Au cœur de la cité historique de Semur-en-Auxois,
une porte fortifiée de l'enceinte médiévale.
, COTE-D'OR bourgogne FR

Situation

Surnommée au 18e s. "la petite Athènes de la Bourgogne", la capitale historique de l'Auxois, Semur-en-Auxois, est inscrite "site patrimonial remarquable" et fait également partie des "Pays d’art et d’histoire". À l'orée du Parc naturel régional du Morvan, à 1 h de Dijon et 20 min de Montbard et de son TGV, Semur est également à 10 min de l'autoroute A6. Elle dispose de tous les commerces et services nécessaires. Bâtie dans un méandre de la rivière Armançon, le site était un castrum au haut Moyen Âge. Centre administratif ducal et foyer économique de première importance, le site fut plusieurs fois fortifié. Cependant, ce sont les traces de l'urbanisation médiévale qui s'imposent aujourd'hui encore dans le paysage.

Description

Apparaissant dans les sources dès 1417, où il est question de travaux effectués sous l'autorité du gouverneur d'alors, Jean de Sauvigny, l'ouvrage constituait l'un des cinq accès au bourg Notre-Dame.
Le voyageur d'hier devait, avant d'y accéder, passer par une barbacane, ouvrage de défense avancé. Il en va de même pour le voyageur d'aujourd'hui. Une fois celle-ci passée, ladite porte se découvre, donnant accès au vieux quartier, composé de ruelles pavées, de boutiques et de maisons anciennes, le tout à 5 min à pied de la Collégiale Notre-Dame.

La porte fortifiée

Avec ses tourelles poivrières en encorbellement, son toit à croupes percé de deux lucarnes jacobines, son étage en pan de bois reposant sur consoles, et sa porte charretière en arc brisé, elle s'impose aux passants dans toute sa majesté.
Sur la façade en pierre de taille se distinguent aussi nettement les larges et caractéristiques rainures, emplacements destinés à recevoir les flèches des deux ponts-levis. Elles permettent de deviner la présence d'une porte piétonne, laquelle a depuis été transformée en fenêtre. Un fossé, désormais comblé, complétait le dispositif.
Sur le mur sud, une porte à piédroits moulurés et dont le linteau est composé d'une accolade inhabituelle formant niche. Elle abrite une statue de la Vierge, sur laquelle se distingue encore des traces de polychromie.


Rez-de-chaussée
Passée la porte, un escalier à vis mène à l'étage. Une petite porte sur la gauche conduit au local du rez-de-chaussée, avec sa vitrine sur rue. Les sols sont carrelés.
Entresol
Sol en carrelage et poutres apparentes, il est composé d'une petite pièce éclairée d'une lancette dans une niche voûtée. Celle-ci semble accueillir un ancien et étroit espace de travail.
Premier étage
Dans la pièce maîtresse, corps de garde, se manœuvraient les deux ponts-levis. Les mécanismes ont aujourd'hui été retirés. Elle dispose d'une cheminée adossée en pierre et, côté sud, d'une ancienne baie à coussiège, désormais condamnée, visible depuis le couloir. Au plafond, poutres apparentes et au sol, carrelage de pavés.
Deuxième étage
Le second étage présente deux pièces de vie, dont une avec une cheminée à large hotte droite identique à celle de l'étage inférieur, ainsi que deux pièces plus petites, dans les tourelles. Afin de donner au lieu un caractère plus confortable, des aménagements, comme la réduction des âtres de cheminées en bois, l'ajout de grandes baies et des pavements au sol, furent effectués au tournant des 17e et 18e s.
Les plafonds dévoilent la poutraison et le savant travail des charpentiers de l'époque. Les sols sont identiques à ceux de l’étage précédent.
Un escalier mène aux combles, dévoilant bien plus le talent des artisans d’autrefois grâce à une charpente cathédrale, éclairée par les deux lucarnes jacobines.

Ce que nous en pensons

Rénovation, restauration ou réhabilitation, la porte fortifiée, lieu emblématique de la cité médiévale, attend désormais qu'un amoureux du patrimoine s'attache à lui redonner vie.
Au bord de la galerie des passants, appartement atypique ou atelier d'artiste, les options sont nombreuses et l'occasion unique de poursuivre, à sa manière, l'œuvre entamée par Jean de Sauvigny, il y a plus de 600 ans.
Bien exploitées, sa proximité immédiate avec la rue ainsi que sa situation en tant que point de passage vers la vieille ville, sont des atouts évidents. Bien plus qu'une simple demeure, la porte pourrait participer à la floraison du patrimoine local.

Vente en exclusivité

230 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 359237

Surface cadastrale 15 m2
Surface du bâtiment principal 86 m2
Nombre de chambres 1

Conseiller
Sud de l'Yonne


Renaud Figueres +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus