Sur le Dropt, une maison et son moulin classé Monument Historique,
avec prairies, étang et une vue dominante sur la rivière
Réole, GIRONDE aquitaine 33190 FR

Situation

La propriété se situe à six kilomètres de la remarquable cité de La Réole. Bordeaux est à une heure ; Saint-Émilion, à trente-cinq minutes ; Marmande, à vingt kilomètres ; l’autoroute A62, à moins de quinze minutes. Le bourg fortifié de La Réole compte de nombreux commerces et services.

Description

La propriété s’étend sur plus de trois hectares et se situe à cheval sur trois communes au bord du Dropt, affluent de la Garonne. Le domaine est composé de deux maisons, d’un moulin et d’un étang, à l’écart de tout bâti, au calme. Y mènent deux accès : l'un par un petit chemin pentu qui accède à l’arrière de la maison ; le second, à l’opposé, dispose d’une aire de stationnement à l’arrière du moulin.

La maison d'habitation

La maison de maître a visiblement été construite au 18ème siècle pour les besoins de l’industriel meunier bordelais qui exploitait le moulin. Elle a été rénovée dans les années 70. Elle est nichée au milieu d’un vaste théâtre de verdure.


Rez-de-chaussée
Le vestibule dessert un bureau, la cuisine et la salle de séjour. Celle-ci est ornée d'une cheminée et est aussi le départ d'un escalier. Une chambre, un atelier et un garage. Les cinq ouvertures du niveau accèdent à la terrasse qui donne sur le moulin. La surface au sol du rez-de-chaussée est d’environ 400 m².
Premier étage
L’accès se fait par un escalier en bois. L’étage comprend quatre chambres sur parquet, une salle de billard avec mezzanine et escalier en bois. Ce niveau communique avec un toit terrasse de 150 m² environ.

La maison des passeurs

Face à la maison d’habitation, celle des passeurs de gabarres. Pour permettre la navigation sur le Dropt, interrompue par le pont-digue, fut mis en place de 1825 à 1855, un système soulevant les embarcations, celles-ci étant maintenues par des sangles reliées à un charriot coulissant au-dessus, sur un rail (en fait le principe du pont transbordeur). Peu appréciées des mariniers dont les bateaux se cassaient parfois en deux, ces installations furent, à partir de 1855, remplacées par des systèmes d'écluses permettant la navigation. Cette machine transbordait les bateaux chargés de marchandises, c’est « le passe gabarres ».
Après l’arrêt de fonctionnement de la machine en 1829, la maison et ses équipements : four à pain, parc à cochons, volière etc. furent occupés par un membre du personnel du moulin. Vers 1865, la maison des passeurs recevra l’électricité produite pour la minoterie par la turbine hydro-électrique dont on voit encore l’arbre de transmission au rez-de-chaussée du moulin.

Le moulin

Une donation, figurant au cartulaire, démontre que le moulin existait dès le 11ème siècle sur le site. Il avait semble-t-il été précédé par un moulin dès l’époque gallo-romaine : en atteste le petit pont en pierre à double archese.
Sur le Dropt, le moulin est constitué de deux bâtiments importants :
- sur la rive droite, le vieux moulin (et sa petite tour pigeonnier) équipé de trois meules à grain ;
- au sud, rive gauche, un foulon à chanvre construit avant 1742, faisant peut-être suite à un ancien moulin à farine.
Un pont-digue barre totalement la rivière, les deux moulins se trouvant à chacune de ses extrémités ; ils seront reliés l'un à l'autre en 1861. Contrairement aux apparences, ce n’est pas un édifice fortifié. À la construction nord fut ajouté, au 18ème siècle, un pont avec double rangée d’arches qui contenait deux autres paires de meules et un foulon (machine servant, non à moudre des grains, mais à fouler des textiles). Ces moulins étaient souvent appelés « moulins battants ». Cette partie sud du moulin lui vaudra le nom de « petit Chenonceau». Le moulin avec son pont d'accès en pierre, les restes de l'ancienne voie dallée qui le borde, les berges maçonnées, l'écluse avec ses bittes d'amarrage, la maison de l'ancien transporteur de bateaux et les façades et toitures de la maison du meunier ont été classés en 2000.

Les terres

L’ensemble des parcelles fait un peu plus de trois hectares. Il comporte un étang, plusieurs prés et quelques taillis ainsi qu‘un verger.

Ce que nous en pensons

Avec son pont-digue, le moulin est le plus remarquable du Bordelais. Il a été préservé et la maison des passeurs fait l’objet d’un programme de rénovation. La propriété a été entretenue et préservée de toutes sortes d'avanies. À chaque instant, l’eau vous berce et vous transporte dans les siècles passés qui ont façonné le lieu, véritable concentré de toute l’histoire des hommes. À l’abri des nuisances, au calme, il dispose du confort nécessaire pour accueillir ses nouveaux occupants. Le classement d’une grande partie des bâtiments ouvrent à des aides financières qui aideront à lui redonner toute sa splendeur.

Vente en exclusivité

958 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 820191

Surface cadastrale 3 ha 80 a 10 ca
Surface du bâtiment principal 658 m2
Nombre de chambres 5
Surface des dépendances 400 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Saint-Emilion et ses environs


Christophe Grelier +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus