A Bayeux, sur un terrain arboré de plus de un hectare,
une maison de maître du début du 19ème siècle et un petit corps de ferme
Vaucelles, CALVADOS basse-normandie 14400 FR

Situation

Bayeux, capitale du Bessin, est une ville qui a été étonnamment préservée des bombardements. Le centre ville, autour de la cathédrale, rappelle le quartier du Marais à Paris avec nombre d'hôtels particuliers du 17ème et du 18ème siècle qui sont admirés au travers de leur grille d'accès. La propriété est située sur une route qui s'élance vers l'ouest et le bocage. Paris se rejoint en 2h20 par le train avec un seul arrêt à Caen ou par la route via l'A13. Les plages du Débarquement sont à une dizaine de kilomètres.

Description

Un portail en bois, encadré par deux piles et des murets de pierre ouvre sur un chemin qui serpente au milieu d'espaces enherbés. Il aboutit devant la maison. Une autre entrée est possible par une haute grille en fer forgé située dans l'axe de la maison et qui longe une grande et longue dépendance. Elle est entourée de murs qui ferment une cour en herbe.

La maison de maître

Construite au tout début du 20ème siècle, elle s'élève sur trois niveaux dont un sous combles, scandés par cinq travées. Le toit est à deux pans d'ardoise et percé de lucarnes avec un fronton lobé et des fenêtres cintrées. Les murs ont été revêtus d'un enduit à base de galets de la mer comme il était d'usage en 1810. Sur toute la façade arrière de la maison, une extension a été ajoutée sur deux niveaux.


Rez-de-chaussée
La porte d'entrée est décentrée. Elle ouvre sur un profond vestibule en partie carrelé de carreaux ciment. L'escalier, sur un côté, est en bois, les poteaux en fer forgé. A l'opposé, une porte à deux battants est habillée de vitraux et mène à l'office situé entre la salle à manger et la cuisine. Le vestibule distribue, d'un côté, un bureau puis le vaste salon. Il est largement éclairé grâce à quatre grandes baies dont deux encadrent la cheminée. En marbre clair, elle est surmontée d'un miroir entouré par des boiseries sculptées de feuilles d'acanthe et de guirlandes de fleurs. Les plafonds sont moulurés et les poutres élégamment coffrées. La salle à manger à l'arrière du grand salon est plus sobre, la cheminée est en bois et son sol est fait de carreaux ciment. De l'autre côté du vestibule, un petit salon et son sol en tomettes anciennes.
Premier étage
L'escalier mène à un grand couloir qui distribue les chambres. En face, dans l'extension, un dégagement, éclairé par un puits de lumière, distribue la salle de bains, des toilettes, une lingerie avec un point d'eau et une chambre. Comme il était d'usage, les pièces communiquent entre elles. Le sol est fait d'un parquet de lames droites. La plus grande chambre, à une extrémité de la maison, est éclairée par trois baies, dont deux encadrent une cheminée en marbre. Une salle d'eau est contigüe à l'une des quatre autres chambres.
Demi-étage
Une salle de bains est accessible par deux marches en bois depuis l'escalier.
Deuxième étage
Un long couloir distribue cinq pièces. Ce niveau est partiellement mansardé et éclairé par les deux lucarnes et des fenêtres de toit. Le sol est un parquet soit de larges lames droites soit à bâtons-rompus dans la plus grande pièce.

Le petit corps de ferme

Une cour enherbée est close par une grande bâtisse, de hauts murs et, dans un angle, un chenil surmonté d'un pigeonnier. Deux bâtiments ouverts sont flanqués contre les murs, face l'un à l'autre. Les toitures sont à deux pans de tuiles et reposent sur d'épais poteaux de chêne.
L'origine de la bâtisse, qui s'élève sur deux niveaux, remonte au 17ème siècle. Cette grange a été agrandie au début du 20ème siècle par une partie habitation.
La grange est composée de pièces d'écuries, de stockage, de caves et de greniers. Les sols sont faits de pavés ou de terre battue. Les râteliers et les mangeoires en pierre sont encore en place.
La partie habitation a une surface d'environ 250 m². Les ouvertures sont cintrées et les encadrements en briques et en pierre de taille. Au rez-de-chaussée, l'entrée, avec l'escalier en bois, mène à une pièce carrelée. Une vaste pièce adjacente avec une haute ouverture cintrée est à usage de garage. Au premier étage, un long couloir dessert quatre grandes pièces.

Le parc

Le chemin d'accès traverse des pelouses plantées de résineux, , des pommiers et autres massifs arbustifs. Un petit bois est composé de marronniers, châtaigniers pour certains remarquables. Le terrain est bien dissimulé de la rue et des parcelles voisines par des haies avec des arbres de haut jet. Où, d'ailleurs, un noisetier a trouvé refuge en se greffant sur un imposant tilleul.
Environ 2.000 m² d'une partie du terrain sont constructibles.

Ce que nous en pensons

Cette demeure est habitée par la même famille depuis plus de cent ans. Elle a été si bien agencée et décorée au siècle dernier que tous les éléments de décoration d'époque ont été conservés : toile de Jouy, murs peints au pochoir, baignoire aux pieds de lion, carreaux ciment, portes-fenêtres avec vitraux. C'est un saut dans le temps qui n'est pas empreint de nostalgie mais de charme émerveillé. Bien sûr, il y a des éléments de confort moderne qu'il faudra apporter. Il n'est pourtant pas là tant question de potentiel d'aménagement que d'adhérer à une âme qui est bien réelle. Le petit corps de ferme est indépendant, la vue sur les prairies environnantes dégagée. Cette demeure agit bien comme un aimant.

Vente en exclusivité

841 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 188914

Surface cadastrale 11437 m2
Surface du bâtiment principal 280 m2
Nombre de chambres 10
Surface des dépendances 300 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Caen et sa région


Yann Campion +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus