À 1h de Paris, à 30 min de Charles de Gaulle et de Marne-la-Vallée,
une maison de maitre de style Directoire au cœur d’un parc arboré
Meaux, SEINE-ET-MARNE ile-de-france 77100 FR

Situation

Paris est à 60 km, l’aéroport Charles de Gaulle et Marne-la-Vallée à 30 km. Et pourtant, la propriété se trouve au cœur d’un vieux village de la Brie, bien vivant avec sa boulangerie, sa supérette, son café et son garage. Un restaurant-traiteur et un marchand de presse sont là également et apparaissent aujourd’hui comme un vrai luxe.

Description

Construite à la fin du 18e s., sous le Directoire, la propriété avec une maison de maitre au milieu de son parc, est à l’orée du village. Cette localisation permet de présenter deux ambiances opposées : très village, avec son entrée via une rue du bourg mais aussi, très champêtre, à l’arrière, avec une vue sur la campagne environnante. Le parc, clos de murs, est omniprésent. La demeure bâtie en son centre en est assurément l’explication. Par-delà sa beauté, c’est sans doute une maison où la vie est heureuse car elle appartient à la même famille depuis sa construction.

La demeure

La façade a la finesse de l’architecture du 18e s., à la fois simple et subtile. Imposante sans être ostentatoire, la bâtisse marque bien son siècle de construction. Avec ses trois niveaux et ses cinq travées, elle a un gabarit équilibré complété par un bâtiment latéral en extension couvert d’une toiture à cinq pentes. Ce qui marque au premier regard, c’est le rythme très symétrique donné par les quatre chainages à bossage avec au milieu la double porte d’entrée en bois plein. C’est ensuite le grand nombre de fenêtres qui dégage une dimension éminemment accueillante. Comme le veut la tradition française, la décoration de ces ouvertures se caractérise par des formes plus riches au rez-de-chaussée que dans les étages. Des frontons plein-cintres couronnent les fenêtres du rez-de-chaussée, des corniches moulurées que supportent des triglyphes sont au premier étage, et au dernier, des dessus-de-fenêtre sous forme d’architrave. Le côté lumineux de la façade se ressent également dans la délicate couleur rose pâle des murs supérieurs, couleur qui fait ressortir les persiennes sans doute installées au 19e s. La façade côté jardin est similaire apportant beaucoup d’homogénéité à la demeure.
La grande maison inspire donc une élégance intemporelle et lumineuse qui légitime la réputation de l’architecture du 18e s.


Rez-de-chaussée
L’entrée s’effectue directement au niveau du sol. Les perrons ne se développeront qu’au 19e s. Un vestibule au sol en pierre dans lequel se situe un grand escalier décoré par un poteau en fonte donne le ton d’une maison de qualité. Il dessert l’ensemble des pièces de réception. À droite, un vaste salon bouscule les codes avec son ambiance étonnamment années 1950. En effet, la décoration a été repensée à cette époque avec un carrelage clair, une cheminée basse et cubique au manteau en briques, une arche arrondie créant ainsi deux espaces distincts et une corniche droite et rectiligne au plafond. À gauche, la salle à manger, dans un style plus classique, peut accueillir plus d’une dizaine de convives avec une cheminée d’époque qui fait face à deux niches décoratives. Ces pièces de réception traversantes baignent dans la lumière et communient avec l’extérieur grâce aux grandes fenêtres. Le rez-de-chaussée est complété par une cuisine avec un accès direct sur la salle à manger. Un espace pour les repas du quotidien, des fenêtres donnant sur le parc, la chaleur de ses petits carreaux muraux dans les tons orangés, sa porte vitrée ouvrant sur l’extérieur et ses placards vintages en font une vraie pièce à vivre.
Premier étage
Un palier au sol à damier noir et blanc permet d’accéder aux quatre chambres et deux salles de bains. Les deux chambres principales jouissent d’une cheminée. Beaucoup de lumière et des papiers-peints aux couleurs chatoyantes donnent envie de s’y attarder.
Deuxième étage
Au dernier niveau, un palier central avec des vieilles tomettes au sol dessert trois chambres et une salle de bains. Une buanderie complète l'étage.
Les caves
La bâtisse est construite sur un niveau de sous-sol avec plusieurs espaces de stockage dont la chaufferie.

Les dépendances

Sur le côté droit de la demeure, un vaste garage permet d’accueillir trois voitures et peut servir de remise. Sur le côté gauche, un abri pour le matériel de jardinage est caché par les frondaisons.

Le parc

Un parc d’agrément entoure la demeure et sert d’écrin aux deux façades principales. À l’arrière, une terrasse gravillonnée longe la bâtisse et fait face à une vaste pelouse qui, elle-même s’ouvre sur un panorama champêtre. Le mur d’enceinte disparait en effet pour embrasser une vue sur les champs et les grands arbres à l’horizon. À gauche de la maison, une pelouse s’étend entre des arbres centenaires, apportant une ambiance de sous-bois un peu plus intimiste. À droite, des ifs taillés en topiaire et une petite pelouse en forme rectangulaire fait penser à un jardin à la française. Le parc a été dessiné par Jacques Greber, grand architecte paysagiste des années 1930 et concepteur, entre autres, des jardins du Trocadéro à Paris

Ce que nous en pensons

C’est une maison de famille mais aussi une maison de réception construite à l’époque des salons littéraires et des philosophes. Un maire du bourg courant 19e s. ainsi qu’un conseiller d’état dans les années 1950 ont vécu ici en laissant en mémoire de splendides réceptions. La propriété puise sa longévité dans cet équilibre entre vie intime et vie mondaine, avec toujours beaucoup de bonheur à vivre. La demeure représente également le bon compromis d'une vie à la fois citadine et campagnarde. La ville et ses opportunités professionnelles sont à portée de main avec la proximité des pôles économiques d’Île-de-France : Paris, Marne-la-Vallée et l’aéroport Charles de Gaulle. La campagne est là, avec le parc autour de la demeure, la forêt domaniale, les rives de la Marne et les chemins de halages du canal de l’Ourcq représentant de beaux lieux de marche.

990 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 479084

Surface cadastrale 4667 m2
Surface du bâtiment principal 300 m2
Nombre de chambres 7
Surface des dépendances 50 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Pays du Valois


Jérôme Ferchaud +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus