Proche du Mont Ventoux,
une maison de village en pierre avec vue panoramique
Saint-Christol, VAUCLUSE paca 84390 FR

Situation

Au cœur historique du village, devenu la capitale de la lavande fine, l’un des points de départ pour l’ascension du célèbre Mont Ventoux, village avec tous les commerces et idéalement situé entre Carpentras et Apt, la demeure en pierre, restaurée avec beaucoup de goût a été édifiée sur les vestiges des remparts et de l’ancien château datant du 11ème siècle. Flanquée d'une des tours des anciens remparts, restée intacte et de plusieurs terrasses elle ouvre des perspectives sur un paysage grandiose et préservé : champs de lavande et terres cultivées, le Mont Ventoux tout empanaché l’hiver, d’une neige éphémère, illuminé l’été venu en taches de couleurs digne d'un tableau impressionniste. À l’ouest, depuis les terrasses, apparaît ce qui reste de l’ancien grand jardin de la propriété seigneuriale. Environnement calme et préservé. Presque au cœur du Luberon, à 1h15 de la gare TGV d'Avignon, tous commerces écoles et collège accessibles à pied.

Description

Un peu d’histoire en empruntant l’excellent texte rédigé par Madame Elisabeth Sauze parue aux éditions Alpes de Lumières dans l’ouvrage Pays de Sault et d’Albion, complété par les actuels propriétaires passionnés d’histoire, qui décrit précisément la partie la plus ancienne de la maison :
« petit bâtiment rectangulaire, composé d'un étage de soubassement (carnerie ou saloir), d'un rez-de-chaussée surélevé de huit marches dénommé « la chambre verte » probablement appelée ainsi en raison d'un décor mural peint, datant du XVe siècle, (le salon d’aujourd’hui), et d'un autre étage, (la suite parentale actuelle) transformé en maison, ce bâtiment a perdu son étage inférieur, ses planchers et sa façade d'origine ; mais on y voit encore la croisée chanfreinée et la belle cheminée à plate-bande à crossettes et à mitre cylindrique du salon actuel. Au-dessus du mur émerge un socle de cheminée en pierre de taille, composé d'une souche de section carrée et d'un mitron cylindrique plus étroit, relié par un glacis et couronnés l'un et l'autre par une grosse corniche. Dans la tour ronde qui cantonne l'angle nord-ouest et qu'on appelait autrefois tour de la campanette ou de la clochette subsistent deux cabinets superposés, reliés chacun par un petit couloir plafonné en dalles de pierres au chemin de ronde de la courtine contiguë ; le cabinet à l'étage a perdu sa coupole ; tous les deux ont encore leurs archères en fente longue, leurs urinoirs, une fenêtre à coursières et une latrine. »
Deux cheminées très semblables à celles du château de Fargues, au Pontet (Vaucluse), et datées du 14ème siècle partagent la même structure, extérieure et intérieure ce qui, selon le propriétaire actuel, permet de penser que les édifices ont très probablement été construits par le même maçon. Les foyers étaient fermés par une double-porte en bois, ce qui était sans doute le cas de la cheminée du salon actuel puisque l'emplacement des charnières subsiste.
Il est très probable que la partie ancienne de la maison devait exister bien avant que des travaux de fortification fussent entrepris puisque la tour, à sa construction, a obstrué une fenêtre encore visible dans la chambre actuelle. Quant à la tour (dite de la clochette), la légende veut que ses cabinets aient été utilisés dans les années 50 par un charcutier du village qui y faisait sécher ses saucisses. Des orifices circulaires percés ont été percés dans l'archère inférieure, sans doute pour le passage de couleuvrines.
Aussi, la partie récente a probablement été bâtie au 18ème siècle et accolée à la partie plus ancienne. Des information précises sur sa construction et sa fonction manquent et il est probable qu’elle ait servi de bergerie. Celle-ci a cependant permis de préserver ce qui était la façade extérieure de la partie ancienne. Il est probable que les restes de la calade qui longeait les remparts du château ses situent en-dessous.

La maison

D’une surface habitable d’environ 220 m² environ, distribuée sur deux niveaux sur cave, la distribution des pièces y est fluide et intelligente, séparant harmonieusement les espaces de vie communs et privés. L'entrée se fait par la ruelle, une porte ancienne ouvrant sur vaste vestibule, sols en marbre, murs en stuc, touches de modernité dans ce lieu chargé d’histoire qui distribue :

Vers l’aile sud :
• un salon très lumineux, l’ancienne « chambre verte, » d’environ 30 m² agrémenté d’une cheminée monumentale, prolongé d’une coursive donnant accès à une petite terrasse qui surplombe la vallée, et à la tour dont le plafond de pierre, les coussièges et les couleuvrines sont restés intacts ;
• l'escalier de marbre, éclairé par des vitraux dessert la suite principale avec salle de bain et toilettes qui rejoint à nouveau une coursive puis la tour aménageable en salon de musique, bibliothèque ou bureau.

Vers l’aile nord-ouest :
• un espace de vie/salle à manger d’environ 38 m², dominé par la tour, au plafond cathédrale spectaculaire ouvert sur une charpente de très belle facture, agrémenté d’une seconde cheminée monumentale en pierre de taille, semblable à celle du château de Fargues. La pièce est ouverte sur la cuisine équipée d'environ 25 m², très lumineuse avec plan de travail en pierre et qui ouvre sur une vaste terrasse exposée au nord-ouest ; elle dispose d'une arrière-cuisine/buanderie desservie par une seconde entrée donnant sur la rue.
• à l’étage, un salon/bibliothèque en mezzanine ouverte sur la salle à manger, prolongée par deux chambres exposées respectivement ouest et nord ainsi qu’une salle d'eau, toilettes.

Au sous-sol :
• cellier, chaudière au fioul. Il est à noter que la partie restaurée est chauffée par le sol. Accès à un petit jardin « de curé » privé d’environ 60 m².

Dépendances

Grand garage fermé d'environ 40 m², non attenant, juste en face dans la ruelle.
Atelier de peinture de 17 m² environ.
Au sous-sol : cave, chaufferie, local pour la cuve au fioul et atelier de 12 m² environ.

Ce que nous en pensons

La densité et l’épaisseur de la pierre, les ouvertures savamment calculées afin que lumière et chaleur répondent à l’agrément quotidien de la vie qu'attendent les humains : l'ensemble si délicat qui se rencontre ici est le produit d'un pays de soleil et de couleurs profondes. Les violentes éclaboussures de lumière se brisent sur les murs. L'intérieur laisse alors découvrir une atmosphère douce et confortable malgré le contraste, avec la rigueur parfois sévère des hivers, ou des étés brulants en terre de Giono. L'équilibre et la douceur de vivre sont pourtant là, à demeure. Incomparable, est le bonheur de s’abriter dans l’embrasure d’une fenêtre, ou à l’abri d’une terrasse pour observer, la nature et la variation infinie de ses couleurs au gré des changements de saison, le somment du Ventoux le géant de Provence, tout encapuchonné de ses pierres blanches souvent interprétées comme de la neige - ce qui fait sourire les autochtones - ou les petits riens de la vie du village. La simplicité et l’authenticité des matériaux et l’intimité des volumes rendent la maison d’emblée chaleureuse. Le temps, héritage de la longue histoire du lieu y est comme figé depuis toujours mais la vie s’y prolongent dans la douceur et l’harmonie.

795 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 248550

Surface cadastrale 276 m2
Surface du bâtiment principal 220 m2
Nombre de chambres 3
Surface des dépendances 85 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
De Toulon à Bormes-les-Mimosas


Fabienne Pillard +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus