À 80 km de Paris, dans le pays du Valois,
un corps de ferme à l’orée de la forêt de Retz
Villers-Cotterêts, AISNE picardie 02600 FR

Situation

C'est dans ce pays de culture que grandit Alexandre Dumas et Gérard de Nerval se promena régulièrement dans la forêt alentours. Cependant, la région a également été marquée par la guerre, en particulier avec l’offensive allemande de septembre 1914 sur Paris, arrêtée par des unités britanniques à quelques kilomètres de la propriété.
Aux marches du pays du Valois, de vastes paysages vallonnés où la révolution industrielle n’a pas eu de prises alternent entre cultures agricoles et forêts. Villers-Cotterêts avec ses commerces, sa gare et son château Renaissance en pleine restauration pour devenir le centre international de la Francophonie, est à 10 km. Paris est facilement accessible en 1h de route par la N2 ou en train en liaison direct. Proche de la capitale, il s'agit avant tout d'un territoire à la nature préservée, surprenante et inattendue.

Description

La propriété se trouve au bout d’une petite rue qui monte. Le corps de ferme surplombe le village avec comme voisin direct la forêt de Retz. Construit au 19e s. avec des origines médiévales, il s'agit d'un véritable refuge protégé des remous du monde. La configuration du bâti, le peu d’ouvertures côté extérieur, les grands arbres et les murs du jardin garantissent une tranquillité absolue, sans aucune intrusion possible, aucun vis-à-vis. Seul le porche aménagé dans un bâtiment d’enceinte permet d’y pénétrer. La porte cochère sous un arc en plein cintre est discrète. Une fois l'entrée franchi, les bâtiments en pierre de Soissons s’organisent autour d’une cour pavée avec une vaste pelouse en son centre où se trouve une piscine découverte. Les bâtiments d’une architecture simple sont nettement plus longs que larges. Un pigeonnier avec sa tour carrée, élément de prestige, fait partie intégrante des dépendances. À l’arrière, des arbres de hautes tiges présentent un fond de décor végétal monumental.

Le corps de logis

Au centre de la façade, un bâtiment en hors d’œuvre se détache et permet d’accéder à la porte principale du corps de logis. Sous sa toiture à deux pentes en tuiles plates de pays, ce dernier est encadré par des granges, garages, box et selleries. Tout au long de cette façade entre appareil à tête vue et pierre de taille, de nombreuses baies avec fenêtres à la française, parfois avec des volets blancs, de forme et gabarit différents percent les murs de pierres. Une avancée en saillie présente une fenêtre de toit ainsi qu'un toit à une croupe sur son côté gauche.


Rez-de-chaussée
L'entrée principale s'effectue par un petit salon baigné de lumière qui donne directement sur une cuisine traversante équipée d’un piano de cuisson la Cornue surmonté de boiseries de bois foncé. Le sol est un carrelage de petits carreaux blancs. Quelques poutres parsèment le plafond. Là, un escalier en bois permet de rejoindre l’étage. À droite, les pièces de service au sol dallé de pierres, telles qu’une buanderie et une chaufferie, seraient tout à fait aménageables en espace d’habitation. Dans leur prolongement, trois autres salles sont aussi susceptibles d’être aménagées. À gauche de la cuisine, une salle à manger, elle aussi traversante, avec une cheminée de style Louis XVI. Un corridor permet ensuite d’accéder au grand salon qui impressionne par sa taille de 115 m2 et par ses éléments de décoration : vieilles briques et vieux pavés au sol avec motifs de chevrons, poutraison d’origine au plafond, imposante cheminée en pierre de taille et porte vitrée avec une armature en ferronnerie sous forme de croisillons.
Premier étage
En haut de l’escalier, le couloir dessert 5 chambres pour la plupart mansardées avec parquet droit et trois salles de bains avec carrelage à cabochons. Une immense salle de billard d'environ 85 m2 avec une mezzanine accessible par un escalier à colimaçon complète le niveau. À l’extrémité du premier étage, un appartement indépendant avec un double accès propose 4 chambres supplémentaires, une cuisine à l’américaine avec une salle à manger et une salle de séjour. Les deux parties de l’étage sont communicantes mais l’appartement bénéficie d’une entrée autonome.

Les dépendances

La propriété présente de nombreux communs dont deux granges, de surfaces approximatives de 95 m2 et 45 m2, deux box à chevaux et selleries, un garage pour quatre autos avec fosse de vidange, ainsi qu'un pigeonnier. Les toitures à deux pans s'enchevêtrent et sont percées de nombreuses lucarnes meunières ou jacobines, ainsi que de fenêtres de toit. Portes cochères et portes piétonnes alternent entre les massifs de roses sur des façades appareillées de même que sur le corps principal. Le pigeonnier dans sa tour carrée de pierres de taille, coiffée d'un toit en poivrière en ardoise, culmine à l'extrémité du corps de ferme.
Une cave à vins se situe sous l’habitation principale.
Comme toute vieille ferme, celle-ci propose, par-delà, beaucoup d’espaces disponibles.

Le jardin

Il se constitue d’une large pelouse au centre du corps de ferme sur laquelle s'ouvrent toutes les fenêtres. Sur le côté gauche, une piscine d'environ 5,5 m de large pour 12,5 m de long. Au fond, un petit bois forme un rideau végétal.

Ce que nous en pensons

D’abord et pendant longtemps un lieu de travail, ce corps de ferme est devenu, depuis les années 1960, une maison familiale. C'est donc une propriété de profonde humanité où des générations de fermiers puis une famille ont vécu heureux. Heureux, peut-être parce qu’ils vivaient un peu cachés dans ce lieu protégé, calme, loin de toute agitation. Si Paris est objectivement proche, l’impression est d’être loin de la grande ville. Les solides bâtiments agricoles présentent de nombreux avantages pour une rénovation de qualité ouverte à toutes sortes de projets : de grandes surfaces, beaucoup de lumière, une tranquillité absolue. Si la ferme a une forte identité, il ne manque que le talent et l’imagination de ses futurs occupants pour la transformer sans l’abimer. Enfin, son environnement bucolique est un atout de plus, d'autant que les chemins de randonnée abondent aux alentours et que la forêt n’est qu’à quelques pas.
Il ne s'agit pas d'une simple ferme endormie : son intemporalité trouve sa source dans le bonheur de la vie à la campagne.

685 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 626232

Surface cadastrale 6000 m2
Surface du bâtiment principal 750 m2
Nombre de chambres 8
Surface des dépendances 310 m2


Aucune procédure en cours menée sur le fondement des articles 29-1 A et 29-1 de la loi n°65-557 du 10 juillet 1965 et de l’article L.615-6 du CCH

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Pays du Valois


Jérôme Ferchaud +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus