En Champagne, à 120 km de Paris, dans un domaine de 29 ha,
une forteresse médiévale remaniée à la Renaissance, classée MH
Épernay, MARNE champagne-ardennes 51200 FR

Situation

À une soixantaine de kilomètres de Provins, une vingtaine de Montmirail et d’Épernay, capitale du champagne.
Dans la Marne et au cœur du village de Montmort-Lucy se dresse sur sa motte médiévale l'un des plus beaux trésors de la région Champagne-Ardennes.

Description

Au cœur du village qu'elle surplombe de toute sa splendeur, une forteresse encadrée de quatre bastions défensifs, domine une basse cour, depuis le plateau de sa motte médiévale. Un aplomb vertigineux domine des douves sèches (doubles fossés) enjambées d'un pont à trois arches qui aboutit au pont-levis. La motte médiévale domine une basse cour et ses trois pavillons d'entrée dont une poterne accédant à la rue du village. Des fossés protègent également la basse cour. En contrebas du château, « l'ancien château médiéval » domine quant à lui un potager. Dans les fossés côté sud une petite maison, une grange ouverte, des écuries. Dans le parc de l'ancien château (en contrebas) : l'ancien théâtre du château avec accès à la rue
Derrière la forteresse : un parc à l'anglaise, percé de huit allées en étoile, une glacière, un étang alimenté par une source.Remis en état après les occupations et saccages subis pendant les première et seconde guerres mondiales, le château de Montmort est un authentique miraculé parmi les monuments du patrimoine historique champenois.

La forteresse

Le château Renaissance fut bâti sur les fondations d'une forteresse médiévale. Il s'élève sur trois niveaux sous combles. Il est protégé de douves sèches enjambées d'un pont en pierre à trois arches. Un pont-levis en contrôle l'accès. Quatre bastions carrés défendent la plateforme défensive sur laquelle est érigé le château. L'un des bastions, le plus remarquable, abrite un escalier à vis entouré d'une piste couverte de briquettes (rampe hélicoïdale pour les chevaux), celle-ci étant défendue par une bretèche. Le second bastion dit « pavillon à pain » abritait un four à pain. Le troisième pavillon dit de « la repasserie » puis le quatrième ou « pavillon Lynk ».
Le château est flanqué de quatre tours rondes (aux points cardinaux) remaniées aux 15ème et 16ème siècle. L'ensemble des façades est appareillé en brique, de nombreuses ouvertures aux parements de pierre blanche rythment l'édifice. Les toitures sont couvertes d'ardoise. La porte principale, véritable chef-d'œuvre de la Renaissance avec son battant d'origine en bois armé de ferrure.


Rez-de-chaussée
L'entrée se fait par une porte Renaissance qui ouvre sur un couloir menant à une grande salle dite « salle des gros piliers », sous croisée d'ogives avec clés de voûte martelées. Le lieu est embelli d'une cheminée monumentale en pierre. Les murs sont en brique et le sol en terre cuite ; les volets intérieurs, en chêne. La salle donne sur l'une des quatre tours aménagée, celle-ci ayant fonction de vestiaire. Son sol est en dallage à cabochons, tout comme celui de la salle à manger sous croisée d'ogives. Les murs sont parés de lambris d'appui en chêne à motifs de serviette pliée. La pièce donne dans une petite cuisine située dans une tour. Un bureau, sous croisée d'ogive au sol parqueté Versailles et point de Hongrie est pourvu d'une cheminée en bois sculpté et de lambris de hauteur en chêne ainsi que d'un poêle. Des toilettes dans l'une des tours. Une vaste cuisine sous croisée d'ogives, dallée de pierres avec une cheminée en pierre et une petite cuisine/garde-manger dans la tour.
Demi-étage
Une chapelle consacrée et « privilégiée » est partiellement incluse dans l'une des tours dont les vitraux haut placés inondent de lumière le petit autel.
Premier étage
Une suite comprenant une chambre ornementée de parquet Versailles en chêne, de boiseries et d'une cheminée avec insertions d'émaux, salle de bain attenante et un petit bureau dans la tour. Un salon d'apparat au sol en dallage à cabochons a ses murs couverts de lambris peints avec de grandes toiles représentant « les sept œuvres chrétiennes de la miséricorde corporelle ». Celles-ci sont attribuées au peintre Sébastien Bourdon. Les plafonds à caissons sont également peints (grotesques de style Renaissance). Deux statues représentant la Prudence et la Tempérance encadrent une cheminée monumentale dont le trumeau est à l'effigie d'Henri III. Dans la tour adjacente a été aménagé un petit cabinet doré ornementé en cuir de Cordoue. La dernière pièce (en cours de restauration) est le « salon de courtoisie », parqueté Versailles. Dans la tour adjacente, une petite bibliothèque au parquet Versailles.
Demi-étage
Suite avec chambre, garde-robe et salle de bain.
Deuxième étage
Un palier et un couloir distribuent les chambres qui sont au nombre de neuf, dont deux suites possibles avec chambres dans les tours. La première est parquetée Versailles, les murs sont parés de lambris d'appui. Cheminée en marbre. Une petite salle de bain et une chambre moins grande parquetée en chêne à point de Hongrie ; cheminée en marbre, lavabo. Sur le palier, une salle de bain. Dans la tour, une petite chambre au sol carrelé en terre cuite, boiseries, cheminée. Une chambre parquetée de chêne à l'anglaise, avec lambris et cheminée de marbre du 18ème siècle. Une chambre parquetée de chêne Versailles, ornée d'une grande cheminée de bois sculpté. Une salle de bain. Trois petites chambres d'enfant en enfilade, parquetées en chêne, dont une avec cheminée en bois. Une dernière chambre avec parquet en chêne, boiseries et cheminée du 18ème siècle. Une petite chambre est attenante dans la tour.
Demi-étage
Une salle de bain
Troisième étage
Niveau mansardé comprenant un palier avec point d'eau, un couloir, et des chambres et/ou pièces de service. Une salle de jeu, une pièce/chambre avec point d'eau, une chambre sur parc et une grande pièce donnant sur rue, deux pièces en enfilade (dont une dans la tour), trois petites pièces dans les tours.

L'ancien château moyenâgeux

Il est flanqué d'un pigeonnier qui surplombe le potager et s'élève sur deux étages. Les façades sont appareillées en pierre et la toiture est couverte de tuile. Le gros-œuvre est en bon état d'usage. Les fenêtres sont à meneaux.


Rez-de-chaussée
L'intérieur du château est à restaurer. Une entrée donne sur une salle ornementée d'une cheminée monumentale décorée aux armes représentant deux oiseaux, des palmes et une coquille Saint-Jacques, en reférence aux pèlerins se dirigeant vers saint Jacques de Compostelle. Les ouvertures sont occultées par des volets intérieurs en bois. Une salle à manger, une cuisine, arrière-cuisine, bureau, couloir, toilettes et une chaufferie (chaudière au fioul).
Premier étage
Il est à restaurer et comprend quatre chambres, dont une dite « chambre aux oignons » qui servait sans doute à les entreposer. Une antichambre, toilettes, salle de bain.

Les trois pavillons d'entrée

Au centre : « la poterne ». Il s'agit d'un porche d'entrée appareillé en pierre sous une toiture couverte de tuile. Deux pièces se situent au-dessus du porche. L'un des pavillons est une ancienne maison de gardien en pierre comprenant trois pièces avec le chauffage central au fioul. Un puits est surmonté d'une coquille Saint-Jacques également en référence aux pèlerins.
Le troisième pavillon est à usage d'atelier/garage.

Anciennes écuries

Elles sont aménagées actuellement en musée de la Résistance

Ancien théâtre du château

En pierre couvert de tuile, il est aujourd'hui à usage de salle de réception (environ 90 m²) avec office, local technique, toilettes, douche.

Grange ouverte

Ce que nous en pensons

En évoquant le château de Montmort, Victor Hugo écrivait :
« un ravissant tohu-bohu de tourelles de girouettes de pignons de lucarnes et de cheminées ».
La Champagne s'enorgueillit du reste de posséder un tel trésor architectural classé Monument historique, appartenant depuis plusieurs générations à la même famille, laquelle a su entretenir la mémoire et la magnificence des lieux.
Cette forteresse médiévale attend un propriétaire passionné et engagé pour une nouvelle transmission du flambeau.

Vente en exclusivité

2 995 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 914106

Surface cadastrale 29 ha 53 a 69 ca
Surface du bâtiment principal 1000 m2
Nombre de chambres 11
Surface des dépendances 500 m2

Conseiller
Sud-est Marne et Ouest de l'Aube


Corinne Angeli +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus