Sur le plateau de l’Aubrac,
la villégiature retrouvée d'un ancien hôtel
Saint-Chély-d'Aubrac, AVEYRON midi-pyrenees 12470 FR

Situation

Aux confins de l’Aveyron, de la Lozère et du Cantal, le plateau de l’Aubrac est bordé au nord-ouest par les gorges de la Truyère et les Monts du Cantal, à l’est par la Margeride, et au sud par la vallée du Lot et les plateaux des Grands Causses.
Le village est facilement accessible par la route. L’A75 est à 45 min. L’aéroport de Rodez est à une heure (vols vers Paris, Londres et Bruxelles). La gare d’Aumont-Aubrac, desservie par la ligne Paris/Béziers, est accessible en 30 min ; le village de Saint-Chély-d’Aubrac en 10 min.
Immense plateau de moyenne montagne, ses grands espaces sont le fruit d’une tradition pluri-millénaire de déforestation. Lieu d’observation privilégié du ciel étoilé et du vol des grand rapaces, le plateau se couvre au printemps d’une multitude de couleurs. En hiver, il se transforme en de vastes étendues blanches à la lumière féérique. La cloche des perdus rappelle cependant que le climat hivernal peut être ici particulièrement rigoureux. L’exceptionnelle biodiversité du territoire a contribué à la création d'un Parc Régional.

Description

À 1.300 m d’altitude, en bordure du plateau, le village est un point de repère dans les immensités vallonnées. Né au 12ème siècle à la faveur de la fondation d’un hôpital monastique, il devient à la fin du 19ème siècle une destination touristique en vogue où l’on venait prendre, non pas les eaux, mais des cures de petit-lait. Six grands hôtels y ont ainsi vu le jour, peu avant 1900, accompagnant l’expansion du sanatorium.
Construit en 1890 en bordure du village, l’ancien hôtel s’étend le long de la route départementale duquel il est séparé par un petit jardin. Transformé pour accueillir des colonies de vacances dans les années 60, il conserve les caractéristiques architecturales de sa première destination. D’une trentaine de mètres de long, sa façade est percée de trente-cinq baies rectangulaires sur trois niveaux. Le toit de lauze de schiste porte des fenêtres de lucarne et des fenêtres de toit. Les espaces intérieurs se composent d'une salle aux volumes imposants et, dans les étages, de deux appartements et sept chambres.
Dans son prolongement, superposée en pignon, une grange désormais aménagée témoigne de la vocation d’élevage des terres. Les deux bâtiments, dont les murs en pierre maçonnée sont crépis, sont reliés par un vestibule surmonté d’une terrasse.
Le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui emprunte la route d’Espalion à la sortie du village, longe la façade principale. À l’arrière du bâtiment, en contrebas d’une butte plantée de hauts feuillus, le terrain propose un espace aménageable et une cabane suspendue parmi les branches d’un arbre. Dans le prolongement de la grange, une terrasse enherbée permet au regard d’embrasser un immense panorama. Par beau temps, la chaîne du Cantal se dessine à l’horizon, et, par temps clair, plus loin encore, celle des Pyrénées.

L'ancien hôtel

L’ancienne porte principale de l’hôtel, surmontée d’un entablement couronné d’une corniche, est dissimulée derrière un arbre. Les fenêtres des deux premiers niveaux sont équipées de barres d’appui en fer forgé. Sur l’un des murs pignons, un escalier de service en vis suspendu dessert les trois étages.


Rez-de-chaussée
La porte d’entrée vitrée, logée dans un angle coupé, ouvre sur un vestibule lumineux, percé de quatre larges baies. Ce premier espace d’accueil est bordé, d’un côté, par le mur pignon et le porche de l’ancienne grange, de l’autre par une pièce surélevée de deux marches, rythmée par quatre fines colonnes, et plongée dans une lumière tamisée.
Passée une large porte vitrée se révèlent l’entrée primitive de l’hôtel et son grand escalier, puis une salle très lumineuse de grandes dimensions. Longue de plus d’une vingtaine de mètres, l’ancienne salle de jeux est jalonnée de quatre piliers étroits. En son centre, un robuste poêle à bois. Éclairée par des baies et deux portes vitrées donnant sur le jardin, son plafond s'agrémente d'un puits de jour. Libéré de sa cage, l’escalier principal en bois y affiche ses courbes ondoyantes. D’une volée unique à retour complet, il est équipé sur son limon gauche d’une rampe d’appui en métal surmontée d’une main courante en bois.

Premier étage
Ouvert en mezzanine en surplomb du rez-de-chaussée, le palier est protégé par un garde-corps métallique noir et distribue un appartement et une chambre. D’une centaine de mètres carrés, l’appartement occupe les deux tiers de l’étage. Son entrée ouvre sur un salon - salle à manger profitant de la chaleur d’un poêle à bois. Dans leur prolongement prennent place une cuisine puis une salle de bain. Les deux chambres donnent sur la salle de séjour avec laquelle elles partagent un sol en fibre végétale (jonc de mer). À l’autre extrémité de l’étage ont été aménagées une chambre spacieuse et sa salle de bain. Une cloison métallique sépare les deux espaces à mi-hauteur. Les couleurs neutres, les parements de bois clairs des murs et cloisons, mêlés au plancher brut et la présence de métal, confèrent au lieu un caractère authentique.

Deuxième étage
Le palier ouvre sur un salon et un couloir autour qui distribue cinq chambres. Long de plus d’une vingtaine de mètres, il accède à l’escalier extérieur. Quatre des chambres sont chaque fois équipées d'une salle de bain ouverte et, trois d'entre elles, de toilettes privées. Des sanitaires indépendants sont par ailleurs situés à l'extrémité ouest du couloir : de l’unique salle de bain de l'époque des « colonies » ont été conservés les vasques, habillées d’un tablier en bois de châtaignier, et les carrelages.
Les planchers de bois brut et la présence de métal se retrouvent ici comme au premier étage.
Troisième étage
Mansardé et peint de blanc, il est éclairé par des fenêtres de lucarne d’un côté, des fenêtres de toit de l’autre. Le plancher est en pin. Une antichambre y sépare une chambre d’un passage accédant à un deuxième appartement. De même superficie que celui situé au premier étage, il présente toutefois un aménagement de l’espace différent. Composé d’un salon-salle à manger, d’une cuisine, de deux chambres et d’une salle de bain, il occupe les deux tiers de l’étage. À l'extrémité est du bâtiment, la plus grande des chambres est fermée par une porte à double battant qui, une fois ouverte, ouvre une perspective vers l’extérieur. La cuisine ouverte rappelle celle du premier étage. À l'ouest, l’autre côté du palier donne sur une chambre équipée d'une salle de bain.
La clarté qui caractérise les étages se retrouve dans ces pièces mansardées.

La grange

Caractéristique de l’Aubrac, elle est porteuse d’une mémoire collective, d’un savoir-faire et d’une identité régionale très forte. Autrefois élément essentiel des fermes de la région, sa fonction était d’accueillir les bovins en rez-de-chaussée l’hiver, et de remiser à l’étage le foin récolté au printemps. La rampe de terre permettait le passage des charrettes à foin et un accès direct aux combles depuis l’extérieur. Le toit de la vaste bâtisse, à deux pans symétriques couverts de lauze de schiste arrondie, forme une croupe aux pignons.


Rez-de-chaussée
Aujourd’hui situé dans le hall d’entrée, le porche du mur pignon se compose d’une porte vitrée encadrée de pierre de taille. Il révèle une salle d'une grande superficie qui abrite un bureau, une cuisine, un salon et une salle à manger. Aux murs, les fibres épaisses contenues dans la couche de plâtre, mélange d’argile et de chanvre, créent un jeu délicat d’ombre et de lumière. Il confère à l’espace un aspect naturel qui contraste avec le béton industriel poli du sol et la présence d'un poêle à bois. Le plafond de bois est rythmé par la présence de robustes poutres. Au centre de la pièce, un large escalier droit ouvert dessert l'étage. L'atmosphère qui émane de l’ensemble rappelle celle de l’ancien hôtel, caractérisée par le clair-obscur.
Combles
L’escalier intérieur et l’ancienne porte charretière, aujourd’hui vitrée, accèdent à l’ancien fenil. La belle charpente traditionnelle en chêne, d’une vingtaine de mètres de long, a été entièrement rebâtie d’après le modèle d’origine : un grand espace grâce à la position relevée des entraits. Sur le mur gouttereau, une petite lucarne permet d’entrevoir les champs qui s’étendent sur le plateau. En vis-à-vis de la porte charretière, une porte-fenêtre accède à une terrasse surplombant l’entrée principale. Ouvrant autrefois dans le vide, elle était destinée à créer un courant d’air lors du battage du grain. L’étage se prolonge à cet endroit par une chambre, une salle de douche et une pièce de taille plus modeste, éclairée par une fenêtre de toit.

Ce que nous en pensons

L’ancien hôtel est en totale harmonie avec cette terre des extrêmes. D’un abord sobre et austère, il se révèle accueillant et chaleureux une fois la porte d’entrée franchie. L’intérieur, empreint de calme et de sérénité, donne le sentiment que le plateau s’est invité dans les murs. Mélange subtil d’élégance scandinave et de matériaux bruts et authentiques, l’ensemble tire sa cohérence d’une variation gracieuse de couleurs claires et foncées. Alternant vastes salles adaptées à la vie en collectivité et espaces plus intimes, ses volumes invitent à perpétuer une tradition d’accueil millénaire tout en offrant mille perspectives d’aménagement.

Vente en exclusivité

990 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 191530

Surface cadastrale 1853 m2
Surface du bâtiment principal 782 m2
Nombre de chambres 12
Surface des dépendances 248 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Aveyron Nord


Cécile Richard +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus