Dans un village médiéval, face à la montagne Sainte-Victoire,
une bastide du 18ème siècle et son pigeonnier aménagé
, BOUCHES-DU-RHONE paca FR

Situation

À 20 km au sud-est d'Aix-en-Provence, et 40 km de Marseille, la propriété est située au cœur de la haute vallée de l'Arc dans la commune de Peynier, berceau des maîtres savonniers de Marseille. Le petit village provençal, s'étend entre la montagne Sainte-Victoire au nord, et la chaîne du Regagnas au sud-est. Il a conservé de nombreux vestiges du Moyen-Âge dont un donjon du 12ème siècle et une partie des remparts. Le château Renaissance, édifié à la demande de la famille des seigneurs de Peynier, constitue l'élément majeur de l'architecture du village. Alentour : bois et terres agricoles consacrées principalement à la culture de la vigne.

Description

Située à une encablure du cœur du village et de son château, la bastide est posée sur un terrain paysager de forme quasi rectangulaire qui se développe vers le sud. Une haie délimite le jardin d'agrément de la parcelle la plus au sud, éventuellement constructible et disposant d'un accès indépendant. La terrasse borde les côtés sud et est. Au nord, une aire gravillonnée. Deux accès sont aménagés depuis la rue qui longe la propriété : l'entrée noble, à l'ouest, par une ancienne porte cochère dissimulée dans la végétation fait suite à un passage entre deux piliers en pierre ; la seconde, au nord, côté cour. La bâtisse se compose de deux éléments. Une partie principale sur trois niveaux avec toit à quatre pans; une extension prolonge la partie noble en un rez-de-chaussée surélevé d'un étage et couvert d'un toit à deux pans. Une petite chapelle transformée en garage toute en pierre est située à l'entrée nord ; une autre construction, ancien fenil, à l'est. La piscine s'étend d'ouest en est, face au pigeonnier dont la façade, exposée au sud, se dresse sur deux étages face à son jardin. Une extension récente, construite dans le style du pigeonnier, est accolée à la partie ancienne, en pierre. L'extension est agrémentée d'une avancée de toit sur une terrasse dallée qui enveloppe les quatre côtés.
Au loin, la Sainte-Victoire, les collines crénelées de couches de lignite qui affleurent au sud-est et la ligne de crête de la chaîne boisée de Régagnas.

La bastide

Le toit à quatre pans est ourlé de quatre rangées de génoise, élément qui atteste du privilège nobiliaire du premier occupant des lieux. La façade en pierre apparente s'élance sur trois niveaux dans sa partie principale. Une extension prolonge la partie noble en un rez-de-chaussée surélevé d'un étage. Fenêtres et portes-fenêtres sont bordées de volets en bois peints en rouge.


Rez-de-chaussée
Une porte en bois ouvre sur la cuisine. Une fenêtre côtoie un évier ancien en pierre rose et donne au sud. Sous le plafond, exalté par des poutres apparentes, les murs sont agrémentés de plusieurs placards avec anciens. La pièce se poursuit par une salle à manger dont un pan de mur en pierre apparente est percé d'une petite fenêtre orientée à l'est. À la suite, un salon, orné d'une cheminée, se prolonge en direction de la façade sud. Le plafond dans le style provençal traditionnel associe augets en plâtre, planches et poutres peintes. Une porte donne dans une pièce de séjour largement ouverte sur la terrasse par une porte-fenêtre. À la suite, une pièce à usage de réserve d'environ 32 m². Une lourde porte en bois accède à la buanderie, la chaufferie et des toilettes. Un escalier en bois ainsi qu'un ascenseur rejoignent l'étage. Tomettes et carreaux anciens en terre cuite attestent de l'authenticité des lieux sur l'ensemble de ce niveau, tout comme sur l'ensemble de la propriété.
Premier étage
Un escalier part de la cuisine et un autre de la pièce où est situé l'ascenseur. Ce dernier s'arrête sur un palier en mezzanine éclairé par une lucarne de toit. Côté ouest, une porte rejoint une chambre sous rampant et une salle d'eau. En direction de l'est, une première chambre, exposée au sud avec plafond provençal et sol en carreaux anciens de terre cuite rejoint un couloir. Celui-ci distribue une chambre de maître avec cheminée et cabinet de toilette, une salle de bain en vis-à-vis et l’escalier qui rejoint le rez-de-chaussée au niveau de la cuisine. Une chambre donnant au sud complète cet étage.
Deuxième étage
Deux chambres sont exposées au sud dont une avec salle de douche et toilettes. Une salle de douche avec toilettes d'environ 20 m², une troisième chambre au nord confortée d'une salle de douche et de toilettes.

Le pigeonnier

Totalement indépendant disposant d'une portail d'entrée spécifique. et édifié à plusieurs dizaines de mètres du mas, de forme rectangulaire, en pierre apparente, il est coiffée d'un toit à un pan frangé de trois rangées de génoise. Au rez-de-chaussée, la façade est percée d'une porte et une fenêtre sur la façade sud. Elle est rehaussée de deux étages avec fenêtre à chaque niveau côté sud. Une extension en matériaux récents prolonge la bâtisse ancienne en retour d'équerre. Une avancée de toit en tuile canal recouvre la terrasse face au jardin.


Rez-de-chaussée
La porte d'entrée ouvre sur une cuisine dont le sol est en carreau de terre cuite. Le plafond à poutres apparentes, rehaussé de planches et d'augets en plâtre, a été rénové dans le respect de l'art traditionnel provençal. À la suite, un espace salle à manger agrémenté d'une cheminée a été rénové dans le même souci d'authenticité et donne sur la terrasse au ponant par une porte-fenêtre. Dans le prolongement de la partie ancienne, un salon avec cheminée ouvre sur la terrasse côté sud et le jardin par deux portes-fenêtres. Les matériaux utilisés conservent l'esprit de la construction ancienne. Une cheminée complète l'ensemble. Une chambre donnant au levant conserve un mur en pierre apparente du pigeonnier et une salle de bain. Une buanderie, des toilettes et un cellier.
Premier étage
Un escalier en carreau de terre cuite et bois part de la cuisine. Une pièce, donnant au sud, distribue des toilettes, une chambre et une salle d'eau. La rénovation, comme dans l'ensemble de la construction, a été réalisée avec des matériaux nobles dans le respect de l'authenticité des lieux.
Deuxième étage
Une chambre dont une partie a été aménagée en mezzanine, une salle d'eau avec toilettes sont exposées au sud.
Local technique pour la piscine

Atelier
Atelier semi ouvert avec station de pompage et de filtration du forage

Le jardin paysager

Au sud de la bastide, le jardin engazonné est planté d'arbres d'essences diverses et d'arbustes à fleurs. De hauts cyprès s'élancent côté levant. Au ponant, l'entrée noble est encadrée de pins et se poursuit par une parcelle de verdure qui conduit au jardin et à la demeure par une ancienne porte cochère dissimulée sous le lierre. Au nord, une aire gravillonnée est ponctuée de bosquets fleuris, de buis et d'arbres de petite taille. Face au pigeonnier, le jardin paysager s'étend vers le sud sur 700 m² environ. Un atelier semi ouvert longe la limite ouest du jardin. Il abrite la station de pompage et de filtration de l'eau provenant du forage qui alimente entièrement la propriété ainsi que l'arrosage automatique de la bastide limitrophe.

Studio indépendant

Situé dans la partie ouest de la propriété, totalement indépendant, d'une surface d'environ 35 m², il se compose d'un rez-de-chaussée avec cuisine, salon et des toilettes et d'un étage avec chambre et salle d'eau.

Atelier

En pierre apparente, couvert de tuile romaine, il représente une surface d'environ 20 m².

Garage avec atelier

Vraisemblablement une ancienne chapelle, sa toiture à deux pans est couverte de tuiles canal anciennes. Ses murs sont en pierre jointoyée. Sa surface est d'environ 36 m².

Fenil transformé en cuisine d'été

En pierre sèche, d'une surface d'environ 11 m² la construction se poursuit par une terrasse couverte attenante semi ouverte de 12 m² environ.

La piscine

De 11 m x 6 m, elle est équipée d'un système de filtrage au sel. Orientée d'ouest en est, elle fait face au pigeonner. Une plage en dalles de pierre, bordée de pieds de lavande et de rosiers, entoure la piscine. Au loin, les montagnes de la Sainte-Victoire et de Régagnas.

Les terrasses

En carreau de terre cuite et d'une surface d'environ 160 m² environ, elle longe les façades est et sud de la bastide face au jardin paysager. Une terrasse de même facture entoure le pigeonnier.

Terrain constructible

En option une parcelle constructible d'une surface de 1000 m² prolonge au sud le jardin paysager dont elle est séparée par une haie. L'entrée indépendante se fait depuis la rue à l'ouest de la propriété.

Ce que nous en pensons

Le bon-vivre envahit les sens dans la bastide au charme authentique. Résidence et atelier du peintre figuratif Vincent Roux, la demeure accueillait souvent son ami Bernard Buffet qui occupait le Château-de-l’Arc non loin de là. Le pigeonnier totalement indépendant attend les hôtes pour raconter son histoire. Le clocher du village qui égrène les heures rappelle inexorablement l'esprit vagabond à la réalité. Car, à quelques kilomètres du portail ancien de la tranquille demeure, la vie bat son plein dans la dynamique vallée de l'Arc, à un jet de pierre d'Aix-en-Provence où la culture s'exprime généreusement toute l'année. Une parcelle de terrain constructible, optionnelle autorise le rêve d'une propriété encore plus ambitieuse. La bastide est présentée à 1.170.000 euros, le pigeonnier maison d'amis indépendant à 530.000 euros et le lot constructible à 330.000 euros.

Vente en exclusivité

2 020 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 202212

Surface cadastrale 5557 m2
Surface du bâtiment principal 590.00 m2
Nombre de chambres 11
Surface des dépendances 79 m2
dont aménagées12 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Aix-en-Provence et campagne aixoise


Roger Pertuisot +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus