Au cœur de l'Enclave des Papes, à Valréas,
une maison des années 1930
Valréas, VAUCLUSE paca 84600 FR

Situation

Canton vauclusien encerclé par la Drôme provençale, Valréas fait toujours partie de l'Enclave des Papes. Au sommet d'une colline bordée par la Caronne, elle est de ces ravissants et touristiques villages qui sont à proximité immédiate, comme Grignan à 10 km, La Garde-Adhémar à 20 km, ou encore Nyons à 11 km.
La demeure est à quelques enjambées du centre historique de Valréas, de ses commerces, des lycées, écoles, crèches, et services de santé, dans un quartier résidentiel calme.
Sa position permet également de rejoindre l'autoroute A7 rapidement, ainsi que la gare TGV de Montélimar qui propose des liaisons avec les trois plus grandes villes française : Paris, Lyon et Marseille.

Description

Un portail vert en métal ouvre depuis la rue sur la bâtisse principale, de plan rectangulaire, à l'avant de la parcelle. À l'arrière, depuis sa terrasse en pierre et son grand escalier, s'étend la plus grande partie de son jardin fleuri avec son verger et sa dépendance d'été.
La toiture, les huisseries, les sols et cheminées, tous les matériaux utilisés lors de sa rénovation, carreaux en ciment de l'époque de la construction 1927, parquets en chêne massif, témoignent d'un soin tout particulier.

La maison

Sur deux étages et un rez-de-jardin, elle est coiffée d'un toit en croupe à faible pente en tuiles canal. Ses façades, recouvertes d'un enduit sobre, sont ajourées de hautes baies avec fenêtres à la française. Côté jardin, un balcon vient agrémenter le premier étage. Dessous et menant aux arbres, une terrasse en ciment bordée d'un garde-corps de pierre avec balustres carrés en poire. Côté rue, la façade est à moitié dissimulée par les arbres et les plantes grimpantes.


Rez-de-chaussée
Les carreaux de ciment originaux ont été préservés sur l'ensemble du niveau. Des cheminées, en marbre avec trumeau miroir, dans la salle de séjour, la salle à manger, et le bureau, sont fonctionnelles. La cuisine et son arrière-cuisine, plus récentes et datées de la seconde moitié du 20e s., ont un sol carrelé de petites dalles noires, blanches et brunes. L'escalier menant au rez-de jardin se situe dans l'arrière-cuisine. Toutes les fenêtres sont en bois massif à double vitrage dans le style des années 1930. La salle de bains se découvre derrière une porte classique. Une commode d'un côté et une armoire de l'autre accentuent l'élégance du vitrail situé au-dessus de la porte. Depuis la baignoire, une haute fenêtre permet la vue sur les arbres du jardin. Tous les sols sont anciens carrelés pour chaque pièce de façon différente. Les plus remarquables, aux motifs végétaux les plus élaborés, sont ceux de la salle de séjour et de la salle de bains.
Premier étage
En arrivant en haut des marches en pierre et de la balustrade en fer forgé à motifs géométriques des années 1930, le palier répartit quatre chambres, deux de chaque côté. Deux d'entre elles bénéficient d'une garde-robe autrefois aménagée en point d'eau. Claires et d'une surface agréable, elles ont toutes un parquet droit à l'anglaise en chêne massif, une cheminée, ainsi que des fenêtres en bois massif comme celles du rez-de-chaussée. Une salle d'eau avec ses toilettes est située juste au-dessus de la salle de bains du rez-de-chaussée. La grande bibliothèque, anciennement garde-robe, est accessible depuis le palier. Un petit balcon permet de prolonger le regard sur le jardin ou la terrasse en contre-bas.
Rez-de-jardin
Plusieurs accès sont possibles : depuis l'arrière-cuisine, depuis les garages et depuis le jardin et sa véranda. Il se compose d'une buanderie, d'une cave, de deux garages, de l'atelier formant le palier, et de la véranda. Dans l'un des garages, se trouve la chaudière gaz à condensation datée de moins de dix ans. La véranda, vitres aux cadres de ferronnerie rappelant les jardins d'hiver, lumineuse de par ses baies à mi-hauteur et suffisamment large pour accueillir une vingtaine de convives, est située sous la terrasse de même surface. Un évier y est déjà installé et son sol est un carrelage récent à grandes dalles blanches en quinconces.
Jardin
Sur une parcelle d'environ 2050 m2, il est divisé en deux parties. Un jardin fleuri devant la maison et ses arbres apporte une réelle fraîcheur et des espaces ombragés pour les chaudes journées d'été. Accessible depuis son portillon en fer forgé, un verger agrémenté d'un olivier ainsi que de divers arbres fruitiers, pourrait sans aucun doute accueillir une piscine ou un terrain de pétanque. Le tout est parcouru de chemins dallés. S'y trouvent également une gloriette, un muret de pierres séparant la partie fleurie du potage, ainsi qu'une petite dépendance composée uniquement d'une salle à manger d'été à la toiture apparente équipée de larges et hautes baies vitrées, ainsi que d'un carrelage à grandes dalles blanches.

Ce que nous en pensons

Il est aisé de s'imaginer les journées où l'on aura la satisfaction de récolter fruits et légumes dans le jardin, de lire les lettres de madame de Sévigné, publiées par sa petite fille, la marquise Pauline de Simiane, ancienne résidente de Valréas. La simplicité de la bâtisse et son jardin au romantisme soigné proposent un agréable voyage à l'époque de la fin des Années folles. C'est son élégance certaine et sa taille humaine qui font son caractère. Sa rénovation a su préserver et mettre en valeur les éléments de sa construction en 1927 tout en y apportant les améliorations nécessaires.

561 800 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 574927

Surface cadastrale 2050 m2
Surface du bâtiment principal 158 m2
Nombre de chambres 4
Surface des dépendances 13 m2

Nombre de lots 1

Aucune procédure en cours menée sur le fondement des articles 29-1 A et 29-1 de la loi n°65-557 du 10 juillet 1965 et de l’article L.615-6 du CCH

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Lyon et ses environs


Sophie Batsch +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus