Entre Anjou et Poitou, sur un affluent de la Loire,
un moulin du 17e siècle et ses maisons de meunier
Treize-Vents, VENDEE pays-de-loire 85590 FR

Situation

Dans le nord-est de la Vendée le granit du Massif de l'Ouest, souvent réduit à tort au Massif Armoricain, est bien présent : d'énormes blocs donnent des airs de canyon à la rivière qui a la douceur d'un lac en amont de la retenue. La région - où le bocage n'a pas disparu -, est dynamique. Elle brille aussi par les grands événements culturels et festifs qu'elle accueille. Le Puy du Fou, par exemple, est tout proche. La propriété est à 25 min de la gare de Cholet (Paris à 2h30). Il faut 1 h pour gagner l'aéroport international de Nantes. A un quart d'heure, l'autoroute met la capitale à moins de 4 h de voiture. Quelques kilomètres suffisent pour faire toutes ses courses et trouver tous les services.

Description

En zone naturelle boisée protégée, le domaine d'un hectare et demi s'étage sur le versant de la vallée et s'étire le long de la rivière. L'ancien moulin a fière allure avec ses trois niveaux. L'aménagement du rez-de-chaussée est très avancé (arrivées et évacuations installées). Le premier étage est celui de la salle à manger-cuisine et du salon, le second celui de la chambre, de la salle de bains et des toilettes. Les deux autres habitations sont plus haut sur la pente, tournées elles aussi vers le cours d'eau. Dans l'ancienne maison du meunier, de grandes ouvertures vitrées découpent des tableaux de nature dans la salle à manger et le salon de plain-pied (petite cuisine qui vient d'être faite à l'arrière). Deux chambres ont trouvé leur place à l'étage avec la salle d'eau et les toilettes. A quelques dizaines de mètres, l'édifice, flanqué d'un grand préau, où ont d'abord logé les ouvriers du meunier, abrite maintenant une vaste salle à manger-cuisine et, au-dessus, deux chambres, une salle d'eau et des toilettes.
Enfin le four à pain, accroché à la déclivité du terrain, comprend deux espaces où bien des idées peuvent se concrétiser. Toutes les toitures sont récentes ou neuves. Dans une cuisine extérieure semi-professionnelle est préparée une petite restauration servie aux clients attablés sur une terrasse qui borde la rivière. Le parc, y compris l'île accessible par la chaussée, est entièrement clos d'un grillage. Moulin et maison du meunier sont dotés de chaudières à condensation au gaz neuves. L'ancien logement des ouvriers est chauffé à l'électricité. L'assainissement naturel et biologique (phyto-épuration) est à finir.

Le moulin

La production de farine, grâce à la force motrice de la rivière, a commencé dans les premières années du 17e s. Il n'y avait, à ce moment-là, qu'un seul bief et une seule roue. Le moulin actuel est constitué de deux corps de logis accolés. L'un, sous un toit en pavillon, à haute cheminée refaite, est nettement plus haut que l'autre dont la couverture est à deux pans.
Au fil des années les ouvertures ont été agrandies, rendant ainsi les intérieurs très lumineux. Les deux parties sont accessibles au niveau de la rivière par des portes-fenêtres, l'une surmontée d'un auvent, l'autre donnant sur une terrasse. Un autre accès, au-dessus de toute situation d'inondation, se fait au 1er étage du corps de logis le plus élevé par un solide pont de pierre, d'abord en arc-de-cercle prenant appui sur la pente puis droit jusqu'à une porte en accolade : au-dessus d'elle la paroi est percée d'une fenêtre à traverse.
La première pièce est le salon qu'orne une cheminée monumentale en granit. Parmi les ouvertures, une porte-fenêtre commande l'accès à un balcon au-dessus du bief. Les poutres sont apparentes au plafond. A côté, la salle à manger-cuisine est éclairée par six fenêtres et les yeux s'y lèvent vers une impressionnante charpente. Le bel escalier tournant qui part du salon aboutit à un palier desservant une chambre à trois expositions dont une porte-fenêtre sur un balcon, une salle de bains et des toilettes toutes deux dotées d'une grande fenêtre.
L'aménagement du rez-de-chaussée, au niveau de la rivière, sera à terminer selon les besoins et les goûts du nouvel occupant. Une grande pièce, aux murs en pierres apparentes et au plafond déjà isolé, s'ouvre sur une terrasse par trois portes-fenêtres. Toutes les arrivées de réseaux et les évacuations ont été prévues pour un jacuzzi, un hammam, une salle de bains sous le sol de verre de laquelle se verra le bief éclairé, des toilettes, une cuisine.
Deux des sept pelles, celles qui sont sous le moulin, sont neuves.

L'ancienne maison du meunier

Elle est solidement implantée un peu plus haut sur le versant de la vallée. Elle a fait l'objet de soins particuliers, notamment avec la création, dans les deux pièces du bas - la salle à manger et le salon -, de très grandes baies en double vitrage qui brouillent la frontière entre l'intérieur et l'étonnant paysage de nature environnant. A l'étage : deux chambres, à double exposition comme les espaces du rez-de-chaussée, la salle d'eau et les toilettes. Dans une extension en cours de réalisation, du côté opposé à la rivière, une petite cuisine, élégante et fonctionnelle est déjà prête tandis que des toilettes supplémentaires et un garage sont en voie d'achèvement. L'isolation est maximale dans cette partie qui constituera aussi un deuxième accès à l'habitation.

L'ancienne maison des ouvriers

En fait elle est devenue, après la Révolution, le logement d'un deuxième meunier, quand un autre bief a été créé et une deuxième roue installée. L'ample préau qui lui est accolé invite à toutes sortes d'utilisations. La salle à manger-cuisine du rez-de-chaussée est embellie par un sol de tommettes, des poutres apparentes au plafond et une cheminée de granit. Les pierres des murs sont apparentes. En plus de la porte, deux fenêtres regardent le rivière et une troisième procure une autre exposition. Le potager est toujours là dans un coin. L'étage comporte deux chambres, la salle d'eau et les toilettes.

Le four à pain

Avec ses murs de pierre à l'appareil rustique et son toit de tuiles neuf (charpente et cheminée comprises) et isolé, il épouse la pente. Sa forme en rectangle prolongé par une abside ménage deux espaces. Tous les réseaux et évacuations sont là.

Le parc

Entièrement aimanté par la rivière, il n'en recèle pas moins des espaces très différents. L'île à laquelle conduit la chaussée est un chaos granitique dont les hommes ont su tirer avantage, au fil des siècles, par exemple pour franchir le cours d'eau à gué. On se retourne et l'amont a l'aspect d'un lac très calme. Puis des terrasses s'étagent, du ras de l'eau à celle sur laquelle sont construites les maisons. Pour accéder confortablement à celles-ci à partir de la petite esplanade du haut de la propriété, le chemin a été cimenté.
Près de l'ancienne maison du meunier une cuisine semi-professionnelle a été créée, au-dessus d'une autre terrasse où les clients s'installent à des tables de bois pour une petite restauration. Le chiffre d'affaires annuel de cette activité de guinguette au bord de l'eau se monte à 30 000 € environ. Au-delà, vers l'aval, une longue parcelle suit la rivière.
Le domaine est entièrement clos par un grillage qui peut demander à être réparé par endroits.

Ce que nous en pensons

C'est un hameau qui s'approche en terrasses de la rivière, jusqu'au moulin fondé en titre dont capacité productive de 10 kWh pourrait quadrupler. Ni voisin visible, ni servitude d'aucune sorte, un seul vis-à-vis : la forêt de l'autre rive. Habitat partagé, gîtes, grandes familles, tenants de l'autonomie énergétique : tous les amoureux de la nature ont immédiatement ici ce qu'il leur faut. Les aménagements déjà menés à bien, ou entrepris dans un esprit écologique, seront goûtés et poursuivis parce que l'histoire et la saisissante beauté du lieu y engagent.

774 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 292242

Surface cadastrale 14955 m2
Surface du bâtiment principal 317 m2
Nombre de chambres 5
Surface des dépendances 98 m2

Conseiller
Deux-Sèvres


Jean-Pascal Guiot +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus