À cinquante kilomètres de Paris, dans une commune de l'Oise,
une maison familiale de 1850 avec dépendances
Méru, OISE picardie 60110 FR

Situation

Dans les Hauts-de-France, entre le Parc Naturel Régional du Vexin français et celui de l'Oise-Pays de France, la région fit d'abord partie de la Gaule belgique puis, après la mort de Clovis, elle entre dans le Royaume de Paris. Jusqu'au 18ème siècle, ce vaste territoire est composé de plusieurs provinces très différentes. Sa diversité géographique, économique et culturelle caractérise encore aujourd'hui la région. La commune, entourée de champs et bois, offre un environnement vert et calme. À seulement 50 km du cœur de Paris par les autoroutes A16/A15 et à 50 mn en TER. Beauvais, ville historique, est à environ 30 km et l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle se situe à une cinquantaine de kilomètres. Toutes les commodités sont accessibles en quelques minutes dont une école maternelle et une école primaire.

Description

Le portail avec sa clôture chargée de vigne vierge et glycines ouvre sur la maison et ses dépendances. La maison surgit au milieu de la verdure. La dépendance, anciennement la grange de cette ferme du milieu du 19ème siècle, abrite un garage, des ateliers, l'ancienne écurie et diverses remises. Des clapiers et deux cabanes à cochon ont été construites en brique au fond du jardin dans les années 1850. En surplomb, la seconde partie du bucolique jardin avec une petite remise comme un atelier. La maison à la claire façade, d'une superficie de 330 m² environ, est bâtie sur trois niveaux. L'entrée franchie, une vaste pièce de réception située à côté de la cuisine, un salon, un bureau, une bibliothèque, ainsi que plusieurs chambres réparties à l'étage. Lui faisant face, la dépendance principale dispose exactement du même nombre de mètres carrés que la maison et pourra être aménagée.

La maison

Passé le jardin, l'entrée, avec un sol en carreaux de ciment d'origine, distribue plusieurs pièces au rez-de-chaussée. Un escalier au garde-corps en fer forgé conduit aux étages qui accueillent cinq chambres et une salle de douche. Une seconde salle de bain pourra facilement être créée dans une des pièces restant à aménager du dernier niveau. Toutes les huisseries sont récentes. Ferme puis usine, entre rue et jardin, la maison s'est vue transformée au fil des années pour devenir la demeure d'aujourd'hui.


Rez-de-chaussée
Une pièce avec une bibliothèque réalisée sur mesure en chêne clair ainsi que des toilettes avec lave-mains. En enfilade se succèdent un bureau avec cheminée au manteau de marbre noir et blanc et un salon également avec cheminée. Les sols sont, soit parquetés, soit dallés de pierre. Une vaste et lumineuse cuisine en U ouvre sur le jardin. Son sol alterne parquet et carreaux de ciment, ceux-ci étant identiques à ceux de l'entrée. Un second salon - ou future salle à manger - avec plus de 6 m de hauteur sous faîte, présente un esprit industriel illustrant tout à fait la fonction du lieu lorsque la ferme a été transformée en petite usine à partir du milieu du 19ème siècle. Cette pièce se distingue par la charpente apparente et un haut mur de pierre, pour partie, attirant le regard vers la mezzanine. Cette dernière pouvant être atteinte indifféremment par un escalier en colimaçon d'époque ou par l'étage des chambres. La pièce et la mezzanine restent à aménager.
Premier étage
L'escalier en bois accède à un palier qui distribue les chambres. Une première chambre donne à la fois sur la rue et le jardin et est agrémentée d'une cheminée. Trois chambres en enfilade disposent chacune d'une cheminée. Une salle de douche et des toilettes avec lave-main complètent ce niveau. Chacune des chambres peut être atteinte par un couloir débouchant sur la mezzanine. Celle-ci a une vue plongeante sur la pièce de réception du rez-de-chaussée, pièce pouvant être rejointe par l'escalier en colimaçon.
Deuxième étage
L'escalier débouche sous la charpente apparente. Il s'agit d'un vaste espace dans lequel une grande chambre entièrement isolée a déjà été aménagée. Dans le prolongement, un grenier aménageable puis une dernière pièce de caractère.
Jardin
En deux parties bien distinctes et assez grand pour en jouir pleinement sans grosses contraintes d'entretien, il est coloré par des massifs de roses odorantes et agrémenté d'un ancien clapier et de deux cabanes à cochon du 19ème siècle en brique et tuile de la région. Un escalier revêtu de brique ancienne conduit à la seconde partie : un deuxième jardin, comme suspendu, avec ses futurs potagers, sa petite remise et une étendue de gazon.
Bâtiment de dépendances
La dépendance toute en brique apparente abrite le garage ouvert, l'atelier avec électricité, l'ancienne écurie et une grande remise. Un escalier mène à un grenier sous la charpente en bon état et à un second atelier.

Ce que nous en pensons

L'ancienne ferme est devenue au fil du temps une maison ne manquant pas de caractère, aux proportions harmonieuses et dont l'âme est intacte. Grâce à son organisation équilibrée, entre la disposition des pièces et son jardin qui appelle aux grandes tablées, il s'en dégage une authenticité provinciale, avec la simplicité qui lui sied. Laissant toute liberté de circuler d’un espace à un autre, les différentes pièces de vie sont un appel à la convivialité. Des travaux d'embellissement seront nécessaires afin de restituer tout leur éclat aux beaux volumes tant de la grange que de la maison.
La promesse d'une vie de famille campagnarde authentique.

685 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 318202

Surface cadastrale 1140 m2
Surface du bâtiment principal 330 m2
Nombre de chambres 5

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Neuilly-sur-Seine - Hauts-de-Seine - Yvelines - Val d'Oise


Nathalie Dubreuil +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus