Au cœur du Luberon,
une maison de village du 11ème siècle
Viens, VAUCLUSE paca 84750 FR

Situation

Au cœur du Luberon, dans un petit village perché, authentiquement provençal, régal pour les yeux et pour les amoureux des villages médiévaux, à une heure de l’autoroute A7, une heure trente de la gare d’Avignon TGV et de l’Aéroport International de Marseille, un quart d’heure d’Apt, de ses très nombreux commerces et son marché hebdomadaire qui fut créé dès le douzième siècle. En position dominante sur son éperon rocheux, protégé du mistral, la vue s’étend à l’infini, ouvrant sur une nature préservée et authentique, des paysages grandioses composés de collines en camaïeu dans les tons verts chères à Jean Giono, écrivain du terroir, de terres cultivées, de champs de vigne et d’oliviers avec, à l’horizon, la montagne du Luberon dominée par le Mont-Mourre.

Description

Les petits matins de l´histoire de ce petit village ressemblent à ceux du voisinage : s´y sont succédé, émaillant le sous-sol de leurs souvenirs, habitants du néolithique, Gaulois et Gallo-Romains, suivis aux 13ème, 14ème et 15ème siècles par la plus remarquable période de son histoire quand le village émerge culturellement et économiquement et édifie son extraordinaire patrimoine architectural. Les ruelles sont un régal pour les yeux : les façades de demeures construites entre les 13ème et 16ème siècles sont ornées de fenêtres à meneaux et à croisillons, des baies géminées, des portes aux linteaux finement décorés. En contrebas du village, l'église paroissiale remonte dans son ensemble au 12ème siècle avec notamment son remarquable clocher roman dont l'étage campanaire affiche des baies géminées en plein cintre sur chacune de ses faces avec un décor d'arcatures lombardes.
La propriété, sans aucun doute la plus remarquable du village (environ 300 m² habitables) sur trois niveaux, demi-niveaux et rez-de jardin côté sud, se situe en son cœur. Exposée plein sud, la vue est entièrement dégagée, imprenable, sur le Luberon, un jardin communal se situant au pied de sa façade sud. Sa construction remonte à l’an 1150 elle s'appelait alors « La maison tour ». L'arche située sur la façade est, constituait l’une des portes d’accès au village. À la suite de la construction en l’an 1380 des remparts ceinturant le vieux village, la maison est dite « du Commandeur ». De nombreux siècles plus tard le propriétaire actuel a consacré vingt-cinq ans à restaurer et embellir cette propriété d’exception. La façade sud est agrémentée de fenêtres à meneaux et croisillons, des baies géminées, d’une terrasse couverte ornée d’une colonne monolithe surmontée d’un chapiteau orné. La façade nord en pierre apparente d’appareil régulier, plus imposante, est percée de baies à meneaux hautes et étroites. Toiture en tuile canal avec triple génoise, chenaux en cuivre.

Maison principale

Elle associe les codes de l'architecture romane, premier grand style créé au Moyen-Âge après le déclin de la civilisation gréco-romaine, le style Renaissance mettant en valeur les notions de symétrie, de proportion, de régularité et d'équilibre des motifs. Les murs extérieurs sont en maçonnerie de parpaing soigneusement appareillée, par assises horizontales. Les angles de la maison sont soulignés par un chaînage d'angle à bossage. Les façades sud sont percées de baies à meneaux conçues à partir des règles esthétiques du nombre d'or et contenant une croix latine, baies géminées. Vue sur le Luberon.


Premier étage
La porte principale, surmontée d’un linteau en anse de panier finement décoré, se situe sur la façade nord. Une petite place pavée accède à un premier palier. Quelque peu en contrebas, des toilettes et une salle de bain. Revenant sur le premier palier, quelques marches conduisent au premier niveau : côté est, l’ancienne cuisine, lumineuse car éclairée de trois baies, a été conservée avec son potager, sa hotte, une cheminée provençale, des rangements clos de portes anciennes, une poutraison datant du Moyen-Âge, poutres maitresses agrémentées à leurs extrémités de modillons de bois à tête de chien.
Poursuivant côté sud, une porte ancienne ouvre sur une vaste réception/salle-à-manger très lumineuse. Deux baies à meneau coté est et ouest, haut plafond à la française avec poutres maitresses agrémentées de corbeaux de pierre datant du 12ème siècle. La face sud est percée de baies géminées avec vue sur le Luberon. Au sortir de la salle à manger, un arc de pierre ouvre sur une petite bibliothèque où se situe une pierre à cupules trouvée dans la commune, petit clin d’œil au néolithique.
Un dégagement mène à la cuisine. Quelques marches montent vers un petit salon avec une cheminée de pierre, fenêtre à meneau côté nord et sud, plafond à la française, corbeaux de pierre. Ce petit salon était desservi à l’époque de la Révolution, par un escalier en bois qui donnait sur la place centrale coté nord, c'était une taverne dans laquelle on venait jouer aux cartes et boire, une pièce de monnaie à l'effigie de Louis XVI y a été retrouvée ainsi que plusieurs pipes en écume de mer. En quittant le salon, l’escalier caractéristique de la Provence, en tomette et nez-de-marche en noyer, rampe en fer forgé accède au deuxième étage.

Deuxième étage
Un premier palier distribue, d'un côté, une grande bibliothèque, baignée d’une douce lumière par une baie à meneau orientée au sud, plafond à la française, une petite alcôve ouvre sur une terrasse orientée sud-ouest, protégée du mistral, avec vue panoramique sur l’intégralité du massif du Luberon.
De l'autre côté du palier, quelques marches, côté est, une première chambre. Fenêtre à meneau côté nord, tomette ancienne au sol, plafond à la française, puis un dégagement qui accède à la chambre de maître, un espace toilettes et salle de douche à terminer.
2ème étage – demi-niveau :
Après quelques degrés, une troisième chambre avec ouvertures au nord et au sud, belle vue dominante sur les collines dans le lointain.
Troisième étage
Une grande chambre/atelier sous toiture dont une partie avec hauteur inférieure à 1,8 m.
Petit logement
Accessible par la façade sud en rez-de-jardin depuis une petite cour de curé avec une entrée indépendante, anciennes écuries et loge à cochons, l'appartement l’est aussi par l’entrée principale. Une cuisine ouverte donnant dans la salle-à-manger, quelques marches sous un arc de pierre en ogive mènent à une petite salle de bain et des toilettes. Un couloir se faufile entres les murs de pierre et accède à une grande chambre où se situent deux anciens puits/réservoirs ; en mezzanine, une chambre pour enfants. Depuis la cuisine en descendant quelques marches, une cave voûtée, idéale pour y conserver, vin et victuailles.

Logement Indépendant

Accessible façade sud en rez-de-jardin, avec une entrée indépendante, depuis une petite cour de curé, et aussi depuis l’entrée principale, anciennes écuries et soue, l'appartement d'environ 85 m², l’est aussi. Une cuisine ouverte sur salle à manger. Quelques marches sous un arc de pierre en ogive atteignent une petite salle de bain et toilettes puis, un couloir se faufile entres les murs de pierre et accède à une grande chambre où avec deux anciens puits /réservoirs. En mezzanine, une chambre pour enfants. Depuis la cuisine au bas de quelques marches, une cave voûtée, idéale pour y conserver vin et victuailles.

Dépendance

Façade nord, ce qui fut en 1687 « … une maison boutique à la place confronte, maison de Jean-Baptiste Carbonnel, boutique de Sébastien Santon, la place et la rue », dont les ouvertures rénovées dans l’esprit de l’époque ont conservées l’arc en anse de panier, les baies géminées séparées d’une colonne surmontée d’un chapiteau orné. Devenue une luxueuse dépendance, elle sert de remise et pourrait accueillir une pompe à chaleur ou tout autre mode de chauffage compatible avec les lieux, apportant un confort nécessaire à l’ensemble du bâti.

Ce que nous en pensons

La densité et l'épaisseur de la pierre, les ouvertures savamment calculées afin que lumière et chaleur répondent à l'agrément quotidien de la vie qu'attendent les humains : cet ensemble si délicat qui se rencontre ici est le produit d'un pays de soleil et de couleurs profondes. Les violentes éclaboussures de lumière se brisent sur les murs. L'intérieur laisse alors découvrir une atmosphère tempérée malgré le contraste d'avec le dehors. L'équilibre et la douceur de vivre sont là, à demeure. Incomparable, le bonheur de s'abriter dans l'embrasure d'une fenêtre à meneaux ou géminée, à observer, qui la nature qui les petits riens de la rue. La simplicité des matériaux et l'intimité des volumes rendent la maison d'emblée chaleureuse. Le temps y est comme arrêté depuis toujours et la vie s'y poursuit le plus simplement du monde.

650 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 194867

Surface cadastrale 120 m2
Surface du bâtiment principal 300 m2
Nombre de chambres 5
Surface des dépendances 30 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Lubéron Nord & Drôme provençale


Claude Reinhart +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus