En Basse-Bretagne, à moins de 10 minutes des plages,
un manoir du 17ème siècle et ses 6.000 m² de terres
Lannion, COTES-D'ARMOR bretagne 22300 FR

Situation

Le Trégor s'étend de part et d'autre de la Nationale 12, entre Châtelaudren et Morlaix. Cet ancien pays de Basse-Bretagne compte plus de 700 châteaux et manoirs. Une richesse architecturale qui a traversé les siècles, dans une région qui connut une grande prospérité entre le 15ème et le 18ème siècle. Christian Kulig et Patrick Worthington, dans leur collection « Trésors du Trégor » recensent une trentaine d'édifices de caractère dans la commune où est implantée la propriété. Le manoir et ses dépendances sont à trois minutes de voiture de tous les commerces et services du quotidien. Les plages de la Ceinture-Dorée sont à moins de 10 minutes et celles de la Côte de granit rose à 15 minutes. Depuis Plouaret, à 15 minutes également, la ligne LGV dessert Paris en moins de trois heures.

Description

La propriété est située dans la campagne. Depuis la route communale, l'entrée principale permet l'accès au manoir et à ses dépendances. Tandis que l'entrée secondaire, plus à l'écart, accède aux terres.
L'ancienne étable est le premier bâtiment dans l'allée, sur la droite. Plus loin, le manoir apparaît avec, d'un côté, une grange conservée en l'état. À l'arrière, d'anciennes crèches abritent un poulailler et une cave. Un four à pain et un puits chapelle viennent compléter cet ensemble du 17ème siècle. De part et d'autre, des terres qui alternent jardin, potager, verger et prairie, où paissent quelques paisibles ruminants.

Le manoir

De plan rectangulaire, il est coiffé d'un toit à deux pans couvert d'ardoises. Celui-ci est percé de quatre lucarnes à croupe dites « à capucine », surmontées chacune de leur épi de faîtage. De part et d'autre, les souches de deux cheminées alimentent respectivement un poêle à bois et la hotte de la cuisine. La façade est composée de moellons de granit de Plouaret et de pierres de taille aux encadrements. La porte d'entrée principale est en arc plein cintre. Autres éléments architecturaux d'intérêt, la baie à croisillons et les deux fenêtres turquaises, dont la particularité est l'absence de châssis. Jadis, une tour escalier était présente à l'arrière. Le manoir a récemment fait l'objet d'une extension à l'avant, offrant ainsi un espace de vie supplémentaire, vaste et lumineux. Les abords sont dallés et parfaitement entretenus. Massifs de fleurs et arbustes sont disposés çà et là pour apporter une touche végétale qui contraste avec le granit.


Rez-de-chaussée
À ce niveau, la distribution intérieure est relativement fidèle à la configuration d'origine. L'espace de vie est séparé en deux parties dont une grande salle qui fait aujourd'hui office de salon-salle à manger. Une cheminée modeste avec corbeau et jambage d'origine est placée sur le mur pignon. Deux niches en creux y sont aménagées. L'une est une assise à lumière. La seconde, directement intégrée au fond du foyer, était utilisée pour maintenir au chaud les plats mijotés. Les poutres de bois sont apparentes, les murs sont recouverts d'un enduit chaux-chanvre, le carrelage est de style « terre cuite », les hauteurs sous plafond sont remarquables. Les portes en arc plein cintre intérieures ont été conservées, notamment celle qui menait jadis à la tour escalier sur l'arrière. La seconde partie de ce niveau est constituée de la cuisine spacieuse, qui ouvre sur l'extension de type véranda mais isolée et chauffée. Cette dernière est élevée sur des fondations en pierre. Exposée plein sud comme le manoir, elle est percée d'un grand nombre de baies vitrées, d'un oculus et d'une large fenêtre de toit. L'ensemble des baies est équipé d'obturants à commande électrique. Une salle de bains, des toilettes, la chaufferie et la buanderie sont situés à l'arrière du bâtiment.
Premier étage
Un escalier de bois ouvre sur un hall de nuit, qui dessert trois chambres, un bureau, un espace de rangement, une salle de douche et des toilettes.
Deuxième étage
Il est divisé en deux parties. La charpente en bois d'origine est conservée et mise en valeur. La lumière des lucarnes capucines inonde l'espace.

L'ancienne loge à charettes

De construction traditionnelle, sa façade est sur pilotis de bois. De plan rectangulaire, surmonté d'un toit à deux pans couvert de tuiles mécaniques, le bâtiment sert actuellement d'espace de stockage.

L'ancienne étable

De plan rectangulaire, elle s'étend sur près de 52 m² de surface. La façade est composée de moellons de granit.

Les crèches

Situées à l'arrière du manoir, elles se composent de trois pièces dont une cave et un emplacement pour la cuve à fuel. Le plancher du premier étage vient d'être restauré. Un poulailler a également été aménagé.

Les terres

Elles se composent de trois espaces bien distincts : un jardin d'agrément à proximité du manoir avec son puits chapelle. Les essences d'arbres y sont nombreuses. Des arbres fruitiers sont disposés par endroit. Une grande surface rectangulaire accueille un potager. Enfin, des prairies sont disponibles pour accueillir quelques animaux domestiques à demeure.

Ce que nous en pensons

Entre Armor et Argoat, à la campagne et près des plages, le domaine est à la fois complet, harmonieux et à taille humaine. Avec ses dépendances, le manoir forme un ensemble authentique et plein de charme, où le granit et l'ardoise se fondent au milieu des inflorescences d'hortensias. L'ajout d'une extension complète judicieusement le corps de logis principal, témoin privilégié de l'âge d'or breton du 17ème siècle. Moyennant des travaux intérieurs conséquents, la propriété retrouvera son authenticité d'antan.

410 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 683694

Surface cadastrale 6000 m2
Surface du bâtiment principal 222 m2
Nombre de chambres 5
Surface des dépendances 141 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Goëlo et ouest du Pays de Saint Brieuc


Chrystelle Masson +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus