À 2h de Paris, en Bourgogne, en pays Poyaudin,
un château médiéval, les mémoires d'un lieu
Toucy, YONNE bourgogne 89130 FR

Situation

Le château se situe dans un hameau proche d'une cité historique où se trouvent quelques commerces de première nécessité. Une gare SNCF à 30 min du logis dessert Paris-Bercy en deux heures.
Le village possède un riche patrimoine historique et culturel. Ce dernier comporte trois monuments directement liés à la période médiévale. Son église gothique datée du 15e s., classée monument historique, est surnommée "la cathédrale de la Puisaye". Non loin du bourg, un château du 13e s. où s'organisent des stages, des expositions de peinture de céramique, tout comme un couvent de la même époque qui accueille de nombreux artistes contemporains. Antoine de Vink, célèbre céramiste, a vécu et travaillé dans la cité.

Description

Le territoire se caractérise par la diversité de ses paysages, ses couleurs, et la richesse de son architecture. Arrivé sur les lieux, un portail monumental marque l'entrée principale encadrée de deux imposants piliers. Une enceinte composée d'un haut mur en pierre entoure la propriété. L'emplacement d'une ancienne chapelle jouxte l'accès au château. L'édifice est bâti en hauteur sur un promontoire en forme d'éperon qui lui assure une escarpe naturelle, située face à un massif forestier. Le portail, fort d'un imposant heurtoir, dessert la cour intérieure de l'édifice où se trouvent encore les traces d'une voie pavée de grès qui servaient autrefois aux carrosses. En effet, ces derniers accédaient directement à la grange cochère construite dans l'axe de la porte. Les restes des communs, écuries et granges sont actuellement aménagés en jardins qui intègrent les ruines mêlant le végétal et le minéral. Une pergola tapissée de vigne et de chèvrefeuille fait face au corps de logis. Un autre espace vert dessiné par des buis permet de s'isoler. Le centre de la cour s'agrémente d'un puits en pierre, et d'un amoncellement de vieilles pierres du château qui regardent la façade principale pendant que d'autres restent enfouies sous des talus. Proche du monument, une porte piétonnière en bois accède à un autre espace clos par les murs d'enceinte. Une ouverture permet d'accéder à l'étang situé derrière le château. Une pièce d'eau poissonneuse ponctuée d'une barque en bois met en valeur l'édifice. Un massif forestier se reflète dans l'eau. Une vue imprenable sur la vallée rappelle l'origine défensive du château. L'endroit peut être éclairé la nuit tombée.

Le château

La trace la plus ancienne de l'édifice remonte à l'époque de la 5e croisade, elle figure dans la Charte de Beauvoir conservée dans les archives de Troyes. Puis au 16e s., le domaine est transmis à Edme de la Bussière, premier membre d'une longue lignée. La famille de la Bussière voit sa fortune s'accroître surtout aux 16e et 17e s. grâce à la création d'une verrerie en 1519, activité qui, à l'époque, était exclusivement réservée aux gens de la noblesse. Après trois cents ans passés dans le patrimoine de la famille, Nicolas de la Bussière, dernier membre de l'illustre famille transmet l'édifice au Docteur MORIN qui était le nouveau conseiller général du canton de St Sauveur-en-Puisaye jusqu'en 1873. Le bâtiment a subi des changements au cours des époques, mais a conservé son aspect médiéval côté étang et une allure Renaissance pour la façade principale. Ensuite, des éléments des siècles suivants sont venus s'interposer. Le projet entrepris au 21e s. a su préserver le bâti.
Le plan d'ensemble du château est un carré de 44 mètres de côté, la cour dessine à l'intérieur un second carré qui apporte un équilibre architectural à l'ensemble. Le corps de logis est aménagé de plain pied, percé de grandes ouvertures à double ventaux à petits carreaux. Leurs encadrements en pierre blanche mettent en relief les murs construits en grès ferrugineux. Les traces de la construction restent visibles sur le raccord de l'appareillage des pierres. Ces dernières en petit format permettent sa datation médiévale. Les toitures sont translucides, en polycarbonate, montées entre les murs en ruine stabilisés qui peuvent ainsi conserver leur hauteur. Ainsi, de l'extérieur les couvertures ne se voient pas et permettent de mettre en relief l'importance des ruines. Un matériau qui présente l'avantage, outre son pouvoir isolant et lumineux, d'être très résistant. Le corps de logis principal se prolonge par une toiture classique en tuiles plates de Bourgogne. La façade arrière ne comporte pas de porte mais uniquement des fenêtres qui donnent sur l'étang, orientées sur la campagne environnante. Au premier niveau, apparaît une terrasse qui jouit d'une vue imprenable sur la vallée. Sa situation culminante et l'aspect fortifié rappelle la position du château en tant que lieu de puissance militaire. Un appentis à la couverture en tuiles artisanales touche la tour enduite à la chaux, couleur ocre, coiffée d'une toiture en poivrière recouverte d'ardoises. Ses murs sont ponctués de plusieurs meurtrières de forme ovale. Un large bandeau en brique orne le haut de la tour. La seconde partie du logis se prolonge toujours en grès ferrugineux percé de plusieurs fenêtres à petits carreaux.


Rez-de-chaussée
Le vestibule principal est ceint de murs enduits à la chaux couleur ocre qui font ressortir les encadrements en pierre calcaire de certaines baies provenant des carrières de Donzy. Le sol est recouvert de tomettes anciennes. La pièce d'entrée dessert un salon éclairé de trois doubles-fenêtres à petits carreaux qui donnent sur la cour intérieure. Une cheminée en pierre ornée d'un éventail en brique à foyer ouvert réchauffe la pièce, l'âtre est éclairé par deux lucarnes situées de chaque côté. En face, une double porte battante accède à la salle à manger, spacieuse, éclairée par trois autres ouvertures identiques à celles du salon qui donnent sur la façade principale. Une ancienne cheminée habillée de pierres et de briques abrite un poêle de la célèbre marque "Godin". Couleur des murs, tomettes au sol, pierres à tête vue, tous ces éléments authentiques rappellent l'origine des lieux. Une double porte battante en bois, de petit taille, accompagnée de quelques marches en pierre descendent à une ancienne geôle voûtée qui autrefois fut un lieu réservé pour des personnes condamnées à de longues peines. En effet, dans le passé, la seigneurie de la Bussière détenait un droit de justice. Aujourd'hui, cet espace sert de cave. À proximité, une simple ouverture en bois dessert un modeste lieu de rangement. Au même niveau, se tient une cuisine totalement aménagée avec un îlot central qui s'intègre harmonieusement avec les vieilles pierres. Une décoration naturelle insérée dans les murs, comme une niche, un four à pâtisserie vieux de plusieurs siècles, un ancien évier en pierre accentuent le caractère authentique. La pièce donne sur l'étang, la façade arrière du château. Non loin, sous un escalier en pierre qui conduit vers une terrasse, se trouve la souillarde équipée d'un évier qui servait jadis à dépecer les animaux et laver les légumes. Puis, un petit passage avec une alcôve conduit vers une grande salle de douche équipée de tomettes anciennes au sol et d'une ouverture sur le plan d'eau. De retour dans la salle à manger, quelques marches en pierre de forme arrondie accèdent aux chambres. La première se distingue par ses solives au plafond. Un boudoir est placé dans la tour. Les sols sont recouverts des tomettes d'origine. Une cheminée à foyer ouvert agrémente le lieu. La pièce est traversante, et a une vue des deux côtés de l'édifice. S'ensuit une seconde chambre qui présente une charpente apparente et un plancher authentique au sol. Elle dispose d'un escalier en métal qui rejoint la dernière chambre placée en mezzanine.
Premier étage
Proche de la souillarde, un escalier en pierre mène vers une terrasse qui permet d'entrevoir l'ensemble du château, et de bénéficier de la vue imprenable sur la nature environnante.
Bâtiment de dépendances

Les dépendances

Dans la cour intérieure, un petit bâti tout en pierre renferme une série d'anciennes poteries en grès de la Puisaye, la pièce fait environ 15 m². À l'autre extrémité, un second appentis abrite une pièce de rangement qui fait environ 20 m².
Une cave assez vaste, d'environ 30 m², est située sur le passage qui mène vers l'étang.

Ce que nous en pensons

Dissimulé dans les ruines multiséculaires du pays Poyaudin, la demeure a été aménagée avec le confort d'un habitat contemporain, raffiné, lumineux, qui permet de jouir pleinement d'un environnement bucolique ponctué de ruines significatives qui font jaillir le passé. L'ensemble du domaine fut restauré dans les règles de l'art avec le concours de l'architecte des bâtiments de France. Un travail remarquable, de longue haleine, qui a su mettre en évidence les éléments authentiques avec beaucoup d'élégance. Le château présente une rupture dans le paysage. Ses murs hauts, le sommet d'une tour, ses piliers, son portail, retracent l'univers châtelain d'autrefois. Des découvertes restent à faire, certains trésors enfouis dans la terre proche de l'étang attendent de nouveaux bâtisseurs, ceux qui voudraient l'agrandir.
Le propriétaire du lieu s'est exprimé sur sa propriété et en parle ainsi : "Abri intemporel, le bâtiment est perçu comme un ailleurs qui immédiatement nous fascine."

Vente en exclusivité

850 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 432150

Surface cadastrale 3778 m2
Surface du bâtiment principal 300 m2
Nombre de chambres 3
Surface des dépendances 60 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Autour de Saint-Fargeau


Isabelle Ponelle +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus