En Anjou, aux abords d’un village traversé par une rivière, sur 29 ha,
un manoir des 16ème et 17ème siècles avec chapelle et dépendances
Angers, MAINE-ET-LOIRE pays-de-loire 49000 FR

Situation

Aux abords d’un village de charme traversé par une rivière, à cinq minutes environ d’une cité disposant des principaux commerces et services et à moins d'une demi heure de la ville d’Angers reliée à Paris par une ligne à grande vitesse (une dizaine d’allers et retours par jour en moins d’une heure trente). La campagne environnante est vallonnée, bocagère et boisée. La rivière qui traverse le village est navigable et ses berges ombragées propices à la promenade.

Description

Partant de la route qui mène au village, une allée bordée par des jardins dessert d’un côté, une grange ; de l’autre, les anciennes écuries, puis conduit au portail d’entrée. Celui-ci ouvre sur une cour paysagée et fermée pour partie par le manoir, la chapelle et les anciennes porcheries et, pour partie, par des murs bas. L’espace de la cour situé entre le manoir et la chapelle est recouvert d’un dallage avec rigoles, unique en Anjou et dont l’origine remonte au seizième siècle. Il est aujourd’hui restauré. Dans la cour également, un puits. Au-delà de la cour, à l’arrière du manoir : le parc, le potager, l’étang puis, au-delà, les prairies.

Le manoir

L’origine du manoir remonte au douzième siècle. Remanié par la suite (aux quinzième, seizième et dix septième siècles), deux autres bâtiments lui ont été ajoutés au dix-neuvième, le premier, dans son prolongement, côté nord, le second, en retour d’équerre, côté sud. Construit en moellon recouvert d’un enduit à la chaux, le manoir d’origine s’élève sur trois niveaux dont un sous combles. Il est coiffé d’une toiture d’ardoise à deux pans percée, façade avant et arrière, de lucarnes surmontées d’un fronton triangulaire qui prennent appui sur les fenêtres à meneau du premier étage. Les lucarnes, les fenêtres à meneau et les encadrements des ouvertures sont en tuffeau. Les deux autres bâtiments s’élèvent sur deux niveaux dont un sous combles avec une toiture d’ardoise à deux pans percée, pour celui situé au nord, de lucarnes à l’avant et à l’arrière.


Rez-de-chaussée
L’entrée s’effectue aujourd’hui par le bâtiment nord. Celle-ci dessert le salon, un dégagement avec des toilettes et ouvre sur une chambre disposant d’une salle de bain et de toilettes. Chaufferie. Dans l’entrée, le départ d’un escalier en pierre à double révolution. En enfilade du salon, la salle à manger, l’entrée du manoir d’origine, avec un second escalier en tuffeau et ardoise et, sous l’escalier, des toilettes et une petite cave, puis la cuisine. Enfin, accessibles depuis l’extérieur uniquement, une chambre avec sa salle d’eau et des toilettes dans le bâtiment nord et un petit appartement dans le bâtiment en retour d’équerre. Carreaux de terre cuite au sol et plafond à la française dans la plupart des pièces. Cheminée en tuffeau dans le salon et la salle à manger, en brique et tuffeau dans la cuisine. Dans la cuisine également, une pierre d’évier en ardoise.

Premier étage
Le palier de l’escalier principal distribue : d’un côté, deux chambres, chacune avec une salle d’eau et des toilettes ; de l’autre, deux chambres, une salle de bain avec une lingerie, des toilettes et une garde-robe. Dans une des deux chambres, carreaux de terre cuite au sol, plafond à la française et cheminée en tuffeau. Cette même pièce communique aussi avec le palier du second escalier qui donne accès à un bureau. Là aussi, carreaux de terre cuite au sol et plafond à la française.

Les dépendances

Elles sont constituées, hors la cour, d’une grange angevine adossée au pignon du bâtiment nord, des anciennes écuries et d’une remise ouverte et, dans la cour, d'anciennes porcheries en partie aménagées en cuisine d’été au rez-de-chaussée et en salle de jeux au premier étage et de la chapelle qui date du douzième siècle. Une cave a été installée dans une partie de la chapelle. Les toitures de toutes les dépendances sont couvertes d’ardoise.

Le parc

D’un côté de l’allée d’accès, un jardin de fleurs. Devant le manoir, la cour arborée et également fleurie puis, l’étang (vivier de 2.600 m²) et les prairies. À l’arrière, le parc et le potager puis les prairies bordées de haies.

Ce que nous en pensons

La campagne environnante est préservée et sans nuisance aucune. Elle a gardé le charme des paysages d’autrefois. La rivière toute proche qui la traverse ajoute encore à la beauté des lieux. Entouré de ses prairies naturelles bordées de haies plantées, le manoir est un havre de paix. C’est aussi une propriété des plus confortables. Les plus grands soins ont été apportés à sa restauration qui s’est faite sous le contrôle de l’Architecte des Bâtiments de France. Aussi, ce manoir pourrait sans aucun doute faire l’objet d’une inscription si souhaitée. D’autant qu’avec sa cour pavée et sa chapelle du 12ème siècle, il conserve de précieux et remarquables témoignages de son passé, à la présence encore très forte.

Vente en exclusivité

1 300 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 590786

Surface cadastrale 28 ha 93 a 77 ca
Surface du bâtiment principal 400 m2
Nombre de chambres 5
Surface des dépendances 200 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Anjou


Denis Trassard +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus