À 50 min de Bordeaux, proche des châteaux Clémentins,
une élégante villa, son parc et ses arbres séculaires
, GIRONDE aquitaine FR

Situation

Au sud-ouest de la France, en Gironde et à proximité de Langon, dans une rue peu passante en périphérie de ville, implantée au milieu d'un parc, s'élève une bâtisse, un refuge sûr et tranquille, entourée de ses arbres centenaires. Le parc régional des Landes de Gascogne est son écrin, les vignes de Sauternes sont proches et le Ciron, rivière dont le bassin versant est classé Zone Natura 2000, coule paisiblement à quelques rues de là.
L'accès aux commerces de bouche, aux produits fins locaux, ainsi qu'aux lieux de villégiature citadins proches, est aisé et rapide. L'autoroute et la gare la plus proche se rallient en 15 min par voiture et l'océan ainsi que Bordeaux en moins d'1h.

Description

Datée du début du 19e s., la propriété se compose de la demeure principale, d'une ancienne écurie, d'un parc parsemé d'essences d'arbres variées, d'une piscine et d'un pigeonnier. Construite aux abords de la ville, elle est sans doute à l'origine, l’œuvre d'un citadin soucieux de trouver "en campagne" le calme et l'agrément de la villégiature, tout en poursuivant la mise en valeur de son domaine.
La villa se tient à l'écart de la rue dont elle est séparée par des murets bâtis en moellon. L'accès se fait par un portail automatique métallique et ouvre sur une allée de gravillons, suivie un espace plat en nature de pelouse.

La villa

Constituée d'un corps de logis de plan rectangulaire à deux niveaux, elle affiche le style architectural classique de son époque et le matériau de construction traditionnel des maisons de maitre de la région : la pierre de Bordeaux. Côté rue, la façade, de composition sobre et symétrique, est percée de nombreuses baies alignées. Au centre, un oriel, élégant et discret, prolonge le salon, offrant par là même, une terrasse à l'une des chambres du premier étage. Une balustrade couronne la partie centrale de cette façade. Les faibles pentes du toit à deux versants couvert en tuiles canal se devinent derrière la corniche en pierre. Côté sud, à l'étage, des consoles en pierres taillées soutiennent trois élégants balcons au garde-corps en fer forgé d'époque. Des volets en bois protègent les baies des deux étages.


Rez-de-chaussée
L'entrée principale ouvre sur une large galerie traversante qui dessert l'ensemble des pièces du niveau. Le sol est pavé de carreaux ciments, les murs de pierres de Bordeaux blanche et le plafond est orné d'une corniche en plâtre. En entrant, de part et d'autre de l'espace de circulation central, deux pièces fonctionnelles, rangement et toilettes, précèdent deux chambres placées en vis-à-vis, toutes deux ouvrant sur une salle d'eau avec toilettes. Du papier peint contemporain couvre les murs, le sol est en parquet droit et une cheminée engagée en marbre dans chaque pièce confirme l'authenticité des lieux. Le salon et la salle à manger qui font suite se font face. Deux grandes portes à double battant en bois marquent leur entrée. À droite, le salon, murs de boiseries d'époque sur toute la hauteur, cheminée de marbre rouge et parquet à points de Hongrie, se prolonge par un oriel baigné de lumière ouvert sur une terrasse carrelée. Celle-ci découvre par là même une agréable vue sur le parc et son magnolia bicentenaire. La salle à manger s'agrémente d'une cheminée en marbre blanc à volutes saillantes et de radiateurs en fonte à motifs fleuris d'époque. Le sol est carrelé, les murs recouverts de papier peint. Peu après, l'escalier demi-tournant en pierre, avec un garde-corps fait de métal et de bois, est éclairé d'un puits de lumière. La cuisine est équipée et contemporaine ; elle s'adjoint une souillarde, espace rangement, présentant par une porte-fenêtre un accès direct à une terrasse extérieure carrelée proche de la piscine. Volumineuse, la cuisine dévoile un damier de carreaux de ciment rouges et blancs au sol, ainsi que des murs et un plafond peints en blanc. Face à elle, la dernière pièce du rez-de-chaussée est à usage de salle de séjour ou de bureau. L'espace, vaste et lumineux, prolonge le salon. Le plafond est en bois à solives apparentes et les murs sont peints. Les murs plâtrés reposent sur un sol en parquet à points de Hongrie. Une cheminée centrée agrémente la pièce et un coussiège complète une embrasure de fenêtre.
Premier étage
Aux extrémités de la galerie traversante, une fenêtre au nord, et une porte-fenêtre en bois donnent accès à un balcon au sud. Les quatre chambres de l'étage, élégantes et spacieuses, ont été rénovées et décorées dans un style raffiné. Elles sont toutes parquetées, et leurs murs sont couverts de papiers peints à motifs sobres et des plafonds plâtrés. En journée, leur double exposition illumine sols et plafonds. L'une d'elles jouit d'un accès direct à la terrasse surplombant l'oriel, deux autres ont des balcons avec vue sur le parc. Les salles d'eau sont communicantes. Au nord, un espace bureau présente une vue sur les toits de la ville. Une grande garde-robe a été aménagé dans une pièce aveugle accessible par la galerie.
Le parc
Il s'agit d'un espace préservé dans la ville. Entourant la maison, il mixe subtilement des essences d'arbres d'un âge vénérable - catalpa, tilleul, magnolia, chêne, noyer d’Amérique - mais aussi des variétés plus récentes - saules pleureurs, bouleaux et liquidambar. À l'automne, le parc se transforme en un véritable festival de couleurs flamboyantes. À proximité du portail d'entrée, un carré de saules pleureurs est installé au plus près d'une source captée qui permet l'irrigation de cette partie du terrain.
Bâtiment de dépendances
À proximité du pigeonnier, un bâtiment au toit en demi-croupe, s'étire en longueur sur une trentaine de mètres environ. Ses façades aux murs enduits d'ocre et ses menuiseries rouge basque témoignent du respect des lieux dans la rénovation qui en a été faite. L'intérieur abrite une première pièce à usage d'atelier, un garage et, entre les deux, d'anciennes écuries ayant conservé leurs anciennes stalles. Rénové avec soin, un espace ouvert et couvert à l'extrémité du bâtiment permet le stationnement de trois véhicules. Un treillis en bois guide la glycine en partie haute. À l'étage, une pièce d'environ 170 m2, ancien grenier, pourrait prétendre à une nouvelle destination.
Pigeonnier
À droite, se dresse sur un soubassement en pierre, un pigeonnier en architecture feinte. Élégant décor de jardin, cette tour à la solide structure poutrée arbore pour façades des treillis coiffés d'une toiture en écailles à huit pans avec égout retroussé, épis de faitage, ainsi que tuiles arêtières.
La piscine
Toute proche, entre la dépendance et la maison, elle mesure 11 m de long pour 5 m de large. La plage est en dalles de bois exotique.

Ce que nous en pensons

Une maison de maître qui n’a pas usurpé son appellation de villa tant son architecture lui impose ce rang. Chaque pièce a conservé sa destination d’origine et le confort est venu se glisser délicatement dans l’ensemble. De la propriété, se dégage une prestance due certainement à l’équilibre de l’ensemble.

1 200 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Référence 639851

Surface cadastrale 5779 m2
Surface réception70 m2
Nombre de pièces 12
Nombre de chambres 8



Voir le Diagnostic de Performance Energétique

Conseiller
Pays de Clairac


Francine Tamenne +33 1 42 84 80 85

contacter

Partager

envoyer à un ami Pinterest linkedin Facebook

NB: Les informations mentionnées ci-dessus résultent de notre visite sur place, mais également des informations reçues du propriétaire actuel de ce bien. Elles n’ont vocation ni à l’exhaustivité, ni à une stricte exactitude notamment quant aux surfaces relevées ou aux époques de construction. A ce titre, elles ne sauraient engager notre responsabilité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus