Dans la presqu'île du Cotentin,
un manoir des 16ème et 17ème siècles et ses jardins
Carentan, MANCHE basse-normandie 50500 FR

Situation

Au cœur du Cotentin, dans un lieu d’une grande quiétude, à proximité de La Haye du Puits et à quelques kilomètres des gares de Carentan et de Valognes, non loin des plages de la Manche et à trois heures de Paris.

Description

Une imposante entrée, classée « patrimoine historique », datant du 16ème siècle avec porte charretière et porte piétonne en grès, permet d'accéder au domaine. Elle ouvre sur une allée qui traverse de vastes pelouses et qui aboutit à la cour devant le manoir. Les dépendances sont situées en retour d'équerre. Les jardins paysagers parsemés de topiaires minutieusement taillés entourent les bâtiments.

Le manoir

Cette demeure de caractère est construite en grès armoricain et en calcaire d’Yvetot-Bocage (pierre de Valognes) ponctué de quelques briques. Les fenêtres et les cheminées sont caractéristiques des constructions les plus anciennes de la région. Elle a été restaurée avec minutie par un architecte soucieux de mettre en valeur les éléments décoratifs les plus remarquables. La maison a cependant été équipée des éléments de confort de la vie contemporaine (plusieurs salles de bains ont été ainsi aménagées). Un ensemble de nombreuses poutres apparentes, ainsi que des fermes de grande taille, visibles au dernier étage, constituent l’un des attraits majeurs de la propriété. Mais ce sont surtout les cheminées de pierre au décor sculpté, ainsi que l’escalier et ses imposantes balustres qui retiennent l’attention.
Les façades du corps de logis principal sont percées de baies, à croisée ou à demi-croisée et quelques « éguets » (petites ouvertures à rôle défensif mises en place durant les guerres civiles). Il est flanqué sur un côté par une ancienne grange aménagée récemment et au centre de la façade arrière par une tour carrée, ornée en hauteur d’un motif décoratif cruciforme. La porte d’entrée est surmontée d’un ancien blason armorié à motif de griffon.


Rez-de-chaussée
Il est composé d'un salon et une grande pièce, à usage de salle à manger. Les cheminées sont en pierre de taille. Celle de la salle à manger est plus imposante et comporte des chapiteaux ioniques et d’anciennes inscriptions. Une cuisine, une arrière-cuisine et un vestiaire avec toilettes sont à la suite.
La balustrade, à « mollets d’abbé » de l’escalier de style Louis XIII, taillée dans la pierre et surgissant de façon théâtrale, constitue le point d’orgue de la maison.
Premier étage
La « chambre du chevalier », avec sa salle de bains attenante, dispose d’une cheminée en pierre. Le sol original est carrelé d'une alternance de petites tomettes et d'éléments sculptés à motif floraux. La chambre principale, avec salle d'eau et vaste dressing attenant, a une grande hauteur sous plafond. Une cheminée, à colonnettes à chapiteaux doriques surmontées d’un manteau au décor symétrique et d’une corniche ouvragée, réchauffe la pièce.
Demi-étage
Une petite chambre, accessible depuis l'escalier, se trouve entre le premier et le deuxième étage.
Deuxième étage
Trois chambres ont été aménagées sous combles, dont une avec salle de bains.

La grange

Un grand bureau indépendant a été aménagé, dans un esprit plus contemporain, dans l’ancienne grange attenante au manoir. Jouxtant le bureau, un espace buanderie/chaufferie. Il serait possible, par la création d'un escalier intérieur, de faire communiquer ce bureau avec le dressing de la maison principale.

Les dépendances

Élevés en 1953, les vastes communs (anciennes étables) présentent un intéressant exemple d’architecture de la Reconstruction. Ils ont été conçus en harmonie avec le manoir. Le traitement du haut toit, avec ses élégantes lucarnes, contribue à cette réussite.
A l'intérieur, plusieurs espaces distincts ont été aménagés : cuisine, office, stockage de bois, espace pour le matériel de jardin. L'étage, non aménagé, permettrait de créer des espaces supplémentaires d'habitation.
Un garage ouvert pour deux voitures complète ces dépendances.

Les jardins

La demeure est entourée de jardins, dont une partie fut plantée vers 1840. Trois platanes d’Orient (deux fois centenaires) ont été retenus pour la labellisation « Arbres Remarquables ». Plus récemment, des parterres et des chambres de verdure ont été composés : des buis, des ifs et plus d’un millier de charmes agrémentent l’ensemble, constituant un compromis entre la rigueur du tracé à la française et la saveur champêtre des prés normands. Des arbres fruitiers ont été plantés en espalier. Une serre et un kiosque à armature métallique au décor végétal stylisé ont été installés. Un bassin a été creusé non loin de la façade principale. Un ensemble de carrés potagers complètent le jardin. La propriété offre la particularité de disposer de points de vue donnant sur le village, l’église, le clocher et sa flèche et sur une antique motte féodale, surmontée d’un donjon médiéval et d’un calvaire. Une échappée vers une vaste zone aquatique, domaine des oies sauvages et des oiseaux migrateurs, complète ce paysage, esquisse d'un tableau.

Ce que nous en pensons

SI ce manoir aux nombreux éléments décoratifs présente l’avantage d’être immédiatement habitable sans aucun travaux de rénovation, c'est le potentiel des jardins qui séduit immédiatement. Les charmes par centaines, les buis et les ifs ainsi que quelques arbres remarquables structurent un jardin d'Eden aux points de vue spectaculaires, jardin qui ne pourra que s'embellir avec les ans.

960 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 640001

Surface cadastrale 11133 m2
Surface du bâtiment principal 400 m2
Nombre de chambres 6
Surface des dépendances 200 m2
dont aménagées50

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Cotentin


Jean Gatellier +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus