Dans le Tarn, une maison de maître du 18e s.
sur près de 6 ha de bois, de parc et de prairies
Ambres, TARN midi-pyrenees 81500 FR

Situation

À 5 km de Lavaur, petite ville tarnaise très animée de 10 000 habitants, accueillant de nombreux commerces et boutiques qui bénéficient d'une économie florissante grâce à l'implantation du siège d'un grand centre dermo-cosmétique. L'aéroport de Toulouse-Blagnac, accessible par l'autoroute, se situe à 40 km de la demeure, et les villes de Toulouse et d'Albi à 30 min.
Capitale du "Pays de Cocagne", la commune s'inscrit sur un territoire dont l'histoire et la géographie ont été marquées, du 15e au 17e s., par la culture du pastel, l'or bleu de la Renaissance, puis par l'exportation céréalière que le canal du Midi aura accrue dès le 17e s. Elle possède un patrimoine naturel remarquable : un site Natura 2000 (les « vallées du Tarn, de l'Aveyron, du Viaur, de l'Agout et du Gijou ») et deux zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique.

Description

Depuis la route, une allée bordée d'arbres centenaires conduit à la demeure. La bâtisse principale est entourée d'un parc d'inspiration italienne, et accompagnée d'un atelier d'artiste, en retrait, ainsi que d'une dépendance à l'arrière accueillant des mariages. En contrebas, coule la rivière, la végétation y est dense et les promenades nombreuses.
En parfaite harmonie avec les demeures du Lauragais, avec ses murs de brique et de pierre, et sa façade aux airs italiens, la maison de maître datant de 1853 s'inscrit parfaitement dans le paysage, dont les reliefs ont valu à la région ses surnoms de "petite Toscane française" et de "pays aux mille collines".

La maison de maître

Édifiée au 18e s. en pierre et en brique, elle a été bâtie sur deux niveaux de plan symétrique, surmontés d'une toiture en tuiles canal. Ses nombreuses baies, pourvues de contrevents pleins, sont soulignées par des encadrements de brique qui rappellent l'architecture toulousaine. Les deux extensions, autrefois terrasses, ont été aménagées en habitations reprenant le style du corps de logis, et prolongent la bâtisse dans une harmonieuse symétrie.
Une grande terrasse borde la façade nord, orientée vers le parc orné d'arbres centenaires.


Rez-de-chaussée
Un vaste vestibule au plafond en voûte, revêtu au sol de dalles anciennes, dessert à sa droite un grand salon traversant et dallé avec cheminée ; l'un de ses murs a été abattu pour créer un bureau/bibliothèque largement ouvert sur le salon. À sa gauche, le vestibule dessert une salle à manger avec cheminées, dallage au sol et murs peints en rouge ; deux larges ouvertures apportent à la pièce une grande luminosité. Le couloir conduit à une première chambre à coucher, de style colonial, et à une salle d'eau, puis à un escalier qui dessert le premier étage. En rez-de-chaussée également, de part et d'autre de la bâtisse, se déploient deux extensions identiques : la première abrite une grande buanderie et des rangements ; la seconde comporte une chambre avec salle de bain et un appartement composé d'un salon/cuisine, d'une salle d'eau et d'une chambre à coucher.
Premier étage
Le niveau supérieur comprend cinq chambres à coucher et deux petits salons, dont les sols sont couverts de dalles anciennes en terre cuite. Se faisant face de part et d'autre du couloir, ces derniers bénéficient chacun d'un balcon agrémenté d'un garde-corps en fer forgé. Les plafonds du premier étage sont d'une généreuse hauteur ; les chambres à coucher développent de beaux volumes, et l'une d'elles bénéficie d'une salle d'eau. Les deux autres salles de bain, indépendantes et très lumineuses, jouissent d'une vue sur le parc et sa perspective profonde.
Deuxième étage
Dès le passage de la porte d'accès, l'effet de volume est spectaculaire : l'étage a été conçu pour recevoir des hôtes, ménageant une grande fluidité entre chacun des espaces latéraux, qui tous s'ouvrent sur un large espace central, constituant l'axe vertébral du niveau. Salon, cuisine et chambres à coucher se distribuent de part et d'autre de cet axe ; les piliers sont en brique toulousaine, les sols en parquet ou en tomette, le rythme des poutres souligne la profondeur de la pièce de même que la succession des fenêtres basses s'ouvrant sous l'avant-toit. Au fond, une partie indépendante du niveau se découvre derrière une porte, comprenant une chambre à coucher avec une grande salle d'eau et, de l'autre côté de l'axe central, une seconde salle d'eau indépendante et une chambre mansardée. Les divers matériaux de l'étage, authentiques et de grande qualité, ont été très bien restaurés et apportent un cachet singulier à l'ensemble des pièces sous toiture.

L'atelier et la dépendance

Émergeant de la densité verdoyante au milieu des arbres centenaires, l'atelier se découvre en retrait d'une façade de brique et de pierre ; couverte d'un treillis de bois à maillage losangé, qui forme trois arches décentrées, l'élévation est percée de deux baies et d'une porte vitrée en retrait de l'auvent que ménage un décrochement de la façade. Sa pièce unique, par sa grande luminosité, se prête naturellement au développement d'une activité artistique de peinture ou de sculpture.
À une cinquantaine de mètres de la bâtisse, une dépendance a par ailleurs été conçue pour recevoir des mariages, composée d'une vaste salle de réception, d'une cuisine professionnelle et de toilettes. Actuellement, un barnum a été dressé à ses abords pour accueillir des festivités d'ampleur.

Le parc, le bois et les champs

Étendu sur 6 ha, un parc d'inspiration italienne entoure la maison de maître de ses nombreux arbres centenaires. En son sein, devant la demeure, une piscine bordée de pierre et de brique rappelle les bassins italiens d'agrément du 18e s.
Dominant le Dadou, rivière poissonneuse de deuxième catégorie, peuplée principalement de poissons blancs, le parc arboré offre de multiples zones ombragées, plantées d'espèces diverses : un séquoia rare et des chênes dont un bicentenaire ; des pelouses révélant des cyclamens sauvages, un bananier et un palmier teintant la piscine d'exotisme, du lilas, des figuiers, et une généreuse roseraie aux fragrances variées. Près de l'atelier, à l'arrière de la bâtisse principale, un petit chemin traversant un bois permet d'accéder à la rivière, havre de paix qui se fait souvent l'hôte estival de grands pique-niques familiaux.
Jouxtant le parc, un grand verger planté de cerisiers, de pommiers, de poiriers, d'amandiers, de pruniers, et de quelques oliviers, ajoute à l'heureuse diversité de l'ensemble arboré.
Enfin, les champs alentour, autrefois plantés de vignes, sont aujourd'hui devenus céréaliers ; et c'est par un petit chemin ombré, traversé d'un bassin d'eau douce, apprécié l'été des grenouilles et des hérons, que s'opère la descente vers la rivière, à flanc de colline.

Ce que nous en pensons

Haute en couleurs porteuses d'harmonieux contrastes entre les époques, entre les bâtiments et leur environnement arboré, la propriété interpelle à bien des égards par son charme pluriséculaire et sa douce atmosphère. Ses arbres variés et centenaires rendent l'endroit remarquable et majestueux. Sa situation assez idéale, en pleine campagne mais non loin d'une ville très animée, résonne avec la vie multiple qui s'y offre, riche en possibilités d'évasion verdoyante et de rassemblements festifs, de contemplation créative et de sociabilité joyeuse. Et de cette multiplicité colorée, ce sont peut-être les paons du vaste parc qui donnent l'image la plus immédiatement réjouissante, la plus naturellement poétique et la plus vivante, pourvoyeuse d'une promesse que Prévert formulait en ces termes : "Le paon fait la roue, le hasard fait le reste".

2 200 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 106012

Surface cadastrale 6 ha
Surface du bâtiment principal 750 m2
Nombre de chambres 10
Surface des dépendances 400 m2

Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Sud Tarn & Nord-ouest Aude


Florence Lenfant +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus