En Bretagne, proche de Morlaix, un manoir du 16ème siècle
avec chapelle et dépendance, sur 1,7 hectares de parc et de bois
, FINISTERE bretagne FR

Situation

Dans le Finistère, à proximité de Morlaix et non loin des Côtes d'Armor, la propriété est située à l'orée d'un village. La gare de Morlaix est à quinze minutes et dessert Paris en trois heures par le TGV. Quarante-cinq minutes suffisent pour rejoindre l'aéroport international de Brest avec ses nombreuses destinations telles que l'Espagne, le Portugal, la Grèce et le Royaume-Uni. Le port de Roscoff et ses liaisons maritimes vers l'Angleterre et l'Irlande n'est qu'à trente-cinq minutes. Les lycées et grandes infrastructures se trouvent à cinq kilomètres. Les stations balnéaires de Locquirec et de Carantec sont à moins d'une demi-heure.

Description

Deux entrées mènent à la propriété depuis la route. La première débouche à l'arrière de la dépendance, dans la cour du manoir. La deuxième serpente au milieu du bois, entre les arbres d'alignement et aboutit à un porche. Encadré par des pinacles, il comporte une porte charretière et une porte piétonne ouvrant sur la cour. Le manoir est de plan rectangulaire. Une avancée forme un édicule à l'avant, une aile carrée abrite l'escalier sur l'arrière. L'ensemble est sous toiture d'ardoise de pays, en parfait état. Sur la droite, la chapelle, est en retour d'équerre, percée d'une porte cintrée ouvrant depuis la cour. À l'arrière, la dépendance, édifiée en moellons de granit sous toiture à deux pans d'ardoise, est percée d'une grande porte cintrée et d'ouvertures. Sur un côté, un appentis sert de garage. De l'autre, une avancée, sous toiture à quatre pans, est utilisée comme bûcher.

Le manoir 16ème

L'accès se fait par une entrée qui ouvre sur la cour à l'arrière et deux portes qui donnent à l'avant vers le jardin. Son architecture est représentative de l'époque de construction, transition entre style gothique et Renaissance bretonne. Édifié à partir du 16ème siècle, le manoir a été restauré au 20ème siècle. De plan rectangulaire, les façades de l'édifice sont composées de moellons de granit et de pierres de taille aux encadrements, sous une toiture à deux pans d'ardoise de montagne. Il est flanqué à l'arrière d'une aile, sous toiture d'ardoise à deux pans, qui abrite l'escalier. Dans l'angle, témoin de son usage passé, se trouve un petit édicule qui abrite les toilettes. Les façades sont percées de nombreuses baies à croisées, à demi croisées, œils-de-bœuf et portes cintrées. Les combles sont éclairés par des fenêtres de toit. Sur la façade sud, un large édicule est surmonté d'une toiture à un pan d'ardoise, percé d'un œil-de-bœuf et d'une fenêtre à meneaux. Quelques boulins, autrefois réservés aux pigeons du domaine, percent la façade.


Rez-de-chaussée
La porte d'entrée ouvre dans le grand salon. La pièce dessert la cuisine, la tour de l'escalier et une salle d'eau. Elle est percée de baies se faisant face, et d'une porte ouvrant sur le jardin. Les murs sont enduits, les poutres apparentes, le sol est dallé de tomettes aux cabochons de couleur bleue. Sur le côté, une grande cheminée surmontée d'un linteau en granit supporté par des corbeaux et des jambages en granit sculptés. De l'autre côté, une porte ouvre vers la cuisine. Une porte accède à l'escalier dans la tour, une autre à la salle d'eau et aux toilettes, situés dans l'édicule. La cuisine, en enfilade du salon, est une vaste pièce aux murs enduits. Un astucieux cloisonnement de boiseries forme un local à usage de débarras. Une porte cintrée, percée dans la façade donnant vers le jardin, permet d'accéder à la porte de la chapelle lui faisant face.
Premier étage
L'escalier carré en retour d'équerre, édifié en dalles de granit, est situé dans la tour et débouche sur un palier. Celui-ci distribue d'anciennes latrines, situées dans l'édicule, et deux portes. Une première porte mène à une chambre, éclairée par une baie ouvrant vers le jardin. Sur le côté, se trouve une grande cheminée en granit avec un linteau surmonté d'un écu vierge et supporté par deux corbeaux et des jambages simples. Une deuxième porte ouvre sur une grande salle, avec cheminée avec un linteau supporté par des corbeaux et des jambages sculptés, aux baies ouvrant sur le jardin. En enfilade, sur le côté, une porte percée dans une cloison faite de boiseries avec panneaux à lambris, débouche sur une grande chambre éclairée par une baie ouvrant vers l'arrière du manoir. Dans l'édicule éclairé par un œil-de-bœuf, une salle de bains avec baignoire et toilettes a été aménagée. L'ensemble est sur parquets de chênes en damiers, les poutres sont apparentes et les murs enduits, les baies disposent de volets intérieurs en bois, elles sont récentes et à double vitrages.
Deuxième étage
L'escalier de la tour débouche sur un palier qui dessert les pièces situées sous les combles du manoir. Le couloir dessert d'un côté une chambre aux poutres apparentes et éclairée par des fenêtres de toit. De l'autre, deux portes ouvrent, l'une sur un garde-robes, l'autre sur une salle d'eau. Dans le prolongement, se trouve la deuxième chambre, aux poutres apparentes, éclairée par des fenêtres de toit.
Le parc
L'ensemble est très bien entretenu, fleuri et arboré. À l'entrée, l'allée principale bordée d'arbres d'alignements, traverse un vaste espace boisé et aboutit au double porche. De chaque côté du porche, un muret, édifié en moellons, borde la cour gravillonnée et la clôture. De part et d'autre du manoir, le jardin est planté de buissons, de haies et de taupières. En façade avant du manoir, des espaces enherbés sont jalonnés de buis taillés. Un jardin potager, planté de fruitiers, se trouve proche de la dépendance. Une prairie enherbée termine le parc qui donne sur une campagne bocagère.

La chapelle

Située sur le côté du manoir, elle lui fait face sans être liée. En retour d'équerre, elle est accessible par la cour. Sous toiture d'ardoise à deux pans, elle est édifiée en moellons de granit. Sur le pignon, un appentis est accolé. Autrefois à usage de grange, elle a retrouvé l'apparence de chapelle, sans en avoir l'usage actuellement, un clocher s'y dressant sur un des pignons et des peintures murales à caractère religieux d'un saint local ornant les murs intérieurs.


Rez-de-chaussée
Une porte cintrée ouvre sur une vaste pièce, au plafond cathédrale et aux poutres apparentes. Les murs sont enduits, le sol est en granit. L'ensemble est éclairé par des ouvertures percées de part et d'autre de la pièce. Des fresques modernes peintes sur les murs, racontent l'histoire d'un saint local. L'ensemble est chauffé par le sol.

La grange

Elle fait face à l'arrière du manoir. Ce grand bâtiment, sous toiture d'ardoise à deux pans, est édifié en moellons de granit. Une porte cintrée ouvre sur la vaste pièce aujourd'hui à usage de remise. Sur le côté, un appentis sert de garage. En retour d'équerre, une avancée est adossée à la grange. Ce bâtiment, sous toiture à quatre pans d'ardoise, sur un niveau, est ouvert sur la cour. Il permet d'y stocker le bois pour l'usage des cheminées du manoir.

Ce que nous en pensons

Restauré dans les règles de l'art il y a une dizaine d’années, le manoir est un édifice emblématique de l'architecture seigneuriale bretonne à l'époque Renaissance. À l'abri de son parc arboré, il forme, avec sa chapelle, un ensemble romantique et secret. Proche de la métropole brestoise et à trois heures de Paris, le domaine conviendrait à une famille en quête d'une résidence principale ou d'une villégiature de campagne. Atout supplémentaire, la grange pourrait être aménagée pour accueillir hôtes et amis de passage.

Vente en exclusivité

692 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 367177

Surface cadastrale 17281 m2
Surface du bâtiment principal 210 m2
Nombre de chambres 5
Surface des dépendances 95 m2
dont aménagées30 m2


Aucune procédure en cours menée sur le fondement des articles 29-1 A et 29-1 de la loi n°65-557 du 10 juillet 1965 et de l’article L.615-6 du CCH

Conseiller
Finistère Nord

Charles de Kermenguy +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus