Un appartement de 245 m² et son jardin de 415 m²,
dans le «château de Madrid», face au bois de Boulogne, à Neuilly-sur-Seine
Neuilly-sur-Seine, HAUTS-DE-SEINE paris 92200 FR

Situation

Dans l'un des secteurs les plus prisés de Neuilly-sur-Seine, face au bois de Boulogne, entre le château de Bagatelle et la fondation Louis Vuitton. Construit à l’angle des boulevards Richard-Wallace et du Commandant-Charcot. Il prend rapidement le nom de "château de Madrid", en référence à une grande résidence royale bâtie sur un proche emplacement en 1528 sur ordre du roi François Ier, qui fut démolie à la fin du 18e s.
Le lieu est desservi par la ligne 1 du métro, station Pont de Neuilly, ou par une ligne de bus. Des écoles, un collège et un lycée se trouvent à proximité de l'appartement.

Description

À Neuilly-sur-Seine, face au bois de Boulogne, l'appartement, de près de 245 m² habitables, se trouve dans le "château de Madrid", associé à un jardin d'environ 415 m². Édifié en 1909 par l'architecte Louis Lefranc dans un style néo-Renaissance, cet ancien hôtel de luxe, reconverti en résidence en 1950 après avoir poursuivi ses activités hôtelières jusque dans les années 30 et été réquisitionné pendant la guerre, bénéficie d'une architecture remarquable.
La façade en pierre est majestueuse avec ses fenêtres à meneaux, ses baies pour partie encadrées de pilastres et surmontées de frises à coquilles, de clés de voûte ou de frontons richement ornementés, ses corniches à modillons, ses galeries à colonnes finement sculptées ; de même que la cour, dotée d'un escalier hélicoïdal inspiré par celui du château de Blois. Une statue de François Ier à cheval surmonte l'entrée principale et d'autres éléments de modénature, encore, adornent les façades de la noble et vaste résidence. La toiture, à plusieurs pans couvrant les différents corps et avant-corps de bâtiment, est en ardoise et à forte pente, percée régulièrement de lucarnes de formats divers – dont certaines à frontons – et de fenêtres de toit. Enfin, les parties communes sont, comme les façades, richement décorées tant au niveau des murs que des plafonds, moulurés et rythmés par de nombreux ornements, mais aussi couvertes au sol d'un parquet à lames fines.
L'entrée de l'appartement se fait, au rez-de-chaussée, par une galerie lumineuse, tout en transparence. Deux salons et une salle à manger avec cuisine semi-ouverte occupent le niveau. L'accès au jardin, qui se trouve à l'abri des regards et bénéficie d'un excellent ensoleillement, se fait par une galerie extérieure. Plus loin, se trouve une première chambre avec salle de bains attenante et des toilettes, tandis que la chambre principale dispose, en plus d'une salle de bains et de toilettes, d'une garde-robe. Un escalier conduit au rez-de-jardin où se trouvent trois chambres, chacune avec salle d'eau attenante, ainsi qu'une buanderie. Une gardienne est à demeure. Enfin, deux places de stationnement et une cave s'ajoutent au logement.

Le château de Madrid

Le lieu est chargé d'histoire : François Ier ordonne de bâtir une résidence à l'emplacement même de l'actuel château de Madrid, en 1528. L'architecte Philibert Delorme conçoit un édifice majeur de la Renaissance française, occupé successivement par divers rois de France. Délaissé par Louis XIV, le lieu devient alors une manufacture, avant de tomber en ruine. À la Révolution, il est vendu puis démoli. Sous la Restauration, un haras puis un restaurant prennent place sur les ruines. En 1909, un hôtel de luxe et restaurant est élevé au-dessus des fondations de l'ancien château de François Ier, dans un style néo-Renaissance, qui s'inspire très fortement de celui de Chambord. L'architecte Louis Lefranc intègre à l'édifice des fenêtres à meneaux, des pinacles, et même un escalier hélicoïdal semblable à celui du château de Blois. Dans les années 50, le lieu est enfin transformé en une luxueuse résidence.

L'appartement

Il occupe le rez-de-chaussée du corps de logis le plus important sur une surface de près de 245 m². La façade principale, orientée au sud-est, domine le jardin privatif. De l'autre côté, l'appartement ouvre sur une pelouse et sur la cour du château. L'entrée principale se fait par les parties communes, richement décorées, qui correspondent à l'ancien hall de l'hôtel. L'arrivée dans l'appartement s'opère par une galerie tout en transparence, qui s'ouvre sur deux salons et une salle à manger. Une cuisine semi-ouverte est à réaménager. L'accès au jardin se fait par une petite galerie extérieure. Les fenêtres présentent l'originalité d'être à meneaux alors que les portes-fenêtres sont surmontées d'impostes vitrées, toutes à double vitrage. La hauteur sous plafond atteint près de 3,7 m. Plus loin, dans la galerie d'entrée, une première chambre, avec salle de bains attenante et toilettes, est à réaménager. Une deuxième – la principale – dispose d'une salle de bains avec toilettes et d'une garde-robe. Un escalier conduit au rez-de-jardin où prennent place trois chambres, chacune avec salle d'eau attenante, ainsi que d'une buanderie.
Le blanc partout domine, des sols carrelés aux plafonds par endroits moulurés, contrastant ici ou là avec des menuiseries en bois de couleurs chaudes.
Enfin, extension extérieure de l'appartement, le jardin, enherbé, arboré et clôturé, est à l'abri des regards importuns et largement ensoleillé. Un portail d'entrée permet l'accès au logement par cet espace qui le borde, étendu sur quelque 415 m².

Ce que nous en pensons

Habiter un château en face du bois de Boulogne : telle est l'opportunité inestimable que présente le bien, étendu sur une surface des plus confortables et associé à un précieux jardin privatif. L'architecture est très originale sans être ostentatoire, et l'édifice harmonieux. S'ils sont communément dominés par la blancheur de leurs revêtements, l'intérieur et l'extérieur contrastent, la sobriété toute contemporaine du premier constituant un parfait contrepoint à l'opulence ornementale néo-Renaissance du second. La position de l'appartement, enfin, procure une sensation d'isolement à laquelle le jardin, de taille importante pour Neuilly, contribue fortement. Une vie de château sans ses excès, en version concentrée et réactualisée.

4 600 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 640171

Surface totale intérieure 247 m2
Surface Carrez 247 m2
Nombre de pièces 7
Nombre de chambres 5

Montant moyen annuel de la
quote-part de charges courantes
12000 €


Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Responsable

Renaud Goalabré +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus