Au nord-est de l’Ille-et-Vilaine, dans le pays du Coglais,
un manoir du 16e s. à restaurer sur un terrain de près d'un hectare
Fougères, ILLE-ET-VILAINE bretagne 35133 FR

Situation

La propriété est située à environ un quart d’heure de Fougères et une quarantaine de minutes de Rennes, dont la gare TGV met Paris à moins d’une heure trente. L’autoroute des estuaires (A84) qui relie Rennes à Caen est à moins de 10 min. Le Mont Saint-Michel est accessible en une quarantaine de minutes et Saint-Malo en une heure. La dénomination de « Coglais » pourrait provenir du vieux breton « Gouglez » signifiant le Nord. Le nom de l’intercommunalité de communes est complété du vocable « Marches de Bretagne » et affirme ainsi son positionnement historique au contact de la Normandie. Les haies de bocage, les chemins creux, les vallons et les nombreux manoirs en granit constituent la trame paysagère et patrimoniale de ce territoire fortement marqué par un réseau hydrographique important. La propriété est située à environ 6 km d’un bourg d’un peu plus de 2000 habitants avec commerces, médecin et école.

Description

Dans un environnement rural, le manoir s'élève le long d'une petite route. Construit au 16ème siècle, le manoir présente un plan en L composé de deux corps de logis. Une tour carrée est flanquée dans l'angle. Un corps de bâtiment construit au début du 20ème siècle jouxte la demeure. A l’ouest, donnant sur l’entrée principale, une cour est sommairement empierrée. A l’est, un jardin, dont les bases de l’aménagement paysager ont été posées, avec un grand pré dans son prolongement. Un préau à usage de remise est en limite de propriété.

Le manoir

Il a vraisemblablement été édifié au cours de la seconde moitié du 16ème siècle. Ainsi, le décor de la porte d’entrée principale ou encore celui de certaines cheminées témoignent de cette époque de construction. Certains éléments comme l’existence de quatre pièces à feu, la présence d’un étage, d’une tour hors-œuvre contenant un escalier en vis ou encore des équipements tels que vaisseliers et latrines attestent que ce bâtiment a été construit par un propriétaire noble. Les murs sont élevés en moellons de granit. Les encadrements de baies, les chaînages d’angle ainsi que la corniche sont traités en pierre de taille de granit. Les toitures à longs pans des deux corps de bâtiment et la toiture en pavillon de la tour sont couvertes d’ardoise. Les pignons sont débordants et possèdent des crossettes. La façade ouest est percée de baies quadrangulaires à encadrements chanfreinés. La porte de la salle principale présente un décor Renaissance, encadrée de pilastres à chapiteaux sculptés et surmontée d’un entablement puis d’un fronton triangulaire. Plusieurs gargouilles ornent la façade est. Des traces de gonds en fer autour de certaines baies témoignent de l’existence de grilles à une certaine époque.


Rez-de-chaussée
La porte principale ouvre sur une grande salle avec une cheminée monumentale en granit et un plafond à la française. La hotte de la cheminée et son linteau à décor d’écu sont surmontés de corniche, les corbeaux en quart de rond sont bombés et les piédroits portent un décor végétal. Un premier passage mène à une pièce sans feu avec vaisselier qui était probablement l’ancien cellier et un second mène à la tour avec l’escalier en vis en granit. Une porte percée dans la tour permet un accès direct vers l’extérieur. La grande salle communique également avec une seconde pièce avec cheminée à corbeau à double ressauts et piédroits chanfreinés. A l’origine, cette pièce était très certainement la cuisine. Un passage conduit à une première grande pièce suivi d’une seconde. Celles-ci ont été créées dans le corps de bâtiment construit au début du 20ème et initialement à usage d’étable.
Premier étage
L’escalier en vis accède au premier étage et dessert dans sa montée, successivement une première, une seconde et une troisième chambre. Ces trois pièces sont équipées de cheminée en granit. Les trois chambres sont surmontées de combles accessibles par l’escalier en vis. Dans la troisième chambre, à côté de la cheminée, un passage mène à une grande pièce éclairée par deux baies et cinq lucarnes.

Le terrain

Il se décline en trois espaces distincts ; à l'ouest, entre le manoir et la remise, une cour, à l'est un jardin et dans le prolongement une grande parcelle de pré d’un peu plus de 6000 m².

Ce que nous en pensons

Ce remarquable édifice a quelque chose d’envoûtant. Les gargouilles qui ornent sa façade, les traces d’anciennes grilles, les meurtrières, la chambre aux moines renvoient à un passé médiéval énigmatique. Le répertoire décoratif inspiré de l’antiquité utilisé pour l’ornementation de la porte de la grande salle illustre quant à lui le style architectural de la Renaissance. Enfin, l’emploi du granit témoigne du patrimoine vernaculaire du Coglais. Cette demeure attend manifestement d’être rendue à sa grandeur passée. L'opération a déjà commencé avec notamment la restauration des charpentes et des toitures. Les surfaces et volumes disponibles sont une page à écrire avec pour trame la longue histoire de ce lieu à découvrir.

380 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 960001

Surface cadastrale 9506 m2
Surface du bâtiment principal 445 m2
Surface des dépendances 54 m2

Conseiller
Nord du Pays de Rennes


Lucie Riaux +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus