Entre Bourgogne et Champagne, un manoir du 18e s. en bord de panorama,
ses dépendances sur un terrain de 4,5 ha
Bourg, HAUTE-MARNE champagne-ardennes 52200 FR

Situation

Dans l'est de la France, en Haute-Marne, au nord de Dijon, situé à 6 km de la ville fortifiée de Langres dans un village où la pierre est omniprésente, le bien, édifié au 18e s., est la propriété de la même famille depuis 1840.
Le village de Bourg a pris naissance à partir d'un château fort, bâti à l'extrémité du plateau pour la défense de Langres, à l'emplacement présumé d'une forteresse romaine chargée de protéger la voie AGRIPPA reliant Lyon à Trèves.
Le manoir, appelé "Petit château", est accroché au flanc du coteau qui surplombe la vallée de la Vingeanne et le lac de Villegusien. Ce point de vue d'une vingtaine de kilomètres ouvre la propriété sur un horizon champêtre et calme. Cette propriété d'agrément appartint autrefois aux chanoines de l'important évêché de Langres.
À 7 km de l'échangeur de l'autoroute A31, le bien est accessible à tous les commerces en quelques minutes. La gare ferroviaire de Langres relie Paris par TER en 3h ou Dijon en 1h30.

Description

La propriété dans son ensemble est articulée autour du manoir. Les dépendances, bien restaurées, forment une cour d'entrée soulignée d'un mur d'enceinte, son portail en pierre et sa grille. Une terrasse belvédère entoure le manoir. La totalité de la maison est édifiée sur deux vastes caves voûtées de grandes dimensions, environ 80 m².
À l'est, la cour d'entrée accueille les visiteurs qui passent le porche et sa grille. Les communs du manoir sont en bon état de conservation et se composent des granges, garages et ateliers, ainsi que le logis du gardien.
Au sud, la propriété surplombe l'ancien cimetière du village où reposait une remarquable église du Moyen-Âge. Démolie au 19e s., elle laisse désormais place à un point de vue sur la bucolique vallée de la Vingeanne et le lac artificiel de Villegusien, vaste d'environ 200 ha et siège d'une base de loisirs. Ses 7,4 kilomètres de berges et ses deux queues accueillent une multitude d'oiseaux.
À l'ouest, sous le regard d'une statue sur son socle depuis le 18e s., le jardin en terrasse, clos de murs, laisse apparaître les traces d'un jardin à la française par l'alignement géométrique de petits pavés.
En contre-bas, desservi par un labyrinthe d'escaliers en pierre, un parc romantique boisé d'environ 1 ha propose à la visite une diversité d'espaces à découvrir : grotte, puits, glacière, banc et socle de statues rappellent l'atmosphère des après-midis du siècle des Lumières à l'ombre des grands frênes. Tout en bas du coteau, le verger jouxte le parc.
À quelque distance, la propriété se prolonge par une prairie entourée d'un bois d'environ 3 ha. Dans le vallon, une source captée et son ruisseau assure la fraîcheur des lieux.

Le manoir

Surélevé sur caves, du haut de ses deux niveaux, le manoir présente, sous son toit en croupe en tuiles plates, trois façades couvertes d'un enduit et de vigne vierge. À l'est, face à la cour d'entrée, une terrasse dallée d'environ 80 m² surplombe les deux entrées des caves. Au sud, les fenêtres à la française des chambres dévoilent la vallée et son point de vue. À l'ouest, la grande salle de séjour ainsi qu'une lucarne pendante en chien couché s'ouvrent sur le jardin romantique et le parc boisé.


Rez-de-chaussée
Quelques marches permettent l'accès à la terrasse et à l'entrée principale qui s'ouvre sur un vestibule dallé de pierres de Bourgogne et fort d'une cheminée en pierre. Des éléments de boiseries d'origine habillent les murs. La pièce dessert la cuisine et son office, le salon et la salle de séjour, ainsi que la salle de billard. La cuisine, également dallée, fait face à la cour d'entrée et présente une cheminée bourguignonne. Un petit office et un cellier communiquent avec elle pour plus de confort. La salle à manger, aux lambris bas et cheminée de marbre, face au jardin, jouxte un modeste bureau. La grande salle de séjour, lambris bas, parquet droit et cheminée de marbre noir surmontée de son trumeau et son miroir au mercure, s'ouvre sur le jardin, autrefois à la française. À l'intérieur, il donne accès à une première chambre, sa salle d'eau, une bibliothèque, une seconde chambre et sa salle de douche avec toilettes. Les chambres présentent aussi des lambris bas et des cheminées de marbre. Enfin, revenant sur la façade d'entrée, un vaste hall-salle de billard, avec une hauteur sous plafond de 5.10 m, accueille la montée d'escalier de bois qui gagne le premier étage.
Premier étage
Il se compose de 5 chambres, 3 salles d'eau, une salle de bains et un débarras. L'ensemble est desservi par une galerie qui surplombe la salle de billard et l'escalier. À l'extrémité du couloir, un escalier de service regagne la cuisine.

Les dépendances

Formant une cour d'entrée, elles abritent un fournil dont le four à pain fonctionnel est attenant à une grange taillée dans la roche. L'ensemble permet d'imaginer un grand déjeuner d'été dans la fraîcheur du bâtiment. Attenants, un bûcher, un garage et ses étages précèdent le logement du gardien situé près du portail d'entrée.


Four à pain
La pièce qui l'abrite, en parfait état de conservation, est dallée en pierre de Bourgogne et communique avec la grange attenante qui parait toute destinée aux grands repas d'été pris entre amis à l'ombre de la poutraison. Le four ne demande qu'à cuire et préparer les plats les plus divers.
Grange
Par endroit, ses murs sont taillés à même la roche calcaire. Elle peut accueillir une grande salle d'été ou un garage à voitures. Le sol est une dalle béton et la hauteur sous plafond est d'environ 3 m.
Bûcher
Le bûcher, anciennement écurie, dont le sol est encore pavé, est taillé en partie dans la roche calcaire. À l'étage, reposant sur une imposante dalle de béton, un garage à voitures donne accès directement à la rue supérieure qui longe l'arrière du bâtiment. Un second étage, accessible par un escalier, présente de vastes combles sous faîtage, eux aussi édifiés sur dalle béton.
Petit logement
Le logement du gardien, d'une surface d'environ 50 m², peut se transformer en chambre d'hôtes ou gîte rural. Il se compose d'une salle de séjour-cuisine dallée de pierres de Bourgogne et, à l'étage, d'une chambre avec sa cheminée en pierre et sa salle de douche. Il présente toutes les qualités du gîte d'étape ou de la chambre d'hôte sur la route du sud de la France.
Cave
Deux caves voûtées, situées sous le manoir, sont accessibles de plain-pied depuis la cour d'entrée par deux corridors voûtés. La première, destinée à recevoir du vin, présente une hauteur sous voûte de 2,3 m alors que la seconde, qui peut accueillir l'installation de chauffage central, a une hauteur sous voûte de 3.5 m.

Ce que nous en pensons

Le choix des hommes des Lumières d'ici construire une telle propriété se comprend aisément tant le paysage s'impose par son immensité d'est en ouest. Le parc boisé et son labyrinthe d'escaliers, le jardin romantique et sa statue, se développent comme une verte introduction au manoir et ses communs. Là, demeure l'atmosphère de la Champagne du 18e s., avec son vin et son architecture.
La propriété mérite très certainement d'être maintenue dans son époque d'origine tout en lui adjoignant un confort plus moderne. En outre, l'acquéreur prendra possession de l'un des plus impressionnants points de vue de la région ; lequel investit les lieux d'une profonde respiration et d'une authentique lumière. Enfin, il est à noter que la maison de gardien présente toutes les qualités du gîte d'étape ou de la chambre d'hôte sur la route du sud de la France.

Vente en exclusivité

595 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 323954

Surface cadastrale 4 ha 53 a 38 ca
Surface du bâtiment principal 338 m2
Nombre de chambres 7
Surface des dépendances 173 m2

Conseiller
Nord Côte d'Or


Michel Monot +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus