En Centre Val-de-Loire, à deux heures trente de Paris,
un manoir classé MH dans un parc de trois hectares
Vendôme, LOIR-ET-CHER centre-val-de-loire 41100 FR

Situation

A 8 km de la gare TGV qui relie Paris en quarante minutes et à 3 km des premiers commerces. Entre le Perche et la vallée du Loir, pays de bocages où petits bois épars, hameaux, plateaux et vallons contribuent à la richesse du paysage.

Description

Édifié au 15ème siècle à l'emplacement d'une commanderie templière, le logis seigneurial sera protégé un siècle plus tard, alors que s'opposent catholiques et protestants, par un mur d'enceinte sur trois côtés, la rivière assurant le quatrième. Au 16ème siècle, la vie s'installe au centre de l'enceinte, abritant la cour avec son logis et la basse-cour avec ses dépendances, les deux séparées par un mur dont il ne reste aujourd'hui que des ruines. La paix retrouvée, au fil du temps ces murs se sont ouverts sur le parc et le jardin. Le parc de deux hectares situé au nord, en dehors de l'enceinte, est bordé d'un côté par un cours d'eau et de l'autre par une haie d'arbustes longeant le chemin communal. Le jardin situé à l'ouest, en dehors de l'enceinte lui aussi, est clos de murs et de grilles. Une allée bordée de cyprès le traverse d'est en ouest offrant ainsi une perspective sur le logis. Une seconde allée perpendiculaire à la première traverse le jardin jusqu'à la grille ouvrant sur le parc. C'est ensuite une allée d'érables qui se prolonge jusqu'à un parterre de lauriers.

Le manoir

Le manoir est constitué de deux corps de bâtiment à l'équerre l'un de l'autre : le logis du 15ème siècle et le pavillon du 17ème siècle. Les deux sont de base rectangulaire et s'élèvent sur trois niveaux. Les pignons révèlent les stigmates des transformations : sur un côté, la superposition de trois portes laisse supposer qu'elles donnaient sur une tour contenant un escalier en vis, sur un autre, l'arcade de la pièce voûtée serait l'élément le plus ancien du site.


Rez-de-chaussée
Les trois pièces de réception du logis sont en enfilade et la lumière y est traversante. Les volets sont intérieurs, les sols recouverts de tomettes carrées, les poutres apparentes et les murs ont été chaulés. La pièce de séjour est décorée d'une cheminée monumentale du 15ème siècle classée monument historique et le salon d'une cheminée du 18ème siècle à linteau de bois. La troisième pièce est éclairée par une fenêtre à meneau et coussiège. La salle voûtée, ancienne cuisine au 16ème siècle, salle d'exposition ou de concert aujourd'hui, occupe l'ensemble du rez-de-chaussée du pavillon. Les pièces d'eau, les pièces de service et l'escalier qui dessert les différents niveaux sont à la jonction des deux corps de logis.
Entresol
Quelques marches conduisent à une première porte étroite qui ouvre sur deux chambres en enfilade. Encore quelques marches, et c'est une salle de bains avec toilettes.
Premier étage
Dans le logis, un long couloir de treize mètres dessert quatre vastes chambres dont deux avec cheminée, la dernière, orientée au midi, est éclairée par une fenêtre à meneau et coussiège. Dans le pavillon, un couloir dessert une petite chambre, une garde-robe et la chambre du Roi, plus grande et disposant d'une cheminée monumentale.
Demi-étage
Après quelques marches, une porte étroite ouvre sur une salle d'eau avec toilettes.
Deuxième étage
A ce niveau, sur un pignon, un étonnant renfoncement avec coussiège et fresque en guise de vitraux interroge sur l'époque de construction de cet escalier. Celui-ci termine sa montée sur deux grands greniers avec des hauteurs sous faite imposantes qu'il pourrait être aisé d'aménager.

Le pigeonnier

A l'origine de la construction de l'enceinte, le pigeonnier était l'une des six tours. La paix retrouvée, 800 boulins sont aménagés dans la tour correspondant aux 800 arpents du domaine. Au début du 19ème siècle, plusieurs ouvertures ont été percées afin d'y créer une habitation. Un escalier accolé au mur permet d'accéder à l'étage et d'admirer la charpente conique. La surface au sol est d'environ 19 m² par niveau.

La petite maison

Située dans l'enceinte, l'ancienne habitation de la basse-cour a été entièrement restaurée. N'ayant pas d'usage particulier pour ce bâti, les propriétaires actuels l'utilisent comme remise et il suffit de peu de travaux pour la rendre habitable. La surface au sol est d'environ 85 m². La toiture est percée de lucarnes meunières, les combles sont donc facilement aménageables.

Ce que nous en pensons

Des templiers au bon roi Henri IV, l'édifice s'impose aujourd'hui en un admirable et paisible témoin de pierre. Porteur de trésors architecturaux, le manoir a été remarquablement sauvé depuis les cinq dernières décennies. L'ajout de tous les éléments du confort moderne n'a que très peu perturbé l'authenticité du lieu.

Vente en exclusivité

880 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 498339

Surface cadastrale 3 ha 9 a 59 ca
Surface du bâtiment principal 421 m2
Nombre de chambres 8
Surface des dépendances 215 m2

Conseiller
Nord-est Indre & Loire


Marie-Antoinette de Groulard +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus