À Pontarlier, dans l'ancien auditoire royal,
un appartement de 140 m² à l'étage noble
Pontarlier, DOUBS franche-comte 25300 FR

Situation

En Franche-Comté, dans le département du Doubs, au cœur des montagnes du Jura, à 837 m d'altitude, dans la grande rue de Pontarlier, ville offrant toutes les facilités et le dynamisme d'un pôle de plus grande importance, la proximité des montagnes, des forêts et des lacs alentours. Idéalement reliée à la Suisse voisine de 26 km, à Paris en un peu plus de trois heures, à Dijon en une heure et demi.

Description

Ancien auditoire royal de baillage de sa construction en 1737 jusqu'à la Révolution Française, l'immeuble de facture classique est l'œuvre de l'ingénieur et architecte Jean Querret. Ici, en 1782, Mirabeau gagne en justice l'annulation du procès que lui a intenté le marquis de Monnier pour l'enlèvement de sa femme. L'hôtel était initialement élevé sur deux niveaux et deux étages furent ajoutés en 1904. Les fenêtres sont cintrées et agrémentées de clef de voûte. Des lucarnes de toit sont placées à l'aplomb des baies des étages inférieurs. Un balcon surplombe la fenêtre centrale de la façade. Encadré de pilastres et surmonté de chapiteaux et d'un grand fronton en arc-brisé, il est orné de rameaux de chaque côté d'une urne à l'antique. Le linteau en demi-cercle du balcon avec sa frise en volutes comporte au centre un cartouche avec les insignes CV, pour Charles Vandel. Maître de forges, il achète l'auditoire par adjudication en 1867 et lui donne son nouveau nom d'hôtel Vandel. La porte du tribunal ouvre sur un porche à voûte d'arête, sous une arcade à anse de panier. Sous le porche, un vestibule carré, dont l'escalier gauche ne dessert que deux appartements, dont celui-ci. À l'arrière, une cour intérieure. La façade de ce côté est ornée de deux tourelles reconstruites la fin du 19ème siècle à l'identique de celles d'origine, médiévales : l'une en pierre calcaire, l'autre en pierre dite de Vuillecin. Au premier étage, un long balcon dallé de pierre repose sur des consoles très rapprochées, tandis qu'une niche abrite une statue de Notre-Dame des Victoires.

L'appartement

Depuis le vestibule du porche, on entre dans le hall de l'ancien tribunal desservant à l'étage l'appartement ainsi qu'un second, issu d'une division.


Rez-de-chaussée
Le vaste hall de l'ancien tribunal.
Le carrelage du palier du rez-de-chaussée est incrusté d'un médaillon en mosaïque figurant les armoiries de la famille Vandel, « d'azur a un van d'or surmonté de trois lys feuillés et fleuris au naturel d'argent ». À l'étage, le sol du palier est habillé d'un parquet à motif de mosaïques. Cette antichambre du tribunal, avec l'escalier monumental et ses marches taillées dans un seul bloc de pierre, la rampe de fer forgée, les boiseries d'appui et les peintures décorées, confèrent au lieu son caractère solennel.
Premier étage
Le palier ouvre sur le grand salon de style Second Empire. Celui-ci est lambrissé et peint en « blanc de roi » avec moulures et décorations dorées. Une baguette dite « à raie d'orves » souligne une frise représentant de jeunes enfants et des animaux familiers. Aux angles de la pièce, un grand médaillon représente une allégorie féminine. Au centre, une cheminée de marbre blanc surmontée d'une glace encadrée de motifs de feuilles dorées. Au sol, un parquet à motifs cubiques. En enfilade, la salle à manger a ses lambris agrémentés de guirlandes et motifs de chasse. Une cheminée de marbre veiné rouge, dont la plaque est datée de 1749. Un listel dit « en flots grecs » souligne une frise en guirlande dans le style du 18ème siècle. Au sol, un parquet marqueté et des motifs de croix occitanes. Le meuble de sacristie de style Renaissance à colonnes torse et têtes d'ange re ferme une cache pour les hosties consacrées utilisée pendant la période révolutionnaire : il demeurera dans la pièce. Le grand salon donne également sur le petit salon, pièce la plus richement décorée. Ses trumeaux, œuvres du peintre bisontin Chapuis, sont des allégories des quatre saisons. Cheminée de marbre blanc veiné de gris, parquet à point-de-Hongrie. Deux grandes pièces parquetées à l'anglaise : dans l'une d'elles demeure une belle bibliothèque à torsades sculptée. Dans tout l'appartement, les volets intérieurs en bois et à plusieurs vantaux habillent les fenêtres à crémones richement ouvragées.

Ce que nous en pensons

Idéalement situé dans la ville, elle-même à deux pas de la Suisse, l'appartement dégage un sentiment de noble désuétude. L'authenticité préservée du lieu s'accommodera aisément de quelques arrangements discrets qui rendront l'habitation facile à vivre avec tout le confort d'aujourd'hui.

Vente en exclusivité

440 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 680515

Surface cadastrale 142 m2
Surface réception37.2 m2
Hauteur sous plafond3.8
Surface totale intérieure141.84 m2
Nombre de pièces 5
Nombre de chambres 3
Surface Carrez 138.96 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Jura


Fanny Proffit +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus