Dans le Cotentin et le Versailles normand,
un hôtel particulier du 18ème siècle et son jardin, inscrits aux Monuments historiques
Valognes, MANCHE basse-normandie 50700 FR

Situation

Valognes est située à 20 kilomètres au sud-est de Cherbourg. Paris est accessible en trois heures par le train ou la route via l'A13. Les plages et villages renommés, comme Barfleur et Saint-Vaast-la-Hougue, sont à une quinzaine de kilomètres. Valognes est un point de départ idéal pour la découverte du Cotentin et de ses paysages, de falaises, de bocage et de landes entrecoupées de murets, qui lui ont valu le surnom de "petite Irlande". Les sites naturels classés sont nombreux et les jardins remarquables s'épanouissent grâce au climat océanique.

Description

Capitale administrative du Cotentin du Moyen-Âge au 18ème siècle, Valognes est une ville royale et un centre juridique d'importance. À partir du règne de Louis XIV, la cité florissante voit de nombreux hôtels particuliers être construits. Une quarantaine d'entre eux subsiste encore aujourd'hui. L'hôtel Dorléans est implanté en léger retrait de la place, à l'angle d'une rue. Sur le côté, un grand portail, à décor de bossage, ouvre sur une cour pavée qui borde la façade arrière et la tour d'escalier. Deux escaliers permettent d'accéder au jardin placé à un niveau supérieur à celui du logis. Un double garage est accessible par une rue adjacente.

L'hôtel particulier

Achevée en 1725, la façade sur rue, édifiée en pierre de Valognes, se compose de trois travées délimitées aux angles par des chaînes en bossage. Les baies du rez-de-chaussée ont un linteau cintré et celles du premier étage sont à linteau droit. Les appuis des fenêtres du premier étage sont reliés entre eux par un cordon, et sont également rattachés aux linteaux des baies du rez-de-chaussée par de petites bandes verticales. L'axe de la travée centrale est souligné à l'étage par une porte-fenêtre avec balcon à garde-corps en fer forgé ouvragé, soutenu par deux grosses consoles à volutes. La toiture d'ardoise à pans brisés est percée de trois lucarnes éclairant les combles. La façade sur jardin, traitée en simples moellons, est flanquée d'un corps de maçonnerie saillant coiffé en pavillon, abritant l'escalier.
Le grand portail à décor en bossage donne accès au jardin.
Les éléments inscrits au titre des Monuments historiques sont les façades et les toitures du logis, l'escalier et sa cage, les deux escaliers d'accès au jardin, les murs de clôture et de soutènement et le jardin.


Rez-de-chaussée
La porte d'entrée ouvre sur un long vestibule. Il dessert d'un côté un grand salon et une pièce de rangement et, de l'autre, un petit salon et une pièce. La pierre de Valognes a été utilisée pour paver le vestibule et le petit salon. Ailleurs, le sol est fait d'un parquet en panneaux de lames droites. Les murs sont habillés de lambris, de hauteur dans les salons, de soubassement dans l'autre pièce. Les hautes fenêtres sont munies de volets intérieurs en bois. La cheminée en marbre est surmontée d'une glace. À l'extrémité du vestibule, l'escalier est logé dans la tour généreusement éclairée. Les larges marches sont en pierre de Valognes, la rampe en fer forgé ouvragé et la rambarde en bois.
Premier étage
L'escalier débouche sur un palier fermé par une haute porte en bois à double battant qui ouvre sur un long couloir. Le plan est similaire à celui du rez-de-chaussée, avec deux pièces de part et d'autre. Une cuisine, une salle de bains avec toilettes et une chambre d'un côté, une salle à manger et un salon de l'autre. La pierre de Valognes couvre le sol de la cuisine et du couloir. Ailleurs, c'est le même parquet en panneaux de lames droites. De la même manière, les murs sont tapissés de lambris de hauteur ou de soubassement. Des cheminées, surmontées de miroirs, sont présentes dans toutes les pièces. Dans la chambre, les poutres ont été coffrées et le plafond est à voussure.
Deuxième étage
Légèrement mansardé, il est composé d'une salle d'eau avec toilettes et de trois chambres. Les ornementations sont toujours présentes avec la pierre de Valognes, le parquet en panneaux de lames droites, les cheminées dans deux des chambres. Poutres et solives ont été laissées apparentes et le sol d'une chambre est dallé de petites tommettes carrées multicolores.
Combles
Au milieu du couloir du deuxième étage, un escalier dissimulé derrière une porte mène aux combles. Ils sont aménagés et constitués d'une seule pièce. Le sol est fait d'un parquet de lames droites et les fermes ont été laissées apparentes. Ils sont éclairés par des fenêtres de toit.
Les caves
Elles sont constituées de quatre pièces voûtées, aérées par des soupiraux, réparties de part et d'autre d'un couloir. Le sol est de terre battue. Les ouvertures sont cintrées. Une grande cheminée en pierre indique la présence de l'ancienne cuisine. La chaudière y est installée.
Jardin
Situé à l'arrière de l'hôtel particulier, il est accessible depuis la cour pavée bordant la tour d'escalier. Placé à un niveau supérieur à celui du logis, deux escaliers en pierre à révolution inversée permettent d'y accéder. Le jardin est entouré de murs de moellons et composé de deux parties. Des parterres à la française avec des topiaires encadrées par des bordures de buis d'une part. D'autre part, un espace enherbé, marqué au centre par un bassin et sa sculpture, entourés d'une multitude de massifs arbustifs et d'arbres de haut jet. Fatsia japonica, érables, bouleaux, eucalyptus, entre autres, apportent une touche extrême-orientale, accentuée par la grande netteté des lignes. Le soin méticuleux apporté à ce jardin est manifeste. De grands lauriers-palmes protègent une tonnelle aux beaux jours. Au fond du jardin, une construction en moellons de pierre avec ouvertures cintrées et toit d'ardoise abrite un garage pour deux véhicules, accessible par une rue à l'arrière.

Ce que nous en pensons

Sobre et élégant, l'hôtel Dorléans est un monument emblématique de Valognes. Sa construction remonte à l'âge d'or de la cité, au 18ème siècle, qui lui valut le plaisant surnom de Versailles normand. Derrière la façade de pierre classée, le vestibule étonne par ses dimensions. La suite de la visite est une immersion dans l'histoire du lieu, dont les décors ont été remarquablement restaurés. L'escalier hélicoïdal, qui assure le lien entre les niveaux, est un important ouvrage d'art. Le jardin, également inscrit, est quant à lui un harmonieux ensemble planté d'essences variées, sous la coupe d'un majestueux laurier-palme.

944 510 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 287932

Surface cadastrale 960 m2
Surface réception130 m2
Hauteur sous plafond3.5
Surface totale intérieure350 m2
Nombre de pièces 10
Nombre de chambres 4
Nombre de chambres possible6
Surface Cave100 m2
Surface Jardin500 m2
Surface Garage 150 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Cotentin


Jean Gatellier +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus