À Louveciennes, face à l’île de la Loge,
un relais de poste du 18e siècle de 200 m², sa cour, sa terrasse et son jardin
Louveciennes, YVELINES paris 78430 FR

Situation

Comme la majorité des communes des Yvelines, Louveciennes - appelée alors Luciennes - dépendait au 9e siècle de l’abbaye de Saint-Denis. Petit village d'agriculteurs cultivant arbres fruitiers et vignes sur les coteaux de la Seine, son réveil se produisit au 17e siècle lorsque Louis XIV installa sa cour à Versailles et fit construire le château de Marly. De 1681 à 1684, la construction de la machine de Marly dirigée par Mansart bouleversa le quotidien du village : les eaux de la Seine, puisées à Bougival furent pompées pour alimenter le nouvel aqueduc sur les hauteurs de la petite bourgade et nombre de châteaux furent bâtis par les nobles. Au 19e siècle, Luciennes devenue entre-temps Louvetienne, commence à rayonner au-delà de ses frontières. Les impressionnistes, comme Sisley, Pissaro ou Manet, y glorifièrent un quotidien simple et vert et une certaine douceur de vivre. D'ailleurs, le long des berges de la Seine, les emplacements précis où ils posèrent leurs chevalets il y a maintenant 150 ans sont toujours bornés.

Description

La propriété est située sur les bords de la Seine, en lisière de Bougival, face à l’île de la Loge. Les commerces de Port-Marly à cinq minutes en voiture. Le bus 259 passe devant la maison et dessert la gare RER de Saint-Germain-en-Laye en seulement dix minutes, Rueil-Centre en un quart d'heure et La Défense en trente-cinq minutes. Du côté des établissements scolaires, Sainte-Thérèse de Bougival, affiliée au lycée Blanche-de-Castille, est à dix minutes, comme le Lycée International, l'institut Notre-Dame et Saint-Thomas-de-Villeneuve à Saint-Germain-en-Laye.
Dans son abri verdoyant où les oiseaux viennent parfois nicher à la belle saison, la maison de trois niveaux édifiée à l'époque de Louis XVI regorge de d'éléments architecturaux d'origine avec sa large porte cochère, sa cour pavée et sa grille ancienne. Sur une parcelle de 581 m² et d’une superficie habitable totale de 200 m² environ, la demeure en U encadre d'abord un rez-de-chaussée de 91 m² qui dessert l'entrée, une double pièce à vivre avec cheminée d’époque avec manteau et colonnes de bois encadrant un foyer de faïence, puis, la cuisine équipée et parée d'espaces de rangement réalisés sur-mesure, un coin repas, l'arrière-cuisine servant de buanderie et un grand cellier. L'ensemble se prolonge avec une terrasse en surplomb de 40 m² orientée plein Sud et entièrement à l'abri des regards.
Avec une surface de 112 m², les premier et deuxième niveaux comprennent six chambres, deux salles de douche avec toilettes. Le jardin de 500 m² est clos de murs, centré sur une grande pelouse et arboré de toutes sortes d’essences.

La maison

Derrière sa lourde porte cochère de bois prolongée d'un porche, l'entrée de la maison - qui donne directement sur les quais - accède à la cour pavée de 100 m² arborée et fleurie. La maison datée du 18e siècle s'articule autour de cet espace extérieur. Une partie est toujours en pierre, tandis que le retour d’équerre est bardé de bois couleur chocolat. Le toit est en tuiles plates, avec un charmant chien assis orné de glycine. Les volets sont en bois blancs et pour certains percés d’un trèfle. La terrasse en surplomb sur la partie en retour d’équerre est noyée dans une végétation luxuriante à l’abri des regards.


Rez-de-chaussée
Dans la cour, la porte d'entrée accède à un petit vestibule au dallage en ardoise naturelle. Il dessert immédiatement à droite la pièce de vie ornée d’une cheminée au manteau de noyer, carrelée de céramiques et de faïence. Une double porte-fenêtre à petits carreaux vitrés ouvre sur le salon avec vue sur la charmante cour. Les pièces s'épandent sur un parquet de chêne blond mat. Les radiateurs en fonte ouvragés aux motifs floraux, peints de couleur ardoise assurent une certaine modernité. Toutes les fenêtres donnant sur la rue sont équipées de double vitrage et d’une deuxième fenêtre pour un silence absolu. L’escalier en bois tournant conduit aux étages.
À gauche de l’entrée, un espace intimiste pour prendre ses repas, suivi d’une première cuisine toute en longueur avec ouverture sur la cour. Celle-ci se distingue par son charme d’antan, tout en ayant été équipée et modernisée avec des rangements sur-mesure. Dans la continuité, l’arrière-cuisine servant de buanderie se veut fonctionnelle. Elle est suivie d'un cellier donnant sur la cour via une double porte-fenêtre. Des toilettes invités complètent le niveau.

Premier étage
L’escalier en bois de chêne à lames droites mène au palier qui dessert trois chambres lumineuses et aux tailles généreuses. La première de 17 m² est éclairée par deux grandes doubles-fenêtres et est parée d'une cheminée au manteau de marbre rosé en son centre. La deuxième, actuellement aménagée en garde-robe, compte de multiples espaces de rangement réalisés sur-mesure. La dernière compte 16 m². Elle est éclairée de part et d'autre, assurant ainsi un ensoleillement tout au long de la journée. La vue sur la verdure est bien loin du tumulte parisien. La salle d'eau, avec douche, double vasque et toilettes dissimulées, est couverte d'ardoises au sol. De là, quelques marches conduisent à la terrasse qui permet de profiter du calme ambiant en toute saison.

Deuxième étage
Le dernier palier dessert à nouveau trois chambres sous combles brisés.Toutes de superficies généreuses avec de belles hauteurs sous plafond, deux sont éclairées par de larges fenêtres, la troisième par une lucarne, aussi appelée chien-assis, ornée de glycines. Une salle d'eau et des toilettes complètent le niveau.
Jardin
Il se situe derrière une première cour sur pavés anciens d'une superficie de 100 m². Entièrement abritée des intempéries, la végétation qui s'y déploie est luxuriante. Elle permet ainsi de prendre ses repas à l'extérieur dès les prémices du printemps et jusqu'à l’automne.
Joliment éclairé par des lanternes anciennes, un ancien lavoir abrite une floraison de simples, tandis que le figuier trône en plein milieu pour une ambiance fraîche et ombragée.
Derrière, quelques marches en pierre et une grille ancienne accèdent au jardin, situé en fond de la propriété, d'une superficie de 500 m² et parfaitement isolé grâce à ses hauts murs et ses nombreuses essences de plantes disséminées ici et là.
Terrasse
Avec une superficie de 40 m², la terrasse en surplomb suit le retour d'équerre de la maison. C'est une vraie pièce supplémentaire à ciel ouvert. Elle compte en tout trois accès : l'un par un escalier depuis l'arrière-cuisine, l'autre depuis la salle d'eau du premier étage, le dernier par le jardin. Le teck du Brésil utilisé assure solidité à la construction et contraste avec les gardes-corps habillés d'imposantes jardinières. Avec une exposition plein Sud, c'est l'endroit idéal pour se relaxer.

Ce que nous en pensons

Depuis la rue, la silhouette discrète de la propriété ne laisse en rien présager de la qualité des éléments de décor intérieur et de son jardin arboré et foisonnant, dignes des grandes maisons bourgeoises de son temps. Ici, le quotidien rime avec simplicité et intimité. Entre l'imposante terrasse, la cour pavée à l'ancienne et le jardin fleuri, la vie - tournée vers l'extérieur - est seulement perturbée par le chant des oiseaux. À l'intérieur, les travaux entrepris, sans aucune concession à la facilité, sont en parfaite harmonie avec l’esprit du lieu. Habitable dès à présent, les prochains occupants auront le plaisir de peaufiner l’aménagement des pièces de vie pour se les approprier.

1 352 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 523395

Surface cadastrale 581 m2
Surface totale intérieure203 m2
Nombre de pièces 11
Nombre de chambres 6



Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable


Isabelle Capmas +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus