A 50 km de Paris, dans l’Oise,
un pavillon d’époque Louis XIII inscrit Monument Historique
Nanteuil-le-Haudouin, OISE picardie 60440 FR

Situation

C’est une région qui a payé un lourd tribut aux vicissitudes historiques, en particulier avec la Révolution française et la première guerre mondiale. Pourtant, ce pavillon d’honneur d’un château disparu est intact depuis le 17ème siècle.
Ce bourg du Valois est si proche de tout : Paris est à 50 km et l’aéroport Charles De Gaulle à 26 km. Grâce à la gare SNCF, Paris est à 35 mn. C’est là, au centre du bourg, que se cache un élégant pavillon, digne représentant de l’ancien régime.

Description

À l’origine, il y avait un important château de la fin du 13ème siècle, reconstruit au début du 17ème siècle. Il fut successivement la propriété de différents seigneurs et princes, pour la plupart issus des familles les plus illustres de la noblesse française, et ce jusqu’au 18ème siècle. Il fut pourtant détruit durant la Révolution, et l’édifice, comme l’ensemble des bâtiments, dont de nombreuses dépendances, ont servi de carrière de pierres après la démolition. Ce fut une perte irréparable. N’en demeurent aujourd’hui que les pavillons d’entrée et le mur de soutènement des terrasses les reliant. Un des pavillons Louis XIII, devenu au fil des années un lieu d’habitation, est aujourd’hui entouré d’un parc clos et arboré de près de 5.000 m². Deux petites maisons annexes avec chacune une chambre ont été construites dans le parc. L’accès à la propriété se fait par un grand portail via une rue calme qui conduit au centre du bourg. Autour, quelques jardins et maisons de village, essentiellement en contrebas, et au loin le clocher du bourg.

Le pavillon

Classé Monument Historique, le pavillon Louis XIII, en pierre et briques, couvert d’ardoise, a été entièrement restauré, lui apportant un confort moderne dans le respect de son caractère.
Architecture typique de l’époque, avec un soubassement en pierre élargi à la base, de forme légèrement trapézoïdale, l’ensemble est surmonté d’une toiture à quatre pans avec des lucarnes œil-de-bœuf. Une haute cheminée en briques décore un des versants de la toiture. Les façades sont percées de grandes baies munies de fenêtres à petits carreaux. L’ensemble de la menuiserie a été peint en gris foncé en écho au toit en ardoise apportant ainsi une touche de modernité à cette bâtisse du 17ème siècle.
Bordé par l’ancien mur de soutènement, faisant à l’époque office de rempart, le pavillon, qui s'élève sur quatre niveaux, a des accès extérieurs sur deux côtés, l’un étant au niveau du jardin, l’autre à hauteur de la terrasse.
Au rez-de-jardin, un perron avec quelques marches en pierre permet d’accéder à l’entrée qui se fait par une porte en bois massif. A côté de l’entrée, l’accès à une cave voûtée, attenante à l’édifice.


Rez-de-chaussée
La grande salle au plafond voûté en briques et arcades en pierre apparait comme une nef contemporaine. Le propriétaire actuel a en effet peint la partie briques en noir et la partie pierre en blanc. Le contraste des deux couleurs redessine un calepinage graphique qui installe le style Louis XIII dans la modernité. Au sol, un carrelage à damier noir et blanc datant du 19ème siècle. Sur le côté, une large cheminée en pierre réchauffe la pièce en hiver. Cette pièce sous la forme d’une nef rétro-futuriste est aujourd’hui la salle à manger. A sa suite, une cuisine ouverte, équipée et aménagée de façon fonctionnelle, utilise de beaux matériaux, tels que la pierre de Bourgogne pour le plan de travail. Un piano La Cornue noir complète l’équipement en jouant l’harmonie avec les murs. Au sol, un vieux dallage de pierre d’église a toujours été là. Un débarras se cache sous l’escalier. A côté, un escalier aux marches en bois massif couleur noir avec une rambarde contemporaine très minimaliste qui, par contraste, fait ressortir le style 17ème siècle de l’ensemble de la pièce, sobre et élégant.

Rez-de-jardin
Une pièce de réception, baignée de lumière, est éclairée par de grandes fenêtres rectangulaires à petits carreaux. Au sol, les tomettes rouges mettent en valeur la cheminée en pierre couleur ivoire. La forte présence des poutres n’écrase pas le salon grâce à une grande hauteur sous plafond et à la peinture murale gris perle y compris sur les boiseries. Du grand salon, un accès direct à la terrasse via une porte en bois plein permet de rejoindre le jardin du haut.
Premier étage
La décoration de la chambre joue, là aussi, avec le contraste des couleurs. Des murs blancs, un pan de mur en boiseries noires avec des poutres noires revisitent le 17ème siècle. Les lambris noirs sont à demi-revêtement, moulurés en caisson et incluant la cheminée. Une salle de bains attenante complète ce niveau.
Deuxième étage
Une chambre avec sa salle de bains a été aménagée dans les combles. Ici, poutres, parquet et murs, tout est blanc ! Traité avec une dimension contemporaine, la chambre est située sous une charpente apparente datant du règne de Louis XIII.

Les petites maisons

Au fond du parc, deux petites constructions permettent de s’isoler ou d’offrir aux amis un lieu pour dormir. Une première maison érigée dans la partie haute du terrain est composée d'une chambre avec salle de bains. Une deuxième maison avec une chambre se trouve à l'extrémité de l’allée centrale.

Le jardin

Il se vit sur deux niveaux avec comme ligne directrice la balustrade en pierre classée MH. Dans la partie basse, l’allée principale qui mène au pavillon et permet de le découvrir dans toute sa splendeur avec son soubassement en grosses pierres. Sur la pelouse, une tonnelle sous forme d’arcade permet de bénéficier de l’ombrage des rosiers grimpants les jours d’été.
Dans la partie haute, le pavillon prend une autre dimension, moins impressionnant car moins haut mais plus charmant avec son coté gentilhommière de campagne. Les arbres sont, ici, légion. Ils sont grands et hauts. L’ambiance est celle d’un parc, sans aucun doute du château disparu.

Ce que nous en pensons

Comment transformer le style Louis XIII et le projeter dans notre époque ? Le noir sera l’idée, une idée simple qui pourra jouer avec l’assemblage référent de ce style, la pierre et la brique. C’est donc un bâtiment historique mais qui prend ses distances avec l’histoire non pour la faire disparaitre mais pour la transfigurer avec les lignes crantées de la pierre découpée sur fond noir. L’univers du lieu est unique, il raconte autant l’histoire de France que la vision d’un grand créateur parisien. Tout a été repensé et restauré pour ce rare bâtiment inscrit MH tourné vers le sud au cœur d'un parc d’un demi-hectare. En tout cas, ce lieu a tout d’un sanctuaire de paix qui se situe pourtant à seulement 20 min de l’aéroport Charles De Gaulle et à une heure de Paris.

Vente en exclusivité

620 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 468952

Surface cadastrale 5000 m2
Surface du bâtiment principal 180 m2
Nombre de chambres 4

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Pays du Valois


Jérôme Ferchaud +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus