolongée d'une terrasse exposée à l'Est et au Sud. À droite, le large escalier de pierre et de bois mène aux chambres. Face au vestibule une porte à double battant ouvre sur les deux salons, dont un avec une fenêtre en saillie, succédant à la salle à manger familiale ouverte sur la terrasse et l'un des balcons. De celle-ci, un grand cèdre planté à la Révolution et devenu symbole de Saint-Prix se dessine, tout comme la maison et l'atelier perché du peintre Albert Maignan. Des huisseries d'époque, un sol revêtu d'un parquet à bâtons rompus de 1856, des murs et plafonds avec d'élégantes moulures et rosaces... Le niveau bénéficie de finitions raffinées et d'éléments de décor du 19e siècle préservés, jamais dénaturés. Le point culminant étant la vue qui attire irrésistiblement tout visiteur, se retrouvant comme hypnotisé depuis le vestibule ou les salons vers la terrasse et les balcons.
Premier étage
L'escalier de pierre et bois conduit au premier étage. Un grand palier éclairé par une porte-fenêtre ouvrant sur un balcon tourné vers la forêt de Montmorency et le Nord, donne sur un couloir au sol entièrement couvert d'un parquet d’époque. Il dessert quatre grandes chambres, dont trois orientées au Sud, chacune équipée de garde-robe. Les chambres sont toutes très lumineuses, parquetées et dominent le jardin et Paris. D’un côté, la chambre principale avec sa cheminée au manteau de marbre rose et beige est prolongée d’un balcon accessible par deux portes-fenêtres. Une salle de bain avec douche est partagée. Les toilettes sont séparées. À l'opposé, la deuxième chambre avec sa garde-robe. Une autre chambre, réplique de la première, bénéficie aussi de balcons, d'une cheminée et d'espace de rangements. Le bureau avec cheminée également, pouvant être transformé en chambre, occupe un des angles de la maison.
Deuxième étage
Le second escalier accède au dernier étage, dont le sol est entièrement couvert de tomettes d'époque. Une chambre d'amis avec balcon et cheminée s'y trouve, ainsi que trois chambres supplémentaires. Deux greniers et une pièce qui pourra facilement être transformée en seconde salle de bain, complètent l'étage. Là encore, des balcons et de larges ouvertures sur la verdure, la forêt et la capitale.

Ce que nous en pensons

Le chalet, dans son écrin de verdure et de fleurs, est idéalement situé face au midi et à Paris. De nombreuses pièces, dont celles de réception, offrent une vue dégagée sur la ville au loin. Il semblerait presque que la Ville-Lumière se prosterne aux pieds des terrasses et des rosiers multicolores. L'architecture conjugue originalité et nombreux éléments de décors anciens. Parfaitement préservés, ils font de cet élégant endroit un lieu altier et authentique. Nécessitant quelques travaux de rafraîchissement afin de leur restituer tout leur éclat, les beaux volumes conservent toute leur âme et un réel potentiel d'aménagement. Ici, l'on peut se mettre à écrire comme Victor Hugo, faire des vers comme Edmond Rostand, peindre comme Albert Maignan ou simplement... rêver paisiblement en regardant le jour décliner.

1 590 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 518722

Surface cadastrale 2500 m2
Surface réception82 m2
Hauteur sous plafond3.40
Surface totale intérieure479 m2
Nombre de pièces 10
Surface Jardin2500 m2
Cave
Balcon
Terrasse
Garage 1
Nombre de chambres 6
Nombre de chambres possible2



Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable


Nathalie Dubreuil +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus