À Narbonne, fille aînée de Rome, une demeure de maître,
sa maison d’amis et ses annexes dans un parc - un air de dolce vita
Narbonne, AUDE languedoc-roussillon 11100 FR

Situation

La plus ancienne colonie romaine en Gaule, Narbonne est située dans le département de l'Aude, en région Occitanie. Proche du littoral, la région est très touristique.
Découvrir la générosité et l’authenticité des Narbonnais, avenants, au tempérament bien trempé et à l’accent rocailleux en s’approvisionnant dans le temple du terroir narbonnais : les Halles centenaires ou dans l’effervescence du « grand marché » le long des canaux. Depuis toujours, la vigne rythme la vie des habitants, façonnant l’identité de la région. Le massif de la Clape est parcouru de vignes et de vastes pinèdes où la garrigue domine la Méditerranée. Cinq minutes par la route et vous voilà transportés, des portes de la ville, au cœur des zones humides, le bruit des vagues, la plage à perte de vue.
Narbonne est au carrefour des autoroutes A9 et A61 ; Toulouse, à 150 km ; Montpellier, à 94 km et Barcelone à 250 km. La gare assure les liaisons TGV Paris / Narbonne en 4h30 ou Barcelone / Narbonne en 1h55. Accessible depuis les aéroports suivants : Perpignan à 45mn, Montpellier à 1h, Toulouse à 1h30 et Girona en Espagne à 1h45.

Description

Vu du ciel, le corps de bâtiment dont le plan au sol est en retour d'équerre inclut la demeure principale de 250 m² environ, une dépendance attenante aménagée en maison d’amis, un garage et une remise.
La propriété est à l'abri des regards grâce à son parc arboré de 4 800 m² environ, à deux pas du centre de Narbonne. Une grande piscine avec pool-house et un jardin potager ont été aménagés.
Le bâtiment principal s’élève jusqu’à quatre niveaux sur l’aile droite conférant l’aspect d’une tour à la couverture d’ardoise. Les autres bâtiments sont couverts de tuile. Devant la façade, magnolia séculaire et cyprès s’élancent dans un parc méditerranéen égayés de grands massifs souples et naturels bordés de haies bien taillées. Un bassin avec des plantes aquatiques, des colonnades et des ornements art-déco viennent animer le jardin. La haute grille d’entrée et son allée depuis la route départementale n’est à l’heure actuelle plus utilisée, les propriétaires préférant accéder à la demeure par l’entrée latérale du parc.
À l’origine c’était la résidence de villégiature d’un riche négociant, aujourd’hui en ville. La propriété était initialement isolée dans la campagne entourée de vignes et de champs. La façade imposante permettait d’occulter les chais à l’arrière.

La demeure de maître


Rez-de-chaussée
Le perron en pierre flanqué de poteries du Lauragais mène au vaste vestibule, inutilisé par les actuels propriétaires, ceux-ci ayant préféré exploiter cette pièce en salon de musique. Ils pénètrent ainsi dans la demeure par l’accès côté sud, jouxtant la cuisine face à l’escalier en bois en fer à cheval qui dessert les trois niveaux depuis cette aile. La cage d’escalier est éclairée à chaque demi-niveau par des fenêtres en meurtrière. Par l’entrée « officielle », un salon lumineux (toutes les pièces du rez-de-chaussée sont percées de grandes baies et sont toutes pavées de carreaux de ciment aux motifs floraux ou géométriques) et, en enfilade, des toilettes, la salle à manger ouvrant sur la nature, la cage d’escalier et la cuisine équipée en bois, avec une cheminée d’angle. Jouxtant la cuisine, la porte d’entrée de service utilisée au quotidien rejoint la cour en calade. Le chauffage est assuré par une pompe à chaleur générale située dans la remise. Des bouches d’extraction diffusent l’air à la température souhaitée dans l’ensemble de la demeure.
Premier étage
Quelques marches accèdent au premier étage. À l'entresol, une première pièce est occupée à l’heure actuelle par l’atelier-bureau de Madame. Une volée de marches plus haut une antichambre couverte de jonc de mer qui, avec ces hauts placards, fait office de pièce de rangement. De là, un couloir dessert : d'un côté, deux chambres, l'une avec un cabinet de toilette, l'autre avec un balcon donnant sur la cour ; de l'autre, se succèdent une salle de bain, des toilettes et un grand placard. En face, une grande chambre (actuellement salon de lecture) avec sa garde-robe accède à la terrasse arrière d’où une porte ouvre sur un passage accédant à la maison d’amis. Une quatrième chambre avec salle d’eau complète le niveau. Elle est recouverte d’une remarquable mosaïque art-déco en camaïeu de gris et de bleu qui évoque les ondulations des flots. La vue depuis cette chambre donne sur le potager et le verger situé à l’arrière. Un vaste bureau plongé dans la verdure pourrait aisément être transformé en chambre. Il ouvre sur un vaste toit-terrasse ceint de balustres en pierre qui ne demande qu’à recevoir des jardinières emplies de bambous qui permettraient d’occulter le vis-à-vis du bâtiment voisin. Ce promontoire, donne sur le parc.
Deuxième étage
En demi-palier, on pénètre dans une lumineuse chambre dallée de tomette hexagonale de ton ocre. Les deux fenêtres, exposées au sud et à l’est, ouvrent sur la végétation. Un cabinet de toilette est éclairé par une ouverture en meurtrière.
Troisième étage
Depuis la cage d’escalier, quelques marches mènent à une chambre située au sommet de ce qui extérieurement prend l’aspect d’une tour. Restée dans l’esprit d’antan, elle est pavée de tomette rouge et un appareil indépendant de climatisation y a été installé. Haute de plafond, la chambre épouse la forme de la toiture. Comme d'un observatoire, la vue sur la canopée est parfaite depuis les fenêtres de cette ancienne chambre de bonne avec cabinet de toilette.
Le parc
Un admirable magnolia grandiflora trône au centre du parc : ses feuilles luisantes comme patinées d'huile, ses boutons de fleurs géants d'un blanc immaculé et un port pyramidal qui n'a rien à envier aux monuments égyptiens.
Agrémenté de grands arbres centenaires, il fait aussi la part belle aux massifs de fleurs et aux pelouses bordées de haies de buis qui entourent la maison. Il faut noter le soin apporté à ces jardins caractéristiques des « folies » languedociennes et le désordre naturel apparent, mais composé, dont ils font l'objet : île de magnolia, bassin aux nénuphars, allées sinueuses, colonnades et petits éléments décoratifs. Pour rafraîchir cette atmosphère aride, le jardin méditerranéen dispose d’un bassin, non sans rappeler une certaine influence italienne. Grâce à un climat clément, le jardin est un lieu de vie. La cuisine du pool-house permet de profiter des extérieurs une grande partie de l’année.
À l’entrée de la propriété, la cour est en partie pavée en calade et ombragée par les platanes. Cette chaussée recouverte de galet fluviatile permet aussi le stationnement des véhicules. De nombreuses potées vertes sont plantées d'hydrangeas et de plantes ornementales.
Un jardin a pris place à l’arrière de la propriété, où les propriétaires pratiquent la culture vivrière de plantes potagères destinées à la consommation familiale, principalement des légumes, des baies et des plantes aromatiques complétées par quelques arbres fruitiers. Deux puits subviennent à l’arrosage de l’ensemble.
La piscine
La piscine de 5 m x 10 m est située à l’angle sud-est, à l’arrière de la propriété. Des bains de soleil, hamacs et bancs en pierre ont pris place sur une large plage carrelée. Un espace repas et de détente, une cuisine et d’un local technique, des toilettes et une douche ont été installés dans un pool-house de 25 m² environ, bâti dans l’esprit d’un temple néo-grec. Une haie et un portillon assurent la sécurité en fermant l’accès à cet espace.
Maison d'amis
Accolée à la bâtisse et indépendante de la maison principale, elle donne sur l’aire de stationnement à l’ombre des platanes. Récemment rénovée, la maison, lumineuse, de 80m² environ, aux volets blancs, se compose : au rez-de-chaussée, d’une entrée ouvrant sur une cuisine américaine, terre cuite au sol et poutre blanchie à la chaux. Une porte située à l’arrière ouvre sur le potager. Une pièce de séjour dallée de carreaux de ciment. Un escalier gagne l’étage où se situent deux chambres et une salle de bain avec toilettes. De l'une des chambres, un petit escalier dérobé en terre cuite accède à une terrasse, d’où une autre porte ouvre au niveau du premier étage de la demeure principale.
Bâtiment de dépendances
Une première remise où les cuves à vinification en béton ont été judicieusement transformées en remise et atelier. Composé de plusieurs pièces : rangement, cave à vin en sous-sol assurant une température et une hygrométrie constante. Ce lieu d’entrepôt héberge également le système de chauffage par pompe à chaleur et la tuyauteries permettant la diffusion de l’air dans la demeure principale. Un escalier en bois accède à l’étage. Dans le prolongement de cette ancienne cave se situe l’ancien pressoir en pierre, vestige vinicole du passé du domaine. Ce même hangar abrite le bûcher.
La maison d’amis est enchâssée entre la remise et le garage. Celui-ci contient plusieurs véhicules.

Ce que nous en pensons

Extérieurement sobre, élégante, parfaitement adaptée au dernier goût du néo-classicisme naissant de la fin du 19ème siècle par l'aristocratie ou la bourgeoisie aisée, la demeure semble accueillir à bras ouverts ses visiteurs pour l'écriture d'une nouvelle histoire. Le rez-de-chaussée tourné vers le jardin est un véritable atout en terre méridionale. Pour la vie quotidienne, le travail ou les loisirs, c’est un îlot de verdure niché au cœur d’une cité paisible aux petits airs de Florence. Un territoire de pinèdes odorantes et de vignes alanguies s’offre à vous lors d’une promenade aux portes de la ville au milieu des oliviers.
La maison d’amis, adjacente, permet également de recevoir tout en conservant son intimité.

820 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 216453

Surface cadastrale 4628 m2
Surface du bâtiment principal 280 m2
Nombre de chambres 6
Surface des dépendances 260 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Sud Hérault


Fabrice Delprat +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus