En Languedoc, sur un lido de la côte méditerranéenne,
une villa balnéaire des années 1950 avec accès direct à la plage
Frontignan, HERAULT languedoc-roussillon 34110 FR

Situation

Entre vastes lagunes et prés salés, sur l'un des lidos caractéristiques de la côte languedocienne.
Classée Natura 2000, la région est une halte ornithologique privilégiée pour quantité d’espèces dont certaines y nichent de façon permanente. Elle est aussi connue pour ses stations balnéaires célèbres qui s’étendent entre terres et mer, du Grau-du-Roi à Perpignan, avec un souci désormais constant d’intégration dans un environnement unique et fragile.
À 40 min de la gare TGV et 30 min de l’aéroport international de Montpellier, 40 min de Béziers TGV, 15 min de Sète TGV, 10 min du port de Sète - Frontignan, qui relie par ferries Tanger et Nador. Cette portion de la côte languedocienne, avec ses réseaux ferré, aérien, routier et maritime, est assurément l’une des plus communicantes de l’Hexagone.

Description

Le jardin sans autre vis-à-vis frontal que le bord de mer fait, à lui seul, de l'endroit une rareté. L’implantation de la villa à cheval sur une langue de terre entre mer et étang en est une autre.
Après avoir cheminé le long d’une piste qui borde l’étang et dessert plusieurs autres constructions, un portail électrique autorise l’accès à la villa. Elle se révèle, par-delà un portique de pierres taillées, flanqué de niches à clairevoies et chapeauté d’une couverture de tuiles romaines sur une triple génoise maçonnée. Il ponctue la courte allée, dallée à l’antique et plantée d’espèces méditerranéennes variées, qui monte imperceptiblement vers la maison.
Orientée sud-est, la villa fut édifiée dans les années 1950, en pierre des carrières de Vers, laissées apparentes à l’intérieur et recouvertes d’un enduit ocré à l’extérieur. Un parement à jambes harpées apparaît à chaque encoignure qui lui apporte un aspect architectural plus ancien et plus classique que celui de sa période de construction.
Elle est surélevée d’un étage sur un vaste rez-de-chaussée qui surpasse légèrement le niveau du sol – point important qui témoigne de l’attention portée à cette construction de bord de mer. De la même façon, pour une protection efficace contre les embruns et une isolation thermique optimale, toutes les baies vitrées, à chambranles maçonnés en relief avec claveau de bossage de même nature, ont été pourvues de volets roulants électriques.
La villa s’appréhende par son flanc droit avec un vaste auvent en pierre de Vers sous une haute charpente en chêne inspirée des granges camarguaises géographiquement proches.
Au premier étage, une vaste terrasse offre une vue panoramique sur la mer, ce graal si convoité auquel l'accès se fait, à partir du jardin, par un très modeste portail ; ce dernier ouvre directement sur un symbolique chemin de douanier et sur la plage, sans autre forme de procès.

La maison

D’une superficie de 190 m² environ, elle se déploie sur neuf pièces dont quatre chambres à coucher, réparties sur deux niveaux.
L’extension en forme d’auvent, avec ses nombreuses baies ouvertes aux quatre vents, est traitée à la fois comme une salle à manger d’été et comme un espace intermédiaire entre intérieur et extérieur. Elle comporte une cheminée centrale avec gril suffisamment large pour assurer la préparation de festins d’été en famille ou entre amis. Et fournit l'un des deux accès à la maison, le second se faisant par une porte latérale que desservent trois petites marches.
Au premier étage, la vaste terrasse avec garde-corps percé d’oculi rectangulaires en vitres teintées dessert deux des trois chambres et assure la sécurité de ses occupants.
Un garage d'environ 50 m², d’une capacité de deux voitures, et un atelier complètent la maison.


Rez-de-chaussée
C’est l’auvent - salle à manger d’été qui abrite l’entrée principale de la maison. Il est une halte obligée, soulignant le caractère de maison de plage ouverte sur la mer et l'esprit de cabanon qui a orienté sa conception.
En milieu d’auvent, l’entrée de la villa dessert un vestibule.
À gauche, se trouve un salon à décor de cheminée ancienne. Au fond de celui-ci, la salle à manger – d’hiver – avec un accès à la cuisine, dont une fenêtre ouvre directement sur l’auvent, faisant office de passe-plat.
À droite, une chambre à coucher, une salle de bains et des toilettes, séparées de la buanderie par un couloir de desserte, apportent toutes les commodités à qui ne pourrait pas atteindre l’étage.
Premier étage
L’escalier en parefeuille avec nez de marches en bois mène au second niveau. Le dégagement sur lequel il débouche dessert deux chambres à droite, qui chacune ouvre sur la terrasse côté mer, et une chambre à gauche côté étang. Un couloir sépare les trois chambres à coucher et permet l’accès à une salle de bain commune.

Le jardin

C’est là un atout majeur et une rareté absolue : près d’un demi-hectare de végétation méditerranéenne enclose dans un jardin, face à l’immensité de la mer, sur une langue de terre prise entre eau salée et eau douce. La garantie de se trouver au cœur d’un observatoire permanent de la vie animale et végétale.
À la fois constitué de flore des dunes et de flore des étangs, voilà un jardin qui ne demande pas le moindre entretien. Pins maritimes, yuccas, tamaris, griffes de sorcière, euphorbes, cactées et autres plantes succulentes : la liste est longue des espèces à découvrir au gré du modeste chemin qui mène de l’étang à la mer, dans ce jardin sec typique de la Méditerranée septentrionale.

Ce que nous en pensons

Il ne se pourrait plus construire, de nos jours, sur une telle surface de terrain dans un tel environnement côtier. Tout porte donc à profiter d’une configuration aussi rare, quitte à l’adapter à son propre goût et à ses propres besoins, sans que cela nécessite de gros travaux.
L’atout principal, ici, est le voisinage immédiat de la plage et de la mer, indéniablement. À perte de vue, sans entrave visuelle ni nuisance de construction. C'est là une maison de plage idéale, confortable et simple à vivre, où grands et petits seront toujours ravis, du lever au coucher du soleil, de retrouver la mer au bout du jardin – ceci sans avoir à gagner le bout du monde pour y demeurer. La maison de plage rêvée à portée de TGV.

1 664 000 € Honoraires de négociation inclus
1 569 811 € Honoraires exclus
6% TTC à la charge de l'acquéreur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 116569

Surface cadastrale 4759 m2
Surface du bâtiment principal 187 m2
Nombre de chambres 4
Surface des dépendances 45 m2


Aucune procédure en cours menée sur le fondement des articles 29-1 A et 29-1 de la loi n°65-557 du 10 juillet 1965 et de l’article L.615-6 du CCH

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Au nord de Montpellier

Laurent Rubie +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus