En Finistère, à l’orée d’un village et à dix minutes des plages,
un manoir des 16ème et 18ème siècles dans un parc de plus de 4 ha
Saint-Pol-de-Léon, FINISTERE bretagne 29250 FR

Situation

Situé dans le Léon en Finistère, région touristique et riche en patrimoine architectural, le manoir est à moins de deux kilomètres d'une petite commune et à quinze minutes de la côte des sables. Ces plages de sable blanc, où se pratiquent tous les sports nautiques et de glisse, Santec et Cléder étant les plus proches, sont très réputées. La petite cité corsaire de Roscoff, avec des liaisons maritimes vers l'Angleterre, l'Irlande ou l'Espagne, n'est qu'à vingt minutes. La gare de Morlaix est à vingt-cinq minutes (liaisons vers Paris en trois heures) et l'aéroport de Brest à trente-cinq minutes. Les villes de Saint Pol de Léon, Landivisiau, avec lycées et infrastructures, sont à moins de quinze kilomètres.

Description

La route de campagne longe la propriété et aboutit à un pont en pierre qui mène à la cour. Le manoir est édifié sur une plateforme entièrement entourée de douves sèches, puis d'un mur fortifié, avec à chaque angle trois tours défensives et l'ancienne chapelle. Le logis principal, avec son aile en retour d'équerre du manoir d'origine, se dresse au fond de la cour, partiellement pavée de galets anciens. Plus loin, derrière le manoir, un ancien jardin est clos de murs sur trois côtés. A l’arrière de l'aile, subsiste un hangar agricole ouvert et, en contrebas, une grande prairie.

Le manoir du 18ème siècle

Édifié vers 1730, sur les bases d'un ancien château Renaissance, le logis central est implanté au milieu du parc. Le site, les vestiges et le manoir sont les témoins des transformations, destructions et reconstructions, au cours des siècles, d'une ancienne résidence seigneuriale. Il rend également compte de la double vocation, défensive et résidentielle, des châteaux édifiés entre le 15ème et le 17ème siècle. Il est assez caractéristique de l'architecture civile de l'époque qui hésite encore entre modernité et sécurité.
De plan rectangulaire, il est construit en pierre de taille de granit de grand appareil. Il s'élève sur deux niveaux, sous une toiture d'ardoise à longs pans brisés percés de lucarnes. Quatre grandes souches de cheminée y sont réparties, deux au centre et deux le long des pignons. La façade est animée par de grandes baies disposées de façon symétrique.


Rez-de-chaussée
La porte d'entrée ouvre dans un vestibule. Il distribue les deux grandes pièces de réception situées de part et d'autre. L'escalier de larges dalles de granit lui fait face et dissimule des toilettes et une salle d'eau. Une porte ouvre vers le jardin à l'arrière. Le granit est omniprésent ; marches de l'escalier, encadrement des ouvertures et cheminées. Le salon, de près de 45 m², a une grande hauteur sous plafond, avec poutres apparentes et murs enduits à la chaux. Il est éclairé par des fenêtres se faisant face. Une cheminée orne le mur du fond. De l'autre côté du vestibule, une porte ouvre vers la salle à manger, de même dimension que le salon. Dallée de carrelage, les poutres sont apparentes, les murs sont enduits à la chaux. Un espace cuisine a été agencé d'un côté, à l'opposé de la cheminée. Les fenêtres se font face. Dans la suite de la salle à manger, une ouverture mène à l'aile du 16ème siècle, à usage actuel de remise et de chaufferie.
Premier étage
L'escalier débouche sur un palier dallé de granit. Il dessert deux grandes chambres, d'environ 45 m², éclairées par quatre grandes fenêtres se faisant face. Le sol est en parquet, les poutres apparentes, les murs sont enduits de chaux. L'une d'elle a une cheminée, en granit bien sûr.
Combles
La disposition des pièces est semblable à celle du premier étage avec, de chaque côté, une grande pièce éclairée par les lucarnes donnant vers la cour. Sous toiture aux poutres apparentes, les sols sont en parquet. Chacune dispose de sa propre cheminée. Ces pièces pourraient être aménagées.

L'aile du 16ème siècle

C'est un des éléments qui subsiste du manoir d'origine. En retour d'équerre du corps de logis principal, elle est construite en moellons de granit, sous toiture à deux pans. Les anciennes baies, la porte cintrée, ont été comblées par un appareillage en moellons de granit. Elle sert aujourd'hui de remise. D'une surface d'environ 70 m², elle est à rénover.

La dépendance

Ce petit bâtiment, bâti en moellons de granit sur un niveau, est à usage de remise. Accolé à l'arrière du manoir, il sert de lien avec l'aile du 16ème siècle. Il abrite la chaufferie, des toilettes et un espace à usage de buanderie.

Le parc, le jardin

Buissons arbustifs, arbres d'ornement et massifs d'hortensias ornent le parc qui entoure le manoir. A l'arrière, un jardin est clos de murs. Sur un côté du mur d'enceinte, une ouverture débouche sur un vaste espace, aujourd'hui une prairie, où apparaissent les traces de l'ancien étang du manoir qui alimentait le moulin dont les vestiges sont toujours visibles.

Ce que nous en pensons

La demeure a gardé nombre d'éléments témoignant de l'architecture locale, depuis la Renaissance jusqu'au 18ème siècle. Les douves, les tours et la chapelle, le manoir, une fois les restaurations extérieures et intérieures terminées, contribueront à rendre tout son lustre à ce site dont on connaît les origines.
La puissance du granit s'accommode ici parfaitement à une douceur architecturale toute 18ème siècle.

542 650 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 608349

Surface cadastrale 4 ha 32 a 95 ca
Surface du bâtiment principal 300 m2
Nombre de chambres 4
Surface des dépendances 68 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Finistère Nord


Charles de Kermenguy +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus