Entre Rennes et Saint-Malo, sur un domaine de 2,5 hectares,
un manoir du 17ème siècle, avec dépendances et installations équestres
Tinténiac, ILLE-ET-VILAINE bretagne 35190 FR

Situation

À une vingtaine de kilomètres de Rennes et une quarantaine de kilomètres de la Côte d’Émeraude, la propriété est située à proximité d’un pittoresque village de Haute-Bretagne. Un bourg plus important dispose de tous les commerces et d'établissements scolaires à moins de 4 kilomètres. Le domaine est aussi proche du canal de Nantes à Saint-Malo, qui relie l'Atlantique à la Manche. Les chevaux de halage y ont laissé la place aux promeneurs et aux pêcheurs sur une voie désormais dédiée à la plaisance. Depuis la gare TGV de Rennes, Paris est desservie en moins de 1h30.

Description

Depuis une route secondaire, un chemin bordé d’arbres mène à la cour du manoir, au centre de la propriété. La demeure a été édifiée dans le premier quart du 17ème siècle. Surmontée d'un toit en pavillon couvert d’ardoise, elle jouxte un bâtiment du 15ème siècle, prolongé par un corps de bâtiment construit au 18ème siècle. La surface habitable est d’environ 320 m². À l’entrée de la cour, se trouve un remarquable four à chanvre. Sur le côté, deux bâtiments de dépendance servent de remise. À l’arrière de ces bâtiments, face à un étang, un espace a été aménagé avec un barbecue couvert. Situé sur l’autre berge, un arboretum se reflète dans la pièce d’eau. À l’arrière du manoir, des installations équestres (carrière, grange, boxes et sellerie) peuvent accueillir quelques chevaux. Deux grands prés bordés de haies bocagères complètent cet ensemble. À l’origine le domaine devait être ceinturé de douves, comme en témoignent les fossés et levées de terre encore visibles au nord de la parcelle.

Le manoir

Les chroniques locales attestent qu'une route commerciale majeure passait à proximité de la propriété. Les Grecs y échangeaient alors l’ambre de la Baltique contre l'étain et le bronze armoricain. Le manoir actuel, dont les fondations remontent au 15ème siècle, connaît probablement son âge d’or autour du 17ème siècle avec le commerce du chanvre. Construit en pierre de granit, sur un plan rectangulaire orienté nord-sud, il est édifié dans l’alignement du logis remontant au 15ème siècle. Ce plan sera repris pour le bâtiment construit au 18ème siècle. Les murs de ces trois corps de bâtiment sont élevés en moellon. La pierre de taille a été employée pour les chainages d’angle et l’entourage des baies.


Rez-de-chaussée
La porte d’entrée principale donne sur un vestibule où un escalier en bois dessert l'étage. En face, un accès ouvre vers le jardin au nord. Une première porte accède à une cuisine et une salle à manger, avec cheminée et poêle à bois, éclairée par une grande porte vitrée. Une seconde porte masque une buanderie avec des toilettes. Une troisième porte mène à un bureau bibliothèque. En enfilade, la cuisine principale, dont le sol est couvert de carreaux de terre cuite, est munie d’une cheminée datant du 15ème siècle. Cette pièce présente une hauteur sous plafond de 4,60 mètres environ. Une porte vitrée donne sur la cour. À côté de la cheminée, après quelques marches et une porte cintrée, un couloir. Celui-ci dessert la chaufferie buanderie éclairée par une porte qui accède au jardin, des toilettes puis un salon. Dans cette grande pièce de vie couverte au sol d'un parquet en chêne et qui donne elle aussi sur la cour, un escalier du 18ème siècle à main courante débillardée rejoint l’étage.
Premier étage
L’escalier de l’entrée dessert le premier étage du pavillon du 17ème siècle. Un palier ouvre sur un couloir qui dessert trois chambres et une salle de bains avec toilettes. Sur ce palier, une porte accède à un grenier. Enfin, une volée de marches conduit aux combles. Cet espace permettrait d'aménager une chambre avec salle d'eau. L'escalier dans le salon mène à un palier, éclairé par une fenêtre et qui distribue deux chambres. La première dispose d’une salle de bains avec toilettes, la seconde d’une salle de douche avec toilettes.

Les dépendances

Entre le manoir et l’étang, deux bâtiments couverts d'ardoise servent de remise. Le premier est constitué d’un préau pouvant abriter des véhicules et d’un atelier surmonté d’un grenier. Le second est construit en bauge sur un soubassement en pierre de granit. Une ancienne étable, construite au 20ème siècle, jouxte la partie du logis datant du 18ème siècle. Dans la cour du manoir, un remarquable four à étages est daté du 17ème siècle. Sur un plan circulaire, il est lui aussi édifié en bauge sur un soubassement en pierre de granit. Divisé en deux parties, le bas faisait office de four à pain tandis que le haut était utilisée pour la dessiccation du chanvre. Cet édifice, rare exemple encore existant, illustre l’activité de production chanvrière importante en Bretagne entre les 16ème et 18ème siècles.

Les installations équestres

Au nord de la propriété, distant d’environ une quarantaine de mètres du logis d’habitation, le complexe équestre se compose de six boxes dont quatre de 12 m² et deux de 9 m², tous équipés de bacs à foin et d’abreuvoirs automatiques, d'un bâtiment de remise avec mezzanine pour le stockage du fourrage et d'une sellerie. Attenante aux boxes, une aire de pansage couverte peut également servir de box de poulinage. L’ensemble du complexe est construit sur une dalle en béton permettant également le stationnement de plusieurs véhicules. À proximité, une carrière de 1000 m² environ (50 m x 20 m) en herbe sur sable est équipée en éclairage.

Le parc

D’une superficie d’environ 2,5 hectares, d’un seul tenant, il entoure le manoir. De grandes haies bocagères soulignent ses contours. La façade principale de la demeure ouvre sur une cour. Près du four à chanvre, se trouve un puits. Un passage entre les deux bâtiments de dépendance mène à un espace de verdure bordant l’étang (2200 m² environ). Pourvu d’éclairage et d’un barbecue couvert, cet espace a pour toile de fond la large frondaison des arbres peuplant l’arboretum de l’autre côté de la pièce d’eau. Parmi les nombreuses essences plantées il y a une vingtaine d'années, quelques arbres sont remarquables dont un cèdre du Liban, un pin d’Autriche, un hêtre pourpre et un cyprès chauve. Deux prés entièrement clôturés, dont un pourvu d’un abri pourront accueillir des chevaux. Au nord, le terrain est bordé par de larges fossés, vestiges des anciennes douves du domaine.

Ce que nous en pensons

Rénovée avec soin, en accord avec l'histoire du lieu, la demeure allie vie à la campagne et proximité des services. Avec des équipements équestres opérationnels, le domaine peut répondre au souhait d'accueillir quelques chevaux, pour explorer les nombreux chemins de randonnées qui maillent la Bretagne Romantique. Le remarquable four à étages de la propriété témoigne d'un savoir-faire qui fit la prospérité de la région au 17ème siècle, lorsque ses toiles manufacturées parcourraient le monde entier. Le manoir et ses nombreuses dépendances forment aujourd'hui un ensemble architectural authentique et accueillant qui conviendra aussi bien à une résidence de campagne qu'à une activité touristique.

745 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 188531

Surface cadastrale 2 ha 46 a 77 ca
Surface du bâtiment principal 320 m2
Nombre de chambres 5
Surface des dépendances 250 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Nord du Pays de Rennes


Lucie Riaux +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus