Au cœur de la petite Venise Comtoise, dans une nature à peindre,
la maison du premier atelier de Gustave Courbet
Besançon, DOUBS franche-comte 25000 FR

Situation

À une demi heure de Besançon et de la gare TGV, à une heure de la Suisse, en région Bourgogne Franche-Comté, dans la vallée de la Loue, à Ornans, la maison se situe à l'angle de la place de la ville dénommée anciennement Place des Iles Basses et rebaptisée au siècle dernier Place Gustave Courbet. Celle-ci est plantée de platanes centenaires parmi lesquels l'artiste installe en 1862 son « Pêcheur de Chavots », bronze qu'il offre à la commune.

Description

Profonde maison de ville issue du regroupement de trois maisons, une plaque sur la façade rappelle qu'ici, le peintre Gustave Courbet y aménage en 1849 son premier atelier sous les combles et qu'il y peint l'illustre tableau « Enterrement à Ornans ». (Le descriptif de l'œuvre figurant sur le site du Musée d'Orsay indique :
« À la fin de l'été 1849, Courbet s'attaque à son premier tableau monumental. Il souhaite en faire son " exposé de principe " et exprime son ambition en intitulant l'œuvre Tableau de figures humaines, historique d'un enterrement à Ornans. Il s'inspire des portraits collectifs des gardes civiques hollandais du XVIIe, tandis que la somptuosité des noirs rappelle l'art espagnol. Les variations des valeurs, dans les verts sombres et les gris sourds, sert une certaine austérité des tons, la facture épaisse et robuste donne densité et pesanteur aux êtres et aux éléments naturels. La rigueur de la composition en frise, la béance du trou au bord duquel se trouvent des ossements, invite à une méditation sur la condition humaine.
La démarche de Courbet est alors radicalement novatrice : il use de dimensions ordinairement réservées à la peinture d'histoire, genre " noble ", pour représenter un sujet banal, sans idéalisation, qui n'est pas non plus une scène de genre.
Au Salon de 1850-1851, beaucoup dénoncent "la laideur" des personnages, la trivialité de l'ensemble. Parmi les rares admirateurs de la toile, un critique prophétise cependant qu'elle restera "dans l'histoire moderne les colonnes d'Hercule du Réalisme". Le sujet même du tableau a été réinterprété. D'abord considéré comme anticlérical on retient finalement que, dans une composition dominée par le Christ en croix, où se côtoient le clergé, un maire et un juge franc-maçon, entourés d'hommes et de femmes de toutes les conditions sociales, c'est l'idée d'une " entente universelle " qui domine, préoccupation constante du XIXe siècle et de la génération de 1848 en particulier. »

La maison

La mère du peintre hérite en 1842 la maison de ville sur trois niveaux dans laquelle vivait le grand-père maternel de Courbet, Jean-Antoine Oudot.
Au rez-de-chaussée, un niveau commercial avec sa pièce donnant sur la place Courbet, un grand garage et les remises.
Au premier étage, puis au second, des appartements actuellement indépendants auxquels l'accès se fait depuis des siècles par une cage d'escalier d'origine.
La toiture qui abrite sous sa charpente le premier atelier de Courbet - une plaque en façade nous le rappelle - vient d'être rénovée sous l'œil avisé des architectes des Bâtiments de France.


Rez-de-chaussée
C'est au rez-de-chaussée que les origines du 17ème siècle de la maison apparaissent clairement. Au sol, des cadettes, une rigole en pierre, une immense cave avec l'ancienne buanderie. Agrandissant une ouverture dans la cave et perçant une trémie rejoignant les vastes paliers aux premier et deuxième étages, un accès indépendant pourrait ainsi créer une troisième habitation.
Premier étage
Actuellement, après avoir gravi les premières marches de l'escalier rouge : l'appartement avec son salon, sa salle à manger, trois chambres.
Deuxième étage
À ce niveau se situe le deuxième appartement indépendant, avec une grande pièce ouverte donnant sur la place Courbet. Deux grandes chambres.
Combles
Ils sont protégés, avec l'atelier et la toiture, par une inscription au titre des Monuments Historiques. Des hirondelles peintes ici de la main de l'illustre artiste sont toujours présentes.
C'est en outre en peignant ici son chef-d'œuvre, L'enterrement à Ornans, que Gustave Courbet donna à la cité ses lettres de noblesse moderne. La toile, il la peint sans jamais voir l'œuvre entière, car il devait la dérouler au fur et à mesure dans le trop petit grenier au regard des dimensions de l'œuvre.

Ce que nous en pensons

Si la maison de ville est simple, voire humble, les lieux sont chargés d'histoire, de souvenirs et idéalement localisés dans un pays superbe. Si les espaces sont trop vastes pour une seule famille, les nouveaux occupants des lieux pourraient envisager une exploitation commerciale, car il serait simple de diviser en quatre gîtes et d'y recevoir des touristes tout au long de l'année. Aussi, les pièces du rez-de-chaussée conviennent parfaitement pour des boutiques ou lieu d'exposition. Inscrit aux Monuments Historiques, l'envie et le besoin qu'auront les nouveaux propriétaires de restaurer l'atelier seront facilités par les subventions dont ils bénéficieront. Enfin, l'artiste contemporain prendra un plaisir particulier à y exercer son art dans l'atelier chargé de mémoire. Une chose est certaine en ces lieux : les quelques hirondelles peintes de la main même de Courbet et qui volent encore au plafond suffisent à elles-seules à retenir l'âme sensible au beau.

Vente en exclusivité

360 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 936348

Surface cadastrale 232 m2
Surface du bâtiment principal 273 m2
Nombre de chambres 5
Surface des dépendances 184 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Jura


Fanny Proffit +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus